13 202 personnes connectées

Cannibales, porteuses de MST : vous ne verrez plus jamais les petites coccinelles comme avant

coccinelle-grimpe-feuille

Quand on pense à une coccinelle, on pense à ce joli petit insecte rouge à pois noirs qu’on laisse se promener au bout des doigts et qu’on regarde, émerveillé, s’envoler vers l’horizon. Pourtant ces petites bêtes sont bien moins mignonnes qu’on le croirait. Entre MST et cannibalisme, SooCurious vous révèle toute la vérité sur les coccinelles.

1 – Toutes les coccinelles n’ont pas de pois et leurs couleurs varient

coccinelle-asiatique-macro

On dénombre pas moins de 5000 espèces de coccinelles à travers le monde. Toutes n’ont pas de pois et leurs couleurs varient. Mais alors qu’est-ce qui fait d’une coccinelle une coccinelle ? Elles ont généralement 11 segments dans leurs antennes et leurs courtes pattes ont 4 segments, dont le troisième est petit et pratiquement caché par le second. Beaucoup ont le dôme, appelé élytre, tacheté de pois ou de bandes, et arborent de magnifiques couleurs. Il faut savoir que le nombre de taches sur une coccinelle n’indique pas son âge, contrairement à la légende de notre enfance, puisqu’elles vivent entre 1 et 3 ans seulement. Les espèces sont, en revanche, souvent nommées à partir du nombre de pois.

 

2 – Leur régime alimentaire varie d’une espèce à l’autre

coccinelles-mangent-limace

Le régime alimentaire de la coccinelle, la coccinellidae de son petit nom scientifique, varie d’une espèce à l’autre. Par exemple, la coccinelle à 24 points mange des plantes. Certaines espèces ont un penchant pour les champignons, comme la coccinelle « mangeuse de moisissure » orange. D’autres ciblent les cochenilles. Et puis il y a celles que les jardiniers préfèrent, qui se nourrissent de pucerons.

 

3 – Les larves de coccinelles dévorent 3000 pucerons par semaine

coccinelle-pond-oeufs

Ces dernières pondent leurs oeufs sur des feuilles infestées de pucerons, pour une éclosion 7 jours plus tard. Les larves qui en sortent ont un appétit extraordinaire et peuvent dévorer jusqu’à 3000 pucerons par semaine. Pour être sûre que ses larves bénéficieront d’une alimentation abondante de pucerons, une coccinelle femelle doit pondre ses oeufs lorsque la colonie de pucerons est à ses débuts. En effet, les pucerons sont parthénogénétiques, ils sont donc capables de donner naissance à des clones sans avoir besoin de passer par la reproduction. Cela signifie qu’une colonie de pucerons peut se développer extrêmement rapidement et il suffit de quelques pucerons ailés pour que leur festin s’envole alors vers d’autres cieux.

 

4 – Les larves de coccinelles sont également cannibales

montagne-de-coccinelles

Il faut savoir que les larves de coccinelles sont de féroces cannibales. Si bien qu’une coccinelle femelle ira pondre loin des larves des autres, qu’elle détecte facilement grâce à 40 différents composants laissés dans leurs empreintes. Helen Roy, du Centre pour l’Ecologie et l’Hydrologie de Wallinford, au Royaume-Uni, et à la tête de l’Enquête pour la survie de longue durée des coccinelles, a démontré qu’une larve ayant eu l’opportunité d’en dévorer une autre se développera beaucoup plus rapidement et sera plus susceptible de survivre jusqu’à l’âge adulte qu’une larve privée de cannibalisme. Donc si une colonie de pucerons est déjà colocataire avec des larves de coccinelle, la femelle fera tout pour éviter les lieux afin de préserver ses petits du cannibalisme, bien qu’il arrive qu’une larve mange ses frères et soeurs.

 

5 – Les coccinelles sont porteuses de MST

coccinelles-accouplement

Et si l’amour aveugle que vous portez aux coccinelles est toujours intact malgré les précédentes révélations, il y a encore quelques vérités que vous devriez connaître avant de laisser à nouveau une jolie « bête à bon Dieu » gambader entre vos doigts. Comme le fait qu’une étude ait démontré que leur vie sexuelle etait plutôt débridée ! En effet, les embryons des oeufs sont fécondés par au moins trois mâles différents ! Du coup, les MST sont fréquentes. Plusieurs espèces sont touchées, y compris chez les coccinelles à 2 pois, par des acariens appelés Coccipolipus hippodamiae. Ces parasites, qui vivent sous les élytres, se nourrissent de l’hémolymphe de la coccinelle, autrement dit son « sang », et ont des bébés.

Alors, quand les coccinelles se reproduisent, il y a de fortes chances pour que les acariens changent de « maison » au passage. Il est arrivé, dans un cas d’un accouplement particulièrement infectieux, que le mâle reçoive 81 larves d’acariens en échange de ses bons et loyaux services. Mais c’est pour la femelle que cette MST est la plus dangereuse, car elle impacte les oeufs, dont l’embryon sera plus petit et moins viable.

coccinelle-orange-feuille

Vous connaissez désormais la vérité sur les coccinelles ! À la rédaction, nous avons été surpris par ces découvertes, même si certains ne s’empêcheront pas d’admirer ces petites bêtes si jolies malgré tout ! Et vous ? Votre opinion à l’égard des coccinelles a-t-il changé ou les adorez-vous toujours autant ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Chaque seconde, 2.5 oiseaux se tuent sur un pare-brise de voiture aux Etats-Unis.