13 754 personnes connectées

Cette nouvelle étude révèle que les trous noirs absorbent plus d’étoiles que ce que l’on pensait

Si les trous noirs sont le point commun de nombreuses galaxies dans l’Univers, l’origine de ces monstres célestes et leur aspect supermassif restent un mystère. Toutefois, les découvertes à leur sujet s’accumulent d’années en années. Dernière en date, les trous noirs engloutiraient des étoiles entières beaucoup plus fréquemment qu’on ne le pensait, comme l’explique une étude publiée dans la revue Nature Astronomy.

 

Comment se manifeste l’engloutissement d’une étoile par un trou noir ? Qu’ont remarqué les chercheurs ?

Lorsqu’un trou noir dévore un astre, les astronomes peuvent observer un sursaut éclatant qui peut durer de quelques mois à quelques années, avant que ce dernier se replonge dans son sommeil.

Pendant près de dix ans, des scientifiques ont observé un lot de 15 galaxies et se sont rendus compte en 2015 d’un changement majeur chez l’une d’elles par rapport à l’année 2005. En effet, ils ont pu observer un Tidal Disruption Event (TDE), ce phénomène lumineux caractéristique d’une galaxie dévorée par un trou noir.

 

Qu’y a-t-il de surprenant dans cette découverte ?

« Les résultats sont venus purement par hasard vraiment, tout comme beaucoup de découvertes scientifiques »

La découverte d’un TDE n’est pas surprenante en soi. Mais le trouver dans un lot aléatoire de 15 galaxies est assez étrange. « Jusqu’à présent, de tels événements n’ont été détectés que par des relevés de milliers ou de dizaines de milliers de galaxies », explique Mullaney.  » Et encore, vous n’en trouverez pas toujours un.  »

Bien sûr, il est possible que l’équipe ait vraiment eu de la chance. Mullaney et son équipe ont calculé les chances qu’un tel événement soit purement dû au hasard, et il se trouve que les chances sont de l’ordre de 1/100. Ce qui est plus probable, explique-t-il, c’est qu’ils ont découvert sur une collision de galaxies, ce qui pourrait expliquer que les TDE soient plus fréquents.

 

Que pourront-nous potentiellement découvrir ?

Davantage de recherches sont nécessaires, d’autant plus qu’il existe la possibilité, même légère, que l’équipe de Mullaney ait eu vraiment de la chance. Mais le groupe espère voir beaucoup plus de collisions de galaxies pour espérer tirer des conclusions plus fiables. S’ils ont vraiment atterri sur une piste qui rend un TDE plus susceptible de se produire, ils devraient être en mesure de trouver plus de données en réitérant l’expérience, puis espérer comprendre comment les trous noirs se développent.

Cette découverte nous apprendra peut-être comment les trous noirs se forment via Depositphotos

La première recette à l’origine du Coca-Cola était inspirée d’un vin français

— @DailyGeekShow