12 148 personnes connectées

Ce musicien français a conçu un violon électrique imprimé en 3D et doté d’un son exceptionnel

Un ingénieur et musicien français a conçu un violon électrique imprimé en 3D. Nommé 3DVarius, il pourrait révolutionner le domaine musical, offrant un son innovant et facilitant les méthodes de production des instruments de musique.

Laurent Bernadac n’est pas un musicien comme les autres. Violoniste professionnel, il est aussi ingénieur et a su combiner passion et savoir-faire pour produire le 3DVarius. Tiré du nom du Stradivarius, véritable graal des violons, cet instrument électrique a nécessité 3 ans de recherche et fournit, d’après son inventeur, un « son de haute qualité ». Le résultat ? Une pièce translucide de 450 grammes, aussi légère qu’un modèle classique et assemblable en une demi-journée.

 

Laurent Bernadac, l’ingénieur à l’origine du 3DVarius : 

Violon-3D-3

Et si d’autres instruments 3D avaient déjà été produits par le passé, l’expérience a cependant montré que le son obtenu n’était jamais aussi bon que celui d’une pièce classique, faite de bois, par exemple. Sauf que Laurent Bernadac a su tirer avantage des précédentes productions d’instruments 3D et a réussi à combiner l’ancien et le neuf. Il a ainsi associé une pièce unique, produite en 3D, à des cordes de violon classique, fixant le tout grâce à des vis de guitare adaptées pour l’occasion. Selon l’inventeur, il serait même possible d’optimiser librement chaque instrument, fournissant aux musiciens une certaine marge sur la production de leur violon.

Violon-3D-2

Laurent Bernadac, qui n’avait, à l’origine, pas prévu de vendre son oeuvre, a déjà enregistré une centaine de précommandes de ces violons du futur, qui sont aussi plus résistants que les originaux. Sa société, 3DVarius, va même lancer une opération de financement participatif en vue d’une production commerciale.

 

Violon-3D-1

Violon-3D-6

Violon-3D-8

Violon-3D-7

Violon-3D-5

Violon-3D-4

 

Après les secteurs de l’industrie, de l’alimentaire ou de la médecine, cette innovation montre l’étendue des possibilités offertes par l’impression 3D. Surtout, elle prouve que l’ingéniosité humaine repousse sans cesse les limites du possible, permettant d’améliorer jusqu’à la production d’instruments musicaux. Seriez-vous prêt à jouer d’un instrument imprimé en 3D ou préféreriez-vous rester sur un modèle classique ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux