13 097 personnes connectées

Un bon début : l’UE interdit la pêche au-delà des 800 mètres de profondeur

Après plusieurs années de négociation, l’Union européenne interdit enfin la pêche en eaux profondes au-delà de 800 mètres. Cet accord qui s’étend aux eaux européennes et aux eaux internationales de l’Atlantique Nord-Est est primordial pour la protection des fonds marins. En effet, la pêche en eaux profondes constitue le plus grand risque de destruction des écosystèmes marins vulnérables et irremplaçables.

Il aura fallu quatre années pour que l’Union européenne arrive enfin à mettre en place un accord interdisant la pêche au-delà de 800 mètres de profondeur. La négociation stipule également, que pour les zones marines les plus vulnérables, la profondeur autorisée est désormais limitée à 400 mètres. Cet accord prend notamment en compte les eaux européennes mais également les eaux internationales de l’Atlantique Nord-Est. Pour les eaux autorisées, la pêche en profondeur ne pourra être pratiquée que si la zone a déjà été exploitée par le passé entre 2009 et 2011. Évidemment, les contrôles seront renforcés, tout comme les sanctions en cas d’infraction.

Bateau de pêche via Shutterstock
Bateau de pêche via Shutterstock

L’interdiction du chalutage en-dessous de 800 mètres est une véritable avancée, car cette technique de pêche détruit durablement les fonds des océans. En raclant les fonds marins où vivent coraux et éponges, ce type de pêche entraîne des niveaux élevés de captures non désirées et affecte des espèces vulnérables qui mettent des années à arriver à maturité avant de se reproduire. C’est le cas notamment des requins d’eaux profondes qui sont particulièrement menacés par ce type de pêche.

Malgré cette avancée encourageante, les écologistes regrettent que cet accord soit limité aux eaux européennes et aux eaux internationales de l’Atlantique Nord-Est. En effet, les restrictions sont limitées aux eaux profondes au-delà de 800 mètres et ne concernent donc pas une grande quantité du territoire de pêche. Cette restriction géographique n’est pas assez étendue et permet, par exemple, aux bateaux espagnols de ne pas être obligés de suivre ce nouveau règlement puisqu’ils pêchent majoritairement hors des eaux de l’Union européenne.

Bateau via Shutterstock
Bateau via Shutterstock

À la rédaction, on trouve cette initiative encourageante mais pas encore suffisante pour protéger les fonds marins, pour cela il faudrait étendre davantage la zone géographique de délimitation de pêche. Si le sujet vous intéresse, découvrez ces 35 faits terrifiants qui vous alarmeront sur les conséquences catastrophiques de la surpêche.

Ces articles vont vous plaire

Au lieu de mettre en joue quelque vague ennemi, mieux vaut attendre un peu qu’on le change en ami

— Georges Brassens