12 235 personnes connectées

Vous êtes 54% de coquins à avoir eu une relation sexuelle avec un collègue de bureau

vous-etes-54-de-coquins-a-avoir-eu-une-relation-sexuelle-avec-un-collegue-de-bureau

Il semblerait que les relations au travail ne soient pas si froides qu’on le laisse penser. Considéré comme tabou pour certains, parfaitement normal pour d’autres, le sexe au travail est une réalité et n’est pas prêt de s’arrêter …

Selon le magazine américain Business Insider qui a mené une enquête le 26 mai dernier auprès de 2 500 personnes, une grande majorité des employés considèrent que le sexe entre collègues devrait être autorisé.

En répondant à la question « pensez-vous que le sexe entre collègues d’un même service devrait être autorisé ? » 84,6% des employés ont répondu qu’ils étaient favorables, contre 15,3%. Dès lors que le collègue en question ne travaille pas dans le même service, le chiffre augmente considérablement : 90,2%. La majorité des interrogés, 92,3%, estiment que les patrons n’ont pas leur mot à dire. De ce fait, 54,1% avouent avoir eu un rapport intime avec un collègue, et 54,6% ont renouvelé l’expérience avec des collègues différents. A savoir que 48,6% de ces pratiques se sont déroulées dans les locaux de l’entreprise.

Pensez-vous que le sexe entre collègues d’un même service devrait être autorisé ?

vous-etes-54-de-coquins-a-avoir-eu-une-relation-sexuelle-avec-un-collegue-de-bureau1

Oui : 84,6%

Non : 15,3%

A côté de ça, ils sont 51,7% à avoir refréné leurs pulsions afin d’éviter tout conflit au bureau, tandis que 84% affirment que leur histoire n’a eu aucune incidence sur leur productivité au travail ainsi que sur leur carrière.

Si les employés semblent libérés sur ce point, il en est autre chose lorsqu’il s’agit d’un supérieur hiérarchique, seulement 13,7% avouent avoir déjà couché avec. Il semblerait que cette pratique ne soit pas réellement approuvée par les 2 500 personnes interrogées jugeant que celle-ci devrait être réprimandée. Ainsi, 64,49% des personnes interrogées n’envisageraient jamais d’avoir un rapport intime avec un subordonné et 64,05% voient d’un mauvais œil ces liaisons.

Pensez-vous qu’il est nécessaire d’avertir les ressources humaines, ou équivalent, des activités de vos collègues ?

vous-etes-54-de-coquins-a-avoir-eu-une-relation-sexuelle-avec-un-collegue-de-bureau2

Oui : 7,6%

Non : 92,3%

Avez-vous déjà été sexuellement attiré par un collègue ?

vous-etes-54-de-coquins-a-avoir-eu-une-relation-sexuelle-avec-un-collegue-de-bureau3

Oui : 90,2%

Non : 9,7%

Êtes-vous satisfait de cette pratique ?

vous-etes-54-de-coquins-a-avoir-eu-une-relation-sexuelle-avec-un-collegue-de-bureau4

Oui : 90,5%

Non : 10,7%

Cette relation a-t-elle changé votre comportement avec vos collègues ?

vous-etes-54-de-coquins-a-avoir-eu-une-relation-sexuelle-avec-un-collegue-de-bureau5

Positif : 24,%

Negative : 11,6%

Aucun impact : 64,8%

Avez-vous déjà eu une relation sexuelle avec un collègue ?

 vous-etes-54-de-coquins-a-avoir-eu-une-relation-sexuelle-avec-un-collegue-de-bureau6

Oui : 54%

Non : 45,9%

Avez-vous réitéré l’expérience avec d’autres de vos collègues au fil des années ?

vous-etes-54-de-coquins-a-avoir-eu-une-relation-sexuelle-avec-un-collegue-de-bureau7

Oui : 54,6%

Non : 45,3%

Avez-vous déjà eu une relation sexuelle avec votre patron ?

vous-etes-54-de-coquins-a-avoir-eu-une-relation-sexuelle-avec-un-collegue-de-bureau8

Oui : 13,6%

Non : 86,3%

Est-ce que cette relation a eu une quelconque incidence sur votre productivité au travail ou sur le futur de votre carrière ?

vous-etes-54-de-coquins-a-avoir-eu-une-relation-sexuelle-avec-un-collegue-de-bureau9

Entre 0-20% : 24,7%

Entre 21-40% : 39%

Entre 41-60% : 24,5%

Entre 61-80% : 8,7%

Entre 81-100% : 2,99%

Vu que 90,5% des personnes interrogées semblent satisfaites de cette pratique, chez DGS on va peut-être commencer à s’y mettre… Si ce n’est pas déjà fait (tous les doutes sont permis ;)) Pourriez-vous envisager une relation intime avec un collègue, voire avec votre boss ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux