12 099 personnes connectées

Saviez-vous que vous pouviez vendre votre caca aux Etats-Unis pour sauver des vies ?

Unevendresoncaca2

Vous pouvez désormais vendre votre caca et en tirer une somme rondelette. Et en plus, c’est pour la bonne cause. Oui, vous avez bien lu : une entreprise pharmaceutique américaine rachète les matières fécales de donneurs pour s’en servir comme remède contre une maladie autrement difficile à soigner. DGS vous explique comment ça marche.

Tout le monde fait caca, et derrière ce constat en apparence puéril se cache un fait que tout un chacun a l’occasion de vérifier dans la vie de tous les jours. Seulement, en général, on a juste envie de tirer la chasse sans état d’âme une fois l’affaire terminée (et il ne s’agit pas de blâmer qui que ce soit pour ça !). Pourtant, votre caca pourrait bien servir à quelque chose, et pas n’importe quelle chose puisqu’il pourrait ni plus ni moins servir à sauver des vies. L’entreprise à but non lucratif OpenBiome s’en sert en effet pour confectionner un traitement pouvant guérir les malades atteints de Clostridium difficile, une bactérie hautement résistante aux antibiotiques.

Être infecté par Clostridium difficile se traduit généralement par une diarrhée très sévère occasionnant l’hospitalisation de 250 000 personnes par an et près de 14 000 décès sur la même période rien qu’aux États-Unis. En général, cette maladie se manifeste après une utilisation intensive d’antibiotiques, ce qui est justement lié à l’inefficacité des médicaments « classiques » pour lutter contre cette bactérie. C. difficile est en effet résistante aux antibiotiques, et elle profite du fait que le reste de la flore intestinale ait été déciméé, ce que les probiotiques actuels ne peuvent pas encore contrebalancer efficacement, pour proliférer et occasionner les effets que l’on sait.

 

la flore intestinale
La flore intestinale est complexe via Shutterstock

Le meilleur traitement contre le C. difficile est donc une transplantation fécale, eh oui dite de cette manière cette méthode est particulièrement répugnante. Pour procéder, les médecins utilisent des tubes coloscopiques pour aller implanter la matière fécale du donneur directement dans les intestins de la personne à soigner. Même si le procédé est particulièrement délicat, cette méthode a prouvé son efficacité pour soigner la maladie. Une nouvelle méthode moins invasive consiste pour le patient à ingérer une capsule de matière fécale gelée (bon appétit) qui va ensuite fondre dans son intestin et libérer les bactéries bénéfiques directement dans l’intestin grêle.

C’est là qu’intervient OpenBiome, dont le fer de lance est justement la fabrication des capsules au caca miracles : l’entreprise récupère les échantillons de matière fécale avant de les transformer en capsules bonnes à livrer aux hôpitaux. Évidemment, ces échantillons ne peuvent pas venir de n’importe où, et OpenBiome paie des donneurs en ce sens. Bien sûr, comme nous le disions plus haut, tout le monde fait caca, et donc tout le monde pourrait a priori être donneur. Pourtant l’affaire est bien sérieuse et être donneur de matières fécales nécessite de remplir plusieurs conditions.

 

Les intestins
Les intestins sont difficiles d’accès pour l’administration d’un traitement via Shutterstock

Les donneurs doivent, en premier lieu, habiter relativement près des laboratoires d’OpenBiome, situés à Medford dans le Massachusetts, pour pouvoir s’enregistrer et faire les dons. Les candidats remplissant les conditions nécessaires au niveau de l’âge, de l’indice de masse corporelle et de diverses questions concernant leur état de santé donnent ensuite des échantillons de leur sang et de leur matière fécale. Les dons peuvent ensuite véritablement commencer, au rythme de 4 par semaine pendant 60 jours à l’issue desquels le sang et les matières fécales du donneur sont à nouveau évalués. Si les résultats sont toujours positifs, alors les dons sont considérés comme bons et son transformés en capsules envoyées aux hôpitaux à travers les États-Unis.

Chaque don est rémunéré 40 $ (environ 35 €), ce paiement pouvant passer à 50 $ par don si le donneur vient cinq fois par semaine. Ce qui revient tout de même à 250 $ par semaine, soit un total de 13 000 $ par an (près de 11 500 €). D’ailleurs OpenBiome fait de gros efforts pour rendre l’expérience joyeuse et légère en organisant des concours de meilleurs donneurs ou encore en donnant un prix à celui ayant fourni le plus gros échantillon de la semaine. L’entreprise ne dit pas cependant si les donneurs ont droit à un badge similaire à celui auquel ont droit les donneurs de sang…

Le calcul d’OpenBiome :

achat caca calcul

 

Improbable ! À la rédaction, beaucoup d’entre nous avaient du mal à croire qu’il était possible d’utiliser des selles comme médicament. Cela nous a d’ailleurs rappelé que le caca représente un intérêt scientifique et qu’il existe de nombreux faits que nous ne savons pas forcément à son sujet. Et vous, si vous en aviez la possibilité, seriez-vous prêt à participer à cette initiative ?

 

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux