13 679 personnes connectées

915 pièces de monnaie jetées par des touristes ont été retrouvées dans une tortue

Une tortue verte de mer âgée de 25 ans et mascotte d’un parc en Thaïlande a été retrouvée avec l’équivalent de cinq kilos de pièces métalliques dans l’estomac, la faute aux rituels porte-bonheur des touristes et des passants.

 

Que s’est-il passé ?

Omsin, ou « Tirelire » en français, est une magnifique tortue verte, considérée comme la mascotte d’un parc situé dans la ville de Sri Racha, au sud-est de Bangkok. Depuis des années, un bon nombre de touristes et passants se permettent de jeter des pièces dans la mare où séjourne la tortue, en quête de bonne fortune et au nom de la tradition censée leur apporter chance et longévité.

Le problème est que, la tortue ingère ces pièces pensant qu’elles sont comestibles. Le constat tombe et il est choquant : la tortue a avalé, en tout et pour tout, 915 pièces, soit l’équivalent de cinq kilos de métal ou encore 10 % de son poids total. La carapace commençait même à se percer sous le poids des pièces coincées dans son estomac, menaçant la tortue de graves infections mortelles.

 

Une opération à risque pour un diagnostic alarmant

Avant qu’il ne soit trop tard, une équipe chirurgicale de cinq vétérinaires, issue de l’université de Chulalongkorn, a pris en main la situation en transportant d’urgence la tortue dans le centre de recherche aquatique de l’hôpital. Les chirurgiens ont retiré les 915 pièces, parfois corrodées ou dissoutes, qui s’était logées dans le ventre de la tortue. Elle va désormais devoir suivre un sérieux régime liquide pendant les deux prochaines semaines afin de panser toutes ses plaies.

« J’étais furieuse que des humains, peu importe la raison qui les a poussés à agir ainsi, aient ainsi pu blesser cette tortue », a expliqué avec colère Nantarika Chansue, chef de médecine vétérinaire des animaux aquatiques au centre de recherche de l’université de Chulalongkorn, à The Guardian. Par ailleurs, la tortue a, en temps normal, une durée de vie de 80 ans et est répertoriée comme une espèce menacée par l’Union internationale pour la conservation de la nature.

 

Des rituels qui mettent en danger les animaux

Dans les pays asiatiques, il existe de nombreuses traditions qualifiées de « rituel porte-bonheur » impliquant la maltraitance des animaux. En effet, les superstitions sont un excellent moyen d’attirer les touristes à participer à des commerces douteux. Par exemple, la libération d’oiseaux emprisonnés et agglutinés dans des cages qui sont libérés à condition de donner une pièce.

De plus, l’Asie concentre des attractions touristiques ayant un mépris total pour la condition animale. Parmi ces attractions, on retrouve la balade à dos d’éléphants. Afin de parvenir à rendre le pachyderme docile, il faut lui infliger de nombreuses souffrances. Ce rituel est appelé « phajaan » qui signifie « briser l’éléphant ». Cela consiste à séparer l’âme de l’animal de son corps pour l’amener à obéir. Il existe ainsi une multitude « d’attrape-touristes ». Il convient donc de faire attention à toutes nos actions qui pourraient avoir de graves répercussions.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux