12 686 personnes connectées

Découvrez Urashima Taro, ce conte folklorique considéré comme le plus ancien de la culture japonaise

Le conte est l’une des formes de narration les plus anciennes et c’est souvent à travers eux que l’on apprend à connaître le folklore des différentes régions du monde. Si beaucoup des plus célèbres viennent de l’Europe, le Japon recèle d’énormément de contes passionnants à découvrir. L’un d’entre eux, considéré par beaucoup comme le plus ancien, est l’histoire d’Urashima Taro. SooGeek vous raconte l’histoire d’une légende fantastique au coeur de la culture japonaise.

 

Le crépuscule descend sur la province de Tango et un jeune homme portant le nom d’Urashima Taro revient de la pêche dans le village de Mizunoe. Les temps sont difficiles et la pêche aussi. Urashima espérait que les choses changeraient aujourd’hui, mais il ne ramène presque rien. Sur le chemin jusqu’à la maison de sa mère, il est interpelé par un groupe d’enfants brutalisant quelque chose gisant au sol. En s’approchant, il remarque une tortue au milieu des enfants alors que chacun d’eux cherche à prendre le tour de l’autre pour la frapper. La tortue se réfugie dans sa coquille, mais souffre horriblement. Urashima intervient et doit payer les enfants pour qu’ils décident de lui vendre la tortue.

 

ls-urashima-tarokuni

 

Quelques minutes de plus, et l’animal était mort. Le jeune homme apporte la tortue vers le bord de la mer et la relâche. Celle-ci commence à nager, mais ne cesse de se retourner comme pour remercier Urashima. Il reprend le cours de sa vie, pêche pour aider sa mère et l’aide dans toutes ses tâches. Quelques jours plus tard, le jeune homme est en pleine séance de pêche, perdu dans ses pensées, lorsqu’une voix appelle son nom. La tortue était revenue vers lui pour le remercier de sa conduite et de l’avoir sauvée. Pour prouver sa gratitude, la tortue propose à Urashima de lui faire l’honneur de l’emmener dans les profondeurs de l’océan pour lui faire visiter Ryūgū-jō, le palais sous-marin de la princesse dragon.

 

Taro grimpa alors sur le dos de la tortue. Par les pouvoirs de la tortue, Urashima parvient à respirer et des milliers de poissons d’espèces différentes leur montrent le chemin du palais. Soudain, dans un éclair de lumière apparut le palais avec des portes gigantesques, brillant de mille et une couleurs à travers les ondulations de la mer. Une fois à l’intérieur, Urashima se retrouva dans un endroit magique habité par de sublimes jeunes femmes habillées de façon élégante et ne faisant qu’un avec la mer, portant des anémones et des algues dans leurs coiffures. Bien sûr, c’est devant la plus belle de toutes, la princesse, qu’Urashima tomba à genoux en signe de respect.

 

ls-urashima-palaisokami

 

La princesse lui explique que pour avoir sauvé la vie de son amie, il est le bienvenu dans le palais et qu’il pourra y rester aussi longtemps qu’il le souhaite. Après un festin fantastique, la princesse invite Urashima à visiter l’ensemble du palais. Dans une salle dont les fenêtres semblent donner sur le monde de la surface, la princesse lui montre le défilement des saisons en l’espace de quelques secondes dans quatre fenêtres différentes. Dans son émerveillement dans tout ce qu’il découvre du palais au fur et à mesure de son séjour, Urashima en oublie sa vie réelle, son quotidien, sa famille, sa mère. Le temps semblait différent dans le palais de la princesse et Urashima ne savait même plus combien de temps il était resté ici-bas.

 

Mais après quelque temps, les souvenirs de sa mère revinrent à lui. Il commença à se sentir nostalgie, à être triste d’avoir été pendant plusieurs jours ou peut-être semaines loin de chez lui. La princesse essaya de le réconforter en lui faisant découvrir des choses extraordinaires, mais rien ne fonctionnait. La princesse finit donc par se résigner et à le persuader de remonter à la surface pour retrouver son monde. Elle fit préparer une tortue pour le ramener et lui donna une magnifique boite en cadeau d’adieu. Malgré sa beauté, il ne faudrait jamais l’ouvrir. C’était selon la princesse une boite très spéciale, importante, et qu’il ne fallait jamais déranger.

 

ls-urashima-palais

 

Urashima Taro cacha ses larmes durant l’adieu et s’en alla vers la surface alors que la princesse le regarda partir depuis les grandes portes. Une fois sur la plage, Urashima dit adieu à la tortue et se mit en quête de trouver un chemin ou un lieu qu’il pourrait reconnaitre pour trouver le chemin jusqu’à chez lui. Urashima avait beau parcourir la plage, tout semblait différent. Le temple était toujours sur la colline, mais de nouvelles maisons l’entouraient. Le pont au-dessus de la rivière n’était plus délabré, mais tout neuf. En croisant des gens, il remarqua le regard curieux de ces derniers et lui ne reconnaissait personne.

 

Il arrête une grand-mère pour lui demander où est la maison des Urashima, mais elle ne sait même pas de qui il parle alors qu’elle semble vivre ici depuis toujours. Elle prit place sur un banc pour réfléchir comme si elle déterrait un vieux souvenir et lui dit que finalement, le nom d’Urashima lui était familier. C’était le nom d’un jeune homme dans une histoire légendaire, parti en mer puis fait prisonnier dans le palais de la princesse dragon. Quand on racontait l’histoire à la grand-mère lorsqu’elle était petite, l’histoire était déjà vieille de trois cents ans. Urashima comprit tout de suite malgré son étonnement, que le temps défilait bien plus lentement chez la princesse.

 

ls-urashima-retour

 

Il décide de rejoindre la mer et hurle pour que la tortue vienne répondre à ses questions, mais personne ne vient. Portant toujours la boite de la princesse, il décide contre son avertissement de l’ouvrir afin d’y trouver des éléments de réponse. À l’ouverture, une brume violette s’échappa et engloba Urashima. Ce dernier sentit instantanément quelque chose changer chez lui et un miroir au fond de la boite lui montra la vérité : son visage était devenu squelettique, plein de rides, ses cheveux étaient blancs et fins comme la poussière. Son corps vieilli par toutes ces années stockées dans la boite, il ne put même pas se redresser et resta sur le sable. Les larmes coulaient le long de son visage alors qu’il tentait de se souvenir de sa mère en regardant la mer pour attendre la mort.

 

Un conte à la fin triste, mais à la morale implacable ! La jeunesse doit toujours se méfier des opportunités qui se présentent et toujours réfléchir à deux fois avant de faire quelque chose qui peut sembler extraordinaire, car il y a souvent un prix à payer. Urashima voulait découvrir l’incroyable et échapper quelque temps à cette Terre où même les enfants étaient cruels, mais son humanité lui fait regretter de ne pas être resté avec les siens. Finalement, dans sa situation, la mort est la seule chose qui puisse lui apporter la paix.

 

ls-urashima-boitekuni

 

L’histoire d’Urashima est non seulement le conte le plus vieux du Japon, mais toujours l’un des plus populaires à notre époque. Si beaucoup voient dans la boite un parallèle avec l’histoire de Pandore dans la mythologie grecque, les deux sont largement différents étant donné que ce n’est pas la curiosité qui pousse Urashima à ouvrir la boite et que sa punition n’en découle pas directement.

Ces articles vont vous plaire

Chaque jour, il se vend 548 Rubik’s cube en France, soit 200 000 Rubik’s cube vendus chaque année.

— @DailyGeekShow