12 705 personnes connectées

Une enfant contaminée par le Sida à la naissance « guérie » par des chercheurs

une-enfant-contaminee-par-le-sida-a-la-naissance-guerie-par-une-equipe-de-chercheurs-une

Voici sûrement une nouvelle qui va redonner de nouveaux espoirs au monde quant à la découverte d’un remède contre le SIDA ! Au bout de 18 mois, un bébé infecté dès la naissance a été guéri fonctionnellement de la maladie ! Explications…

C’est une découverte qui pourrait ouvrir de nouvelles pistes aux scientifiques qui tentent de trouver un remède contre le Sida. Un bébé infecté à la naissance a été en partie guéri après un traitement choc moins de trente heures après sa mise au monde. L’enfant, né aux États-Unis, a été contaminé par sa mère lors de l’accouchement. Un cas qui peut se produire lorsque la mère n’a pas été prise en charge correctement durant la grossesse, si la mère est traitée alors l’enfant a 98% de chances de ne pas être infecté.

Alors, dès sa naissance, les médecins ont décidé d’opter pour un traitement éclair : des antirétroviraux lui ont été administrés dans les 30 heures qui ont suivi sa mise au monde, ce qui est beaucoup plus tôt que tous les autres cas précédents. Mais la guérison n’est que partielle. Les médecins et scientifiques parlent même de guérison « fonctionnelle » car le virus du Sida est toujours présent dans l’organisme, mais l’organisme du nouveau-né réussit à le garder sous contrôle même sans antirétroviraux. Plusieurs tests conduits dans les deux ans après la naissance du bébé ont montré une disparition temporaire du virus, avant d’être finalement retrouvé en infimes quantités. Ce qui explique cette quasi-guérison miracle.

« Faire une thérapie antirétrovirale chez les nouveau-nés très tôt pourrait permettre d’obtenir une très longue rémission sans antirétroviraux en empêchant la formation de ces réservoirs viraux cachés« , ajoute le Dr Deborah Persaud, virologue au Centre des enfants du CHU Johns Hopkins de Baltimore.

Cette découverte pourrait bien relancer le rapport à la maladie chez les nouveaux-nés et ses méthodes de traitement ! On imagine qu’il faudra encore étudier plus longtemps l’évolution de la santé de l’enfant avant d’avoir le recul nécessaire, mais cela pourrait être un bon signe pour l’arrivée d’un traitement dans un futur proche.

Ces articles vont vous plaire

— Denys Gagnon

Les amis sont ceux qui vous forcent au bonheur.