13 083 personnes connectées

Cet acteur a refusé son rôle dans Hellboy pour dénoncer le “whitewashing”

Hellboy, dont la première sortie au cinéma date de 2004, subira très prochainement un reboot dans nos salles obscures. Alors que David Herbour remplacera Ron Perlman dans le rôle titre, et que Milla Jovovich interprétera la grande méchante, le rôle du Major Ben Daimio n’est pas encore attribué. Et pour cause : Ed Skrein, qui a déjà joué dans Game of Thrones et Deadpool, vient tout juste de renoncer au personnage en dénonçant le whitewashing.

Qu’est-ce que le whitewashing ? 

Le cinéma occidental étant ce qu’il est, le whitewashing y est omniprésent. Cette pratique consiste à choisir des acteurs blancs pour interpréter des personnages qui ne le sont pas. L’an passé, le whitewashing a fait des émules dans le film La Grande Muraille, dans lequel Matt Damon interprétait le rôle-titre d’un film asiatique. Alors que tous les autres acteurs étaient chinois, le comédien américain jouait le sauveur de l’humanité.

Mais le whitewashing devient réellement problématique lorsque la production reprend une œuvre déjà existante. Ici, le reboot d’Hellboy est inspiré du comics éponyme, dans lequel chaque personnage a déjà sa représentation en dessin. L’acteur Ed Skrein, déjà présent dans Game of Thrones et Deadpool, a donc renoncé le rôle du Major Ben Daimio dans Hellboy.

Si le comédien avait pourtant annoncé la semaine dernière jouer le rôle, il se retire en se justifiant : « La semaine dernière j’ai annoncé que j’allais jouer le rôle du Major Ben Daimio dans le remake de Hellboy. J’ai accepté le rôle dans savoir que le personnage dont il est adapté était à moitié asiatique dans les comics ». Selon lui, « représenter ce personnage d’une manière culturellement exacte est important pour les gens, et négliger cette responsabilité ferait perdurer la tendance inquiétante de sous-représenter les récits des minorités ».

Des polémiques récurrentes

Pour sa prise de position, le créateur d’Hellboy, Mike Mignola, a félicité l’acteur. Les internautes ont dans leur grande majorité approuvé la décision, certains ayant même conseillé l’acteur avant son annonce. Les producteurs du film, eux, ont également soutenu la décision d’Ed Skrein dans un communiqué : « nous ne voulions pas nous montrer insensibles aux problématiques d’authenticité concernant la couleur de peau, et nous allons réattribuer le rôle à un acteur plus à même de représenter le personnage d’origine ».

Le whitewashing est omniprésent à Hollywood. La Grande Muraille fut un exemple important de l’année 2016, mais la pratique s’est également étendue aux récents Ghost in The Shell, dont le rôle-titre a été attribué à Scarlett Johansson, Doctor Strange, avec Tilda Swinton jouant le rôle de l’Ancien, un vieil homme asiatique dans l’oeuvre de base, mais aussi à Death Note diffusé sur Netflix.

L’Ancien de Doctor Strange dans les comics à gauche, et le même personnage interprété par Tilda Swinton dans l’adaptation cinématographique à droite