13 804 personnes connectées

Cette vidéo choc révèle comment les visons sont torturés pour fabriquer des manteaux… en France

UNE-vison-cage

Vous détestez le manteau en vison de votre grand-mère ? Sachez qu’aujourd’hui les visons sont encore exploités pour leur fourrure… L’association de défense des animaux, One Voice, a mené une enquête révélant les conditions terribles dans lesquelles ces petits mammifères sont élevés…

One Voice s’est infiltrée dans six élevages de visons français afin d’analyser le traitement réservé à ces victimes du marché de la fourrure. L’enquête démontre toute la cruauté des fermes à visons. La situation sanitaire des élevages est catastrophique. Les déjections s’accumulent dans les cages minuscules où les animaux s’entassent les uns sur les autres. Certains doivent même coexister avec les cadavres décomposés de leurs congénères.

L’état de promiscuité est tel que ces animaux ne peuvent se soustraire à ce mélange de nourriture, d’excréments et de mort infâme qui les entoure et les oppresse. Muriel Arnal, présidente de One Voice, explique que l’enfermement dont les visons font l’objet, développe chez eux des comportements névrotiques. Les allées et venues répétées de ces animaux révèlent qu’ils sombrent lentement dans la folie.

Si le marché de la fourrure représente plus de 35 milliards d’euros dans le monde, cette industrie est en déclin en France. On pourrait considérer ce désintérêt croissant comme une bonne nouvelle, malheureusement, il décourage également les contrôles et les innovations, laissant les fermes à fourrure libres d’abandonner leurs animaux à des conditions de vie déplorables.

Les visons vivent dans des conditions déplorables...
Les visons vivent dans des conditions déplorables…

En plus du coût animal de l’industrie de la fourrure, il faut savoir que l’élevage en batterie des visons a aussi des impacts négatifs sur l’environnement. Leurs cadavres décomposés présentent un risque pour les nappes phréatiques mais aussi pour la santé humaine.

Par ailleurs, les fermes à fourrure française élèvent exclusivement des visons d’Amérique pour leur fourrure abondante. Ces derniers, plus forts et plus carnassiers, constituent une véritable menace pour les visons européens. Environ 70 % de leur population aurait disparu en trente ans à cause de l’importation des visons américains…

Les visons vivent entassés les uns sur les autres...
Les visons vivent entassés les uns sur les autres…

S’il existe déjà des règles européennes pour assurer le bien-être de ces animaux et les protéger de la souffrance, il serait temps d’interdire définitivement les fermes à visons. L’association One Voice a lancé à ce sujet une pétition pour interdire cette activité en France. Certains pays comme la Grande-Bretagne, la Croatie ou les Pays-Bas ont déjà proscrit ces élevages dans leur pays. Espérons que l’association One Voice sera entendue…

Ces articles vont vous plaire

icone video
— Matthew Gregory Lewis

A ceux qui osent, rien n’est impossible.