13 055 personnes connectées

Découvrez l’autre visage des héros de votre enfance avec Les Kassos, la web-série trash qui parodie la pop culture

les-kassos-une-2

Vous pensiez que les héros de votre enfance avaient une vie de rêve, sans souci, sans difficultés ? La web-série Les Kassos va vous prouver le contraire. Diffusée depuis 2013 sur YouTube, elle vous invite dans le cabinet d’une assistante sociale particulièrement patiente qui voit défiler tous les héros avec lesquels vous avez grandi. Et derrière leurs aventures joyeuses, ils en ont des problèmes, des plus inattendus aux plus loufoques. Attention, vous ne verrez plus jamais vos personnages préférés de la même façon !

 

Le quotidien n’est pas toujours facile, et il se peut que nous rencontrions parfois quelques difficultés. Mais nous ne sommes pas les seuls. Pour les héros de notre enfance, la vie non plus n’est pas toujours rose, pleine de sourires et de bonheur, et ce malgré tout ce que l’on voit sur eux. Qu’ils viennent du jeu vidéo, de la bande dessinée ou d’ailleurs, tous ont aussi besoin de partager leurs problèmes. Et pour cela, ils se rendent chez l’assistante sociale, qui n’a pas fini de voir défiler ces cas sociaux un peu particuliers, ceux que l’on appelle les Kassos.

 

 

A l’origine diffusé sur Canal+ avant d’arriver sur YouTube, Les Kassos compte 32 épisodes répartis sur 2 saisons. Chaque épisode dure environ 2 minutes et est l’occasion de découvrir deux cas très différents, chacun avec des personnages complètement fous inspirés de ceux que vous avez adorés étant enfant. Créée par Bakal (l’auteur de la bande dessinée Last Man) et réalisée par Alexis Beaumont, Rémi Godin et Julien Daubas, elle reprend le style graphique des Lascars, autre série passée sur Canal+ mêlant animation 2D et décors réels. Mais elle en reprend aussi son humour, même s’il est parfois assez trash.

La particularité des Kassos est que chaque épisode est l’occasion de casser votre enfance en vous montrant une facette de la personnalité des personnages dont vous ignoriez jusqu’alors l’existence. Toujours inspirés par un élément de leur oeuvre d’origine, les petits traits de caractère de ces personnages sont poussés à l’extrême tout en étant à l’opposé de ce que vous connaissez. Les Tortues Ninja vivent dans les égouts mais sont des clochards, Sandy alias Candy n’est plus une amoureuse innocente mais une accro au sexe, Sacha pratique la maltraitance sur les animaux (qu’il prend pour des Pokémon) et le Petit prince devient un enfant insupportable qui pose des questions gênantes et qui dit tout ce qu’il pense. Et cela vaut pour la trentaine de personnages que compte la série.

 

 

Pour évoquer l’enfance du plus grand nombre et ravir les fans de tous âges, les personnages qui passent par le bureau de l’assistante sociale sont variés : ils viennent aussi bien du cinéma (Star Wars, Seul au monde, Mon voisin Totoro…), de la bande dessinée (Spirou, Astérix et Obélix, Les Dalton…), de la télévision (X-Files, Casimir, Inspecteur Gadget…) et même d’objets du quotidien comme l’ancienne mascotte de Nesquik ou le lapin du métro. En plus des références visuelles, les scénaristes ont glissé des clins d’œil cachés à d’autres œuvres geek comme 6e sens, les films noirs ou le Club Dorothée.

Si elle est à la base destinée à casser l’image que vous avez des héros de votre jeunesse, Les Kassos n’hésite pas à faire référence dans ses épisodes à des faits qui ont marqué l’actualité et des phénomènes de société. La série a ainsi traité à sa manière l’affaire DSK, le phénomène hipster, les vidéos de chats sur Internet, le tuning ou encore les passeurs de drogue, toujours avec humour et en la décalant avec un personnage inattendu.

 

 

Si elle n’est pas forcément destinée à tous les publics, Les Kassos est une série originale et complètement folle qui nous montre que la vie n’est pas comme dans un dessin animé, et que même ceux que nous avons adorés ont aussi des problèmes. Toujours décalée, elle joue sur la nostalgie et parvient à nous faire rire tout en brisant notre regard d’enfant sur ses héros. Et elle est un bon moyen de faire revivre les héros de notre jeunesse en nous faisant apprécier un nouvel aspect de leur personnalité. Selon vous, les dessins animés doivent-ils rester des mondes idylliques ou peuvent-ils aborder les soucis du quotidien comme dans Les Kassos ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Le cheval dort aussi bien debout que couché