12 024 personnes connectées

Une espèce de larve bioluminescente extrêmement vorace vient d’être découverte en Amazonie

vert-fluo

Si certains animaux scintillent pour communiquer entre eux ou attirer l’âme soeur, d’autres se servent de cette faculté pour attirer et piéger leur proie. C’est notamment le cas de cette larve bioluminescente que des scientifiques viennent de découvrir dans la forêt péruvienne. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est un redoutable prédateur !

En réalité, le premier à avoir croisé le chemin de cette larve bioluminescente n’est autre que le photographe passionné par la nature, Jeff Cremer, selon le blog Rainforest Expeditions. Ainsi, durant une randonnée nocturne dans la forêt péruvienne, Jeff était tombé nez à nez avec plusieurs taches vertes scintillant dans la nuit. Après s’être approché, il s’est rendu compte qu’ils s’agissait de larves bioluminescentes qu’il s’est logiquement empressé d’immortaliser à travers une série de clichés.

Ce n’est que plus tard que Jeff est allé trouver des scientifiques pour tenter de mettre un nom sur cette espèce de larve qui brille dans l’obscurité de la nuit péruvienne. Il est donc retourné au coeur de la forêt amazonienne accompagné de 3 entomologistes : Aaron Pomerantz du blog Rainforest Expeditions et ses collègues scientifiques de l’université de FlorideMike Bentley et Geoff Gallice.

La première chose que les scientifiques ont remarqué lorsqu’ils ont observé cette larve, c’est la présence de deux grandes mandibules aux extrémités de la tête. Forts de ce premier constat, Aaron et ses collègues ont émis l’hypothèse que la larve se servait de sa source de lumière dans une optique de chasse. Afin de vérifier si oui ou non ils avaient affaire à une créature de l’ordre des prédateurs, ils ont attaché une fourmi à l’extrémité d’un bâton et l’ont offerte à une larve. Dès que la fourmi fut assez proche, la larve s’est ruée dessus en la mordant, avant de tenter ensuite de la trainer dans son trou. Hypothèse validée : cette larve bioluminescente est bien un féroce prédateur comme la présence des mandibules le laissait penser.

En ce qui concerne sa classification, les scientifiques n’ont toujours pas déterminé de quelle variété de scarabée ce prédateur brillant est la larve. Cependant, ils présument qu’elle appartient à la famille des Elateridae. Rien de sûr, cela dit, puisqu’on recense jusqu’à présent pas loin de 200 larves de scarabée ayant la faculté de générer de la lumière, qui serait, semble-t-il, due à une molécule de type « luciférine » . Enfin, en ce qui concerne les mensurations de ce prédateur bioluminescent, la larve mesure environ 12 millimètres et vit dans un terrier creusé dans un mur de terre.

larve-fluorescente-dans-noir

larves

larve-prete-attaque-mandibules

Cette larve bioluminescente est vraiment surprenante ! Au bureau, on trouve que ce prédateur scintillant est à la fois fascinant et terrifiant, même si on admire son ingéniosité en matière de chasse : piéger ses proies avec de la lumière, c’est tout de même bien pensé ;). Pensez-vous que nous ayons encore beaucoup à apprendre de la nature ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux