12 804 personnes connectées

Trump a dévoilé ses plans pour la NASA : bonne ou mauvaise nouvelle ?

Investi depuis maintenant 2 mois, le président américain Donald Trump vient de dévoiler « America First » son projet de budget pour le pays. Si celui-ci prévoit d’augmenter le budget accordé à la défense, il y a un secteur qui risque de subir les conséquences de ce projet de budget : la NASA. Un coup dur en demi-teinte pour l’agence aérospatiale, toutefois, le président américain compte bien continuer de conquérir l’espace.

 

Combien le gouvernement souhaite-il accorder à la NASA ?

Lancé officiellement le 1er octobre prochain, le budget accordé à la NASA par le gouvernement américain est pour l’instant estimé à 19,1 milliards de dollars. Si ce budget peut paraître conséquent, il est toutefois 0,4 % inférieur au dernier accordé en 2016 lors du mandat de Barack Obama, ce qui représente une différence de 200 millions de dollars.

Actuellement examiné par le Sénat, le budget n’est toutefois pas définitif. Il donne cependant une idée de ce que le président américain souhaite concrétiser avec la NASA . Et deux constats ressortent : la conquête de l’espace lointain reste une priorité mais des projets de longue date vont être annulés en contrepartie.

 

Quels sont les grands objectifs du pays en terme d’aérospatial ?

Donald Trump souhaite avant tout repousser la conquête de l’espace et mettre en avant l’exploration humaine. Le budget accordé à la NASA permettrait entre autre d’installer une base de lancement sur la Lune en vue d’explorer des parties plus reculées de la galaxie. Et il servirait également à financer une nouvelle mission baptisée Europa Clipper, qui a pour objectif d’étudier Europe (la deuxième lune galiléenne de Jupiter) et en particulier, son océan afin d’y trouver des traces de vie.

Le financement d’Europa Clipper est vu comme une bonne nouvelle par la division Science planétaire de la NASA, qui obtiendrait une augmentation de 20,1 % du financement provenant du budget précédent. Celle-ci devrait voir le jour d’ici 2020 mais elle signe également la fin d’autres projets dont un concernant Europe.

 

Les annulations de projets sont-elles nombreuses ?

Pour pouvoir concrétiser les projets précédemment cités, Donald Trump prévoit d’annuler deux missions : ARM (Asteroid Redirect Mission) et Europa Lander pourtant lancées par le prédécesseur de Donald Trump.

Le premier, ARM, devait permettre à la NASA de capturer un astéroïde et de le placer en orbite autour de la Lune pour l’étudier. Quant à Europa Lander, il devait comme son nom le laisse supposer, permettre aux chercheurs de placer un atterrisseur à la surface d’Europe. Enfin, le budget prévoit également de mettre fin « à quatre missions scientifiques dans le domaine de la Terre (PACE, OCO-3, DSCOVR et CLARREO Pathfinder) et de réduire le financement des subventions de recherche en sciences de la Terre ».

 

Cette baisse du financement est-elle problématique pour la NASA ?

Si la baisse du budget alloué à la recherche spatiale et l’annulation de missions sont inévitables, l’administrateur par intérim de la NASA, Robert Lightfoot, n’est pas inquiet  : « Comme avec tout budget, nous avons des aspirations qui dépassent nos moyens, mais ce projet budgétaire nous fournit des ressources considérables pour mener à bien notre mission ».

Robert Lightfoot estime que ce budget est « globalement positif » et qu’il permettra à la NASA de concrétiser plusieurs missions très importantes. Désormais, l’agence n’a plus qu’à attendre le 1er octobre pour voir si celui-ci sera augmenté, diminué ou identique à la première estimation donnée.

L’homme libre est celui qui n’a pas peur d’aller jusqu’au bout de sa pensée

— Léon Blum