12 730 personnes connectées

Partez à la rencontre des yokai, ces créatures du folklore japonais qui hantent les mangas et les animes

Tous les folklores du monde ont leurs histoires d’êtres surnaturels, et la culture japonaise en regorge. Au pays du Soleil-Levant, ces créatures sont désignées sous l’appellation « yokai », et leurs capacités et leur attitude peuvent fortement varier. SooGeek vous fait découvrir quelques-uns d’entre eux.     

 

Le folklore japonais est riche de nombreux types de créatures, mais certaines marquent les esprits aussi bien dans l’archipel qu’en dehors : il s’agit des yokai, l’équivalent nippon des fantômes du folklore occidental. Le mot « yokai » lui-même désigne premièrement quelque chose d’étrange et de mystérieux. Par définition, les yokai sont tout aussi bien des être surnaturels (généralement de formes en parties humaines ou animales) que des évènements étranges et inexplicables. Les yokai peuvent aussi bien être malveillants et dangereux que farceurs ou, plus rarement, bienfaisants. Ce sont d’ailleurs aussi bien des esprits existant tels quels que des fantômes de personnes décédées, ou encore des personnes encore vivantes changées en monstres sous le coup d’émotion trop intense comme la jalousie. Enfin les tsukumogami sont un type particulier de yokaï issus d’objets du quotidien ayant atteint l’âge de cent ans.

 

L’histoire de ces esprits japonais ne date pas d’hier puisque leur présence aurait été observée à la cour impériale japonaise dès le haut Moyen Âge. Il faut cependant attendre plusieurs siècles avant que ces choses ne deviennent plus présentes dans le folklore populaire japonais. Durant l’ère Edo (1603-1862) des artistes comme Toriyama Sekien créent des recueils d’illustrations de yokai, les yokai y étant représentés provenant autant de contes populaires que de l’imagination fertile de l’auteur. Les Japonais vont se familiariser avec ce genre de représentations et surtout, se forger avec ces entités supposées réelles ou totalement imaginaires une relation plus basée sur la proximité que sur la peur. Certains yokai sont en effet plus amusants qu’autre chose, alors que d’autres sont passablement dangereux et menaçants.

 

Voici quelques-uns des yokai les plus célèbres :

 

Karakasa ou Kasa-obake

Yoshikazu_Kasa-obake

Le plus célèbre des tsukumogami est un parapluie ayant un oeil sur son ombrelle et une jambe humaine à la place de son manche. Il se pourrait cependant que ce yokai ait été inventé par des auteurs récents et ne provienne pas de contes authentiques.

 

Chochin-obake 

Shunkosai_Hokuei_Obake

Provenant d’une lanterne en papier de soie traditionnelle, ce tsukumogami en a l’apparence globale à ceci près qu’il a un ou deux yeux immenses et une langue démesurée sortant d’une bouche constamment ouverte.

 

Mokumokuren

SekienMokumokuren

Son nom signifie littéralement « yeux nombreux », et ce yokai est un élément essentiel des maisons hantées japonaises : il nait des shoji, ces parois coulissantes en papier de riz typiques des habitations nippones, et se dote de milliers d’yeux observateurs.

 

Nukebuki

Yumoto_C_Nukekubi

Le nukebuki est une créature dont l’apparence est humaine le jour, mais dont la tête se détache du corps durant la nuit pour aller attaquer des innocents. Ce monstre est un équivalent nippon du vampire du folklore occidental.

 

Rokurokubi

Hokusai_rokurokubi

Les Rokurokubi sont eux aussi des monstres dont l’apparence est parfaitement humaine en plein jour, mais dont le cou s’allonge démesurément durant la nuit pour jouer des tours aux personnes les ayant accueillis dans leur demeure.

 

Futakuchi-onna

Futakuchi-onna

Autres yokai ressemblant aux humains, les Futakuchi-onna ont l’apparence de femmes normales au premier abord, jusqu’à ce que l’on découvre qu’elles ont une seconde bouche vorace derrière le crâne.

 

Yama-uba

Totoya_Hokkei_Yamauba

Le Yama-uba a l’apparence d’une vieille femme hideuse hantant les forêts et qui trompe les voyageurs égarés avec sa gentillesse pour ensuite les dévorer au fond des bois.

 

Yuki-onna

SekienYukionna

Yuki-onna est un esprit généralement malfaisant qui apparait en hiver. Cette jeune femme envoûtante aux yeux totalement noirs et habillée de blanc (la couleur du deuil dans la plupart des cultures asiatiques) entraine les gens perdus dans le froid pour les y faire mourir.

 

Nure-onna

Suuhi_Nure-onna

Les Nure-onna sont des serpents géants à tête de femme qui proposent parfois à des inconnus de prendre soin d’un bébé (factice) qu’ils transportent avec eux. Si ceux à qui ont a proposé le bébé l’acceptent, ils sont laissés en paix… mais dans le cas contraire, le Nure-onna les dévore ou suce leur sang avec sa langue de serpent.

 

Dorotabo

SekienDorotabo

Le Dorotabo est le cadavre d’un fermier qui hante perpétuellement ses terres et cherche pour toujours à les travailler.

 

Ubume

SekienUbume

Ubume est le fantôme d’une femme enceinte. Elle apparait, nue et gémissante, avec son enfant dans les bras, à proximité des étendues d’eau lors de fortes pluies.

 

Tenome

SekienTenome

Le Tenome est un être humanoïde dont les yeux ne sont pas situés sur son visage mais dans les paumes de ses mains.

 

Noppera-bo

Ryoi_Nopperabo

Le Noppera-bo est un monstre sans visage qui adore effrayer les voyageurs égarés avec sa difformité.

 

Nuppepo

SekienNuppeppo

Le Nuppepo est un énorme yokai asexué dont le visage, les pieds et les mains sont complètement boudinés et informes. Bien qu’il ne soit pas agressif, le Nuppepo dégage une odeur de putréfaction absolument insupportable.

 

Les yokai sont des éléments à part entière de la culture japonaise contemporaine, et beaucoup sont encore aujourd’hui repris dans des histoires au pays du Soleil-Levant, que ce soit sous forme de romans, de films, d’animes, de mangas ou encore de jeux vidéo. Si beaucoup de ces reprises sont bien sûr horrifiques, certaines, comme le dernier blockbuster de Nintendo Yokai Watch, ont un ton beaucoup plus léger !

 

Définitivement, le bestiaire des êtres surnaturels japonais est bien fourni ! Que l’on croit ou non au paranormal, on ne peut qu’être impressionné par leur variété. Et puis, que ce soit en France ou au Japon, les histoires de fantômes ont toujours le don de nous faire frissonner. Préférez-vous les fantômes occidentaux ou êtes-vous attiré par le folklore horrifique japonais ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux