13 932 personnes connectées

Le vernis à ongles qui détecte les drogues des violeurs enfin commercialisé

vernis-detecteur-ghb-une-3

Il y a deux ans, une entreprise américaine avait mis au point un projet de vernis à ongles capable de détecter par simple contact la présence de GHB dans un verre. Bonne nouvelle : en 2017, le vernis en question va être commercialisé, faisant de lui un accessoire aussi discret qu’efficace dans la lutte contre le viol. 

Appelé aussi drogue du viol, le GHB fait de nombreuses victimes chaque année. Les femmes sont les principales victimes de cette drogue que les hommes versent dans les boissons qu’elles consomment dans les bars et les boîtes de nuit. S’il n’existait jusque là aucun moyen de détecter la présence ou non de drogue dans son verre, l’entreprise américaine Undercover Colors a mis au point un produit discret permettant de savoir si non si un verre est drogué. Une vraie révolution qui prend la forme d’un simple vernis à ongles.

vernis-detecteur-drogue-ongles

Ce vernis à ongles « anti-viol » ressemble à n’importe quel vernis à la différence près qu’il change de couleur au contact du GHB. Il suffit pour les femmes de tremper leur ongle dans le verre et s’il contient une drogue, le vernis va changer de couleur. Rose de base, il peut devenir violet ou noir. Et il ne sert pas uniquement à détecter le GHB puisque ce vernis réagit également au Xanax et au Rohypnol. Le vernis permet donc de lutter contre les 3 drogues les plus utilisées par les violeurs.

A l’origine présenté en 2014, le projet de ce vernis détecteur de drogues avait beaucoup fait parler de lui sur Internet. Depuis sa présentation, Undercover Colors a récolté pas moins de 5,5 millions de dollars, ce qui permet à l’entreprise de pouvoir commercialiser le vernis et ce dès 2017. Le produit, même s’il n’est pas encore disponible, sensibilise déjà le public sur ce sujet encore tabou. L’entreprise a d’ailleurs créé ce produit après avoir découvert une étude de l’organisation RAINN (qui lutte contre les agressions sexuelles) révélant qu’une Américaine sur 6 a été ou sera violée au cours de sa vie.

Si son prix n’est pas encore connu, ce vernis à ongles incarne déjà une manière efficace pour les femmes de se défendre des violeurs. Cependant, malgré cette invention remarquable, les femmes doivent quand même payer pour éviter de se faire violer alors qu’en réalité, les hommes devraient apprendre à ne pas violer les femmes.

Ces articles vont vous plaire

icone dossier
— @UNICEF_france

Seuls 50% des 1,8 million d’enfants atteints du VIH/Sida ont accès au traitement dont ils ont besoin.