12 072 personnes connectées

Cette simulation faisant voyager un photon dans le temps ouvre de grandes perspectives pour la physique moderne

trou-ver

C’est une grande nouvelle pour la science ! Le voyage dans le temps est désormais possible… mais pour les photons seulement. Des physiciens ont en effet utilisé cette particule pour simuler le phénomène à l’échelle quantique. DGS vous explique tout sur cette fabuleuse découverte.

Martin Ringbauer est un chercheur à l’université du Queensland en Australie. Il explique : « La question du voyage dans le temps se trouve au carrefour entre deux des plus grandes théories physiques, pourtant incompatibles : la relativité générale décrite par Einstein et la mécanique quantique. La première décrit le monde à l’échelle gigantesque des étoiles et des galaxies tandis que la seconde est une excellente explication du monde à la taille des atomes et des molécules. »

Le temps ralentit ou accélère en fonction de la vitesse à laquelle vous vous déplacez par rapport à un objet de référence. La théorie d’Einstein suggère qu’il est possible de remonter le temps en suivant un chemin dans l’espace qui revient à son point de départ… mais plus tôt. On appelle cela la boucle temporelle ou un trou de ver.

schema-voyage-temps

A l’échelle quantique, les boucles temporelles et la relativité restent compatibles. Dans les environs d’un trou noir, par exemple, les effets extrêmes de la relativité générale jouent un rôle. Dans le schéma ci-dessus, on voit une structure de l’espace-temps et ses chemins fermés dans l’espace (horizontalement) et le temps (verticalement). Une particule quantique voyage à travers un trou de ver et revient au même endroit mais plus tôt dans le temps.

« Les propriétés des particules quantiques sont confuses ou incertaines », explique Tim Ralph, un collègue de Martin. Cela leur donne suffisamment de mouvement, de frétillement pour éviter les situations contradictoires inhérentes au voyage dans le temps. « Notre étude nous donne un aperçu d’où et de comment la nature pourrait se comporter différemment de ce que prédisent les théories établies. » Cela inclut la violation du principe d’incertitude d’Heisenberg ou encore le clonage parfait des états quantiques.

quantique-particule

Cette étude scientifique nous a beaucoup impressionnés. Bien sûr, cela ne permet pas d’imaginer le voyage dans le temps pour les humains. Cela dit, c’est une nouvelle voie de recherche qui pourrait expliquer de nombreux aspects de la physique moderne encore peu connus. En tout cas, nous attendons avec impatience les futures découvertes liées à cette étude. Si le voyage dans le temps était rendu possible, aimeriez-vous repartir dans le passé ou explorer le futur ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux