12 280 personnes connectées

Découvrez comment l’Homme a tenté de construire la ville idéale tout au long de son histoire sans jamais y parvenir

Qui n’a jamais rêvé de la ville parfaite ? Cette utopie a toujours nourri les esprits les plus imaginatifs. Architecture futuriste ou moderne, cité-jardin ou rues ultra sécurisées, les critères ont changé selon les époques et les cultures mais le même désir de ville idéale perdure. Pourtant, tout au long de notre histoire, beaucoup de projets ont été mis en suspens, certaines villes nouvelles ont été des échecs cuisants tandis que d’autres ont survécu sans toutefois parvenir à atteindre leur objectif initial. Finalement, est-il possible de créer la ville parfaite ? SooCurious vous fait découvrir quelques-unes des villes idéales imaginées par l’Homme.

 

Amarna

AmarnaEn 1346 avant J.-C., Akhenaton rêvait de changement. Le pharaon souhaitait en finir avec les anciens dieux de l’Égypte ancienne pour embrasser sa propre religion monothéiste. En moins de cinq ans, Amarna vit le jour et devint la nouvelle capitale. Malheureusement, construite trop vite et pas vraiment au goût des habitants, Amarna redevint poussière peu après la mort du pharaon et lorsque la religion polythéiste resurgit.

 

Palmanova

Palmanova
En 1593, la république de Venise décida elle aussi de construire sa ville idéale : Palmanova. La ville fortifiée construite en forme d’étoile à neuf branches fut un échec total. Car à part les militaires, personne ne souhaitait s’installer dans cette ville située à 112 km au nord-est de Venise. Pour peupler cette ville, un décret de 1611 poussa même des criminels vénitiens à s’y installer en échange de leur libération.

Si la ville a survécu grâce à son élégance mathématique et à sa beauté utopique, Palmanova reste cependant plus une curiosité qu’un modèle à suivre. De fait, la cité italienne n’a pas su attirer les gens ordinaires tels que les marchands, les commerçants ou les artisans, soit des acteurs indispensables pour faire vivre une ville.

 

Saint-Pétersbourg

Saint-Petersbourg
Fondée sur un marais au bord de la mer Baltique, Saint-Pétersbourg fut décrétée capitale de l’empire russe en 1703 par Pierre le Grand. D’après le rêve du tsar, la nouvelle capitale se devait d’être moderne et ouverte sur l’Europe. Mais malgré son architecture unique et son histoire forte, Saint-Pétersbourg a finalement été détrônée par Moscou, qui a repris le titre de capitale après les révolutions russes de 1917.

 

Brasilia

Brasilia

Brasilia, décrétée capitale du Brésil par le président Juscelino Kubitschek, a été conçue par Oscar Niemeyer et Lucio Costa et a été bâtie en seulement quatre ans (1956-60). L’un des objectifs principaux était alors de construire une ville où tous les habitants auraient un droit égal à la ville et où les riches et les pauvres vivraient ensemble dans les mêmes quartiers. Malheureusement, malgré sa modernité et ses bonnes intentions, cette utopie a lamentablement échoué puisque dès le début ses ouvriers se sont retrouvés à vivre dans les villes situées autour de Brasilia, dans des maisons faites de bric et de broc, loin du centre et exclus.

 

Chandigarh

Chandigarh
Chandigarh n’est pas une ville comme les autres. Après l’indépendance de l’Inde en 1947, le pays est divisé en deux avec d’une part l’Inde et de l’autre le Pakistan. 14 millions de musulmans, hindous et sikhs sont déplacés et l’on estime qu’un million de personnes sont assassinées à cause des vives tensions ethniques engendrées par la partition de l’Inde.

Dans la région du Penjab, à présent divisée, la capitale Lahore est passée du côté du Pakistan. Il faut alors trouver une ville pour la remplacer. Mais au lieu de transformer une ville déjà existante en capitale, les Indiens ont alors l’idée d’en créer une nouvelle. En 1949, Chandigarh est décrétée capitale du Penjab. L’objectif est alors de créer une ville moderne, gardienne de la paix, démocratique et libérée des divisions ethniques et des tensions religieuses.

Chandigarh_High_Court

Pour créer cette ville idéale, les politiciens et bureaucrates indiens se sont tournés vers les États-Unis, pays symbolisant alors la modernité et la démocratie. Le planificateur new-yorkais Albert Mayer, qui conseillait déjà le Premier ministre indien Jawaharlal Nehru, est sollicité pour le projet de la nouvelle ville. Son idée : créer une ville dans le style du mouvement moderne et incarnant l’idéal de la cité-jardin.

Malheureusement, en 1950, Matthew Nowicki, l’assistant principal de Mayer, est tué dans un accident d’avion. La valeur du dollar américain ne cessant d’augmenter rapidement, Nehru et ses conseillers décident de chercher autre part. Mayer est rapidement remplacé par le célèbre architecte franco-suisse Le Corbusier, qui accepte de reprendre le projet en main et de participer à la création de la ville nouvelle.

Chandigarh_main-ouverte

Finalement, plusieurs décennies après sa création, Chandigarh a réussi là où d’autres villes idéales ont échoué. D’abord, elle existe toujours. Ensuite, pleine de vie, la capitale des États du Penjab est loin d’être une ville fantôme. Grâce à une architecture monumentale saisissante, de nombreux arbres, un réseau de quartiers indépendants et une façon de vivre qui parvient à jongler entre modernité et tradition, la ville respecte en grande partie les objectifs initiaux portés par Nehru et Le Corbusier. Si elle n’est pas nécessairement la ville parfaite, elle parvient toutefois à s’y approcher.

L’histoire de ces villes nouvelles est vraiment passionnante ! À la rédaction, nous sommes impressionnés de la vitesse à laquelle certaines villes furent créées, à l’instar de Brasilia, construite en seulement 1000 jours. Et vous, comment imaginez-vous la ville idéale ?

Ces articles vont vous plaire

icone dossier

Chaque année, se produisent environ 4000 séismes dans l’Himalaya soit environ un séisme toutes les deux heures.

— @DailyGeekShow