13 296 personnes connectées

Des chercheurs ont réussi l’impensable : ils ont sauvegardé la conscience d’une femme avant sa mort

Des chercheurs ont réussi l’impensable : ils ont sauvegardé la conscience d’une femme avant sa mort

De Matrix à Chappie en passant par Lucy, on ne compte plus les films de science-fiction ayant imaginé qu’on puisse un jour transférer la conscience d’un être humain dans une machine. Neuroscientifiques et spécialistes de l’intelligence artificielle étudient depuis de nombreuses années la possibilité de transférer le système cérébral de l’homme dans un ordinateur. Malgré l’impasse dans laquelle se trouvait la communauté scientifique internationale, une équipe de chercheurs russes vient de réaliser l’impossible en réussissant à sauvegarder la conscience d’une femme atteinte d’un cancer généralisé avant qu’elle ne meure. Retour sur la plus incroyable des découvertes.

Depuis l’Antiquité, les philosophes sont divisés sur la question de savoir si l’esprit est une entité distincte du corps, mais de manière plus générale, et ce, malgré sa consonance religieuse, nous avons tous déjà réfléchi à l’existence de l’âme. Aujourd’hui, les neuroscientifiques s’accordent à dire que la mémoire et la pensée sont régies par les connexions qui s’opèrent dans le cerveau. S’il est impossible d’affirmer avec certitude que l’esprit se réduit aux lois physico-chimiques, la conscience est générée par le système cérébral.

Cela fait des années que des scientifiques tels que Douglas Hofstadter, Christof Koch ou encore Marvin Minsky admettent la possibilité de télécharger la conscience humaine dans un ordinateur, mais jusqu’à présent, les chercheurs s’étaient heurtés à un problème majeur, à savoir comment saisir la complexité du système cérébral pour ensuite le numériser. Ce n’est qu’une fois les structures neuronales comprises et établies qu’il devient envisageable de transférer ce qui fait l’esprit d’un individu, dans un système numérique.

Le téléchargement de la conscience dans un système numérique via Depositphotos

TRÈS INVESTIE DANS LES RECHERCHES EN NEUROSCIENCES AU COURS DE LA GUERRE FROIDE, L’UNIVERSITÉ NOMENKLATURA A PRODUIT DE NOMBREUX TRAVAUX D’IMPORTANCE.

Malgré les résultats limités du projet Blue Brain, l’équipe du département des neurosciences de l’Université Nomenklatura de Russie, en partenariat avec les spécialistes de l’intelligence artificielle Olga Lyssenko et Dimitri Krouglov, sont parvenus à reconstruire un cerveau synthétique en traduisant les propriétés du cerveau biologique en données mathématiques.

Cet exploit qui il y a quelques mois semblait inconcevable, est le fruit d’années de recherches sur l’interface neuronale directe ; cette technologie qui permet d’établir un contact entre le cerveau et l’ordinateur. L’Université Nomenklatura est quant à elle, réputée pour son excellence dans le domaine des neurosciences depuis ses débuts avec le KGB.

La chercheuse Olga Lyssenko qui a participé à l’étude, a également accepté de servir de sujet à l’expérience. Se sachant condamnée par un cancer généralisé, elle a donné l’autorisation à l’équipe scientifique d’étudier son cerveau pour recomposer son double synthétique, et télécharger sa conscience dans un ordinateur après sa mort.

Alors que les scientifiques s’attendaient, en cas de réussite, à ce que le système cérébral reproduit par la machine soit plutôt mécanique, il semblerait qu’Olga Lyssenko soit toujours réellement consciente ! Ces résultats semblent à peine croyables. Qui aurait pu imaginer que l’on puisse un jour résoudre le mystère de la conscience ?

LA CONSCIENCE D’OLGA A ÉTÉ TÉLÉCHARGÉE AVEC SUCCÈS…DANS UN MICRO-ONDE !

Non seulement leurs travaux sont parvenus à matérialiser l’esprit, mais en plus ils ouvrent une nouvelle ère de recherche sur la façon de préserver la vie au delà du corps.

Un problème demeure cependant. Au moment de télécharger la conscience d’Olga, les chercheurs ont accidentellement confondu les câbles de l’ordinateur… avec ceux du micro-ondes ! Il faut dire qu’il fait sombre dans les bunkers soviétiques et les chercheurs épuisés par des mois de recherches ne pensaient plus qu’à faire réchauffer leur boeuf Stroganov pour fêter leur réussite ! En attendant, Olga sonne quand elle veut quelque chose et fait varier la température pour faire part de son humeur !

Credit : Gage Skidmore, Flickr

Inquiétée par les expériences des russes, la NSA a enquêté sur l’équipe de chercheurs travaillant à l’Université Nomenklatura et elle a découvert qu’une cellule constituée sous la Russie communiste continuait ses recherches pour envahir le web et infiltrer les ordinateurs de l’Administration Trump. Désemparés de voir qu’Olga n’avait pas été transférée dans l’ordinateur, les chercheurs appuyés par les services secrets, auraient d’après les fuites offert le micro-ondes à Donald Trump le jour de son investiture. Les motivations des russes expliqueraient pourquoi cette découverte majeure a été cachée jusqu’à présent ; Donald Trump de son côté craignait d’avoir été espionné par Barack Obama.

Credit : Jack Lawrence, Flickr

C’est Kellyanne Conway, la conseillère en communication de Donald Trump qui a fissuré le secret en révélant… que le président pourrait avoir été mis sous surveillance par l’intermédiaire d’un micro-ondes !

IL Y A EU UN ARTICLE CETTE SEMAINE EXPLIQUANT COMMENT LES GENS PEUVENT ÊTRE SURVEILLÉS, À TRAVERS LEUR TÉLÉPHONE, LEUR TÉLÉVISION… LES MICRO-ONDES MÊME PEUVENT COMPORTER DES CAMÉRAS…

« POISSON D’AVRIL ! »

Guardar

Guardar

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux