13 256 personnes connectées

Vassieux-en-Vercors, ce village qui s’est sacrifié durant la 2nde Guerre mondiale pour combattre la barbarie nazie

Pendant la Seconde Guerre mondiale, de nombreux Français ont uni leurs forces pour résister à l’occupation allemande. Véritable symbole de la Résistance française, le petit village de Vassieux-en-Vercors est aujourd’hui célèbre pour l’admirable bravoure dont ont fait preuve ses habitants au nom de la liberté. Voici son histoire.

Le massif du Vercors, situé au sud-est de la France, a constitué une véritable forteresse naturelle contre l’occupation. Dès 1940, alors en zone libre, il accueille les résistants français chassés ou persécutés par le régime occupant. En 1942, les Allemands envahissent la zone libre. Ce qui amène cette région résistante, rejointe par des soldats et des membres du mouvement Franc-Tireur, à s’organiser militairement pour combattre l’ennemi. Se structure alors le maquis du Vercors, où la résistance ne cesse de grossir ses rangs.

 

Le village de Vassieux-en-Vercors

vassieux-verscors-5
En 1943, des armes et du matériel de guerre sont parachutées pour la première fois sur un plateau tout près du village de Vassieux. Charles Tillon, chef du Comité militaire national des Francs-Tireurs et Partisans, appelle les résistants à former plusieurs petits camps de résistance qui se fondent dans la population, en vain.

Du 16 au 24 avril 1943, le village de Vassieux fait l’objet d’une première répression du camp ennemi. Les assaillants font preuve d’une barbarie inhabituelle : ils pillent les fermes, provoquent des incendies, détruisent les maisons, torturent et tuent des habitants avec une cruauté sans nom. Malgré les mutilations et les violences subies, la population reste en grande partie favorable à la Résistance, et continue à apporter son aide et son soutien aux maquisards.

 

Largage de matériel destiné au maquis en 1943 

parachutage-maquis
En juillet 1944, le Vercors est pris dans une piège mortel. La région est encerclée et attaquée de tous les côtés par 15 000 soldats. Les villages sont bombardés, les maisons brûlées. Plusieurs communes sont entièrement détruites et de nombreux civils et résistants sont tués.

Le village de Vassieux sera particulièrement réprimé et victime de la cruauté de l’ennemi qui se montre sans pitié. Le 9 août, la Croix-Rouge découvre 72 habitants (sur 430 habitants) et 91 résistants massacrés à Vassieux.

 

Le massacre de Vassieux

vassieux-en-vercors-2

« Village du Vercors qui, grâce au patriotisme de ses habitants, s’est totalement sacrifié pour la cause de la résistance française en 1944. Principal centre de parachutage pour l’aviation alliée sur le plateau, a toujours aidé de tous ses moyens les militaires du Maquis dans les opérations de ramassage d’armes. Très violemment bombardé le 14 juillet, attaqué par 24 planeurs allemands les 21 et 22 juillet, a eu 72 de ses habitants massacrés et la totalité de ses maisons brûlées par un ennemi sans pitié. Martyr de sa foi en la résurrection de la Patrie. » (Vassieux-en-Vercors, Compagnon de la Libération par décret du 4 août 1945)

 

Vassieux après le massacre de juillet 1944 

vassieux-en-vercors-1En hommage à l’héroïsme des maquisards et des habitants du Vercors, un Mémorial de la Résistance en Vercors a été construit tout près du village. Plus qu’une simple exposition, il met en scène avec une force poignante le déroulement des évènements. Si l’histoire de la Seconde Guerre mondiale vous intéresse, sachez qu’elle a été marquée par un fait méconnu : la plus grande attaque de crocodiles de l’histoire.

Ces articles vont vous plaire

Sans progrès, il n’y a pas de paix possible. Sans paix, il n’y a pas de progrès possible

— Kofi Annan