13 479 personnes connectées

Une étude de la NASA annonce l’effondrement imminent de notre civilisation

une-etude-de-la-nasa-annonce-leffondrement-imminent-de-notre-civilisation

Pendant des années, les scientifiques ont prédit que les inégalités de revenus, l’épuisement des ressources et la croissance démographique incontrôlée allaient conduire à l’effondrement de la civilisation. Cependant, les gouvernements ont jusqu’ici considéré ces affirmations comme absurdes. Aujourd’hui, les chercheurs de la NASA confirment cette étude terrifiante dans un rapport que SooCurious vous dévoile tout de suite !

Une nouvelle étude parrainée par le Goddard Space Flight Center de la Nasa a mis en évidence la perspective que la civilisation industrielle mondiale pourrait s’effondrer au cours des prochaines décennies en raison de l’exploitation non durable des ressources et la répartition des richesses de plus en plus inégale. Le projet de recherche est basé sur une nouvelle transversale « homme et nature dynamique », dirigée par le mathématicien Safa Motesharrei du Centre national de synthèse socio-environnementale et de la fondation US National Science. L’étude est basée sur le modèle HANDY.

Les chercheurs pensent que l’humanité est sur ​​une trajectoire de collision avec la catastrophe, et ils décrivent deux scénarios probables. Dans le premier, tout semblera aller bien pour un court laps de temps, mais finalement un petit nombre d’élites commencera à épuiser les ressources de chacun. Même dans la plupart des taux de consommation « conservateurs », les élites auront provoqué une famine pour les moins riches et plus tard pour eux-mêmes. Dans ce modèle, la société est sabotée par des humains plutôt que des forces naturelles. Dans un futur alternatif, la consommation rapide des ressources efface les masses en une courte période, tandis que les élites subsistent encore, mais finiront par disparaitre aussi. Dans les deux cas, les masses sont frappées plus vite tandis que les échelons supérieurs ne parviennent pas à ajuster leur comportement, jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

fin-de-notre-civilisation

Pour éviter une apocalypse, les scientifiques demandent l’égalité économique, une diminution de la consommation et la distribution équitable des ressources. La production d’énergie doit s’appuyer sur les technologies renouvelables et soutenir une population plus petite, plus conservatrice. Pour que les humains puissent survivre sur la planète, une action politique immédiate est nécessaire pour freiner la croissance galopante de l’économie, la menace de la pollution et la répartition inéquitable des richesses. Afin de préserver non seulement la qualité de vie, mais son existence même, il est temps de rétablir l’équilibre des systèmes naturels et sociaux. « Les élites consomment trop, ce qui entraîne une famine parmi les roturiers qui finalement, provoque l’effondrement de la société. Il est important de noter que ce type d’effondrement est dû à une famine causée par l’inégalité qui entraîne une perte de travailleurs, plutôt que d’un effondrement de la nature. »

Ils constatent que, selon les documents historiques, même avancés, les civilisations complexes sont susceptibles de s’effondrer, soulevant des questions quant à la viabilité de la civilisation moderne : « La chute de l’Empire romain,le peuple des Han, les Maurya, ainsi que tant d’empires mésopotamiens avancés, sont autant de témoignages sur le fait que ces civilisations sophistiquées, complexes et créatives peuvent être à la fois fragiles et éphémères. » En étudiant la dynamique homme-nature de ces affaires passées de l’effondrement, le projet identifie les facteurs interdépendants les plus marquants qui expliquent le déclin de la civilisation et qui peuvent aider à déterminer le risque d’effondrement aujourd’hui, à savoir : la population, le climat, l’eau, l’agriculture et l’énergie.

fin-de-notre-civilisation4

Actuellement, les niveaux élevés de la stratification économique sont directement liés à la surconsommation des ressources, avec des « élites » basées en grande partie dans les pays industrialisés responsables à la fois de « surplus accumulé non répartis uniformément dans toute la société, mais contrôlé par une élite ». L’étude remet en question ceux qui soutiennent que la technologie permettra de résoudre ces défis en augmentant l’efficacité : « Le changement technologique peut améliorer l’efficacité d’utilisation des ressources, mais il a aussi tendance à augmenter à la fois la consommation de ressources par habitant et l’ampleur de l’extraction des ressources, de sorte que les augmentations de la consommation compensent souvent l’efficacité accrue de l’utilisation des ressources. » Motesharri et ses collègues concluent que dans des conditions « reflétant mieux la réalité du monde d’aujourd’hui nous constatons que l’effondrement est difficile à éviter ».

Les deux principales solutions sont de réduire les inégalités économiques de manière à assurer une répartition plus équitable des ressources, et de réduire considérablement la consommation des ressources en s’appuyant sur moins de ressources renouvelables intensives et de réduire la croissance de la population : « l’écroulement peut être évité et la population peut atteindre l’équilibre si le taux d’épuisement de la nature par habitant est réduit à un niveau durable, et si les ressources sont distribuées de façon raisonnablement équitable ». Le modèle HANDY financé par la NASA offre une très crédible sonnette d’alarme pour les gouvernements, les sociétés, les entreprises et les consommateurs afin qu’ils reconnaissent que le « business as usual » ne peut pas être soutenu et que la politique et les changements structurels sont nécessaires immédiatement.

fin-de-notre-civilisation5

Bien que ce rapport de la NASA ne fasse l’objet que de préconisations, nous restons très inquiets au sujet de cette découverte. Nous espérons que les gouvernements ne prendront pas ces révélations à la légère ! Et vous, pensez vous que notre civilisation soit en proie à une disparition imminente ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

L’épinard n’est pas riche en fer. Désolé Popeye.