12 231 personnes connectées

Une narration délicate et des graphismes époustouflants ont fait de The Swapper un chef-d’œuvre du puzzle game

Avec des graphismes épatants et un gameplay tout en finesse, The Swapper a su captiver des joueurs du monde entier assurant la célébrité à ses créateurs. SooGeek vous fait découvrir un univers ensorcelant tapissé d’énigmes plus efficaces les unes que les autres.

Si vous êtes adepte de jeux de puzzle ou de plate-forme, vous connaissez peut-être The Swapper. Ce jeu, sorti sur PC le 30 mai 2013, est la première création du studio indépendant finlandais FacePalm Games. Dans un premier temps livré sur PC, il a été proposé à la vente sur les plates-formes Mac, Linux, les PlayStation 3 et 4, Vita, la Wii U et enfin la Xbox One en 2015.

Ce jeu, qui ne peut être exploré qu’en mode solo, plonge le gamer dans un univers de science-fiction au coeur d’une station spatiale en ruine. The Swapper base son récit sur une situation désastreuse : les humains, ayant consommé toutes les ressources de la Terre, se sont organisés pour extraire les richesses nécessaires à l’espèce sur des planètes éloignées. Pour ce faire, des explorateurs sont envoyés sur des stations spatiales lointaines. Isolés, ils doivent survivre sans aucune aide humaine et très vite, la situation tourne à la catastrophe : deux stations disparaissent entièrement. La première est désintégrée après avoir été attirée par un soleil et la seconde ne répond plus.

Pendant ce temps, l’équipage de la station Theseus, en exploration sur une planète nommée Chori V, rencontre une espèce alien prenant la forme de rochers. Vieux de plusieurs millions d’années, ces extraterrestres nommés The Watchers par l’équipage semblent posséder des pouvoirs télépathiques. Les scientifiques à bord du Theseus s’en servent pour créer une machine, le Swapper, capable de créer des clones et d’y transférer l’esprit de l’original. Leurs tests sont un échec et bientôt l’équipage s’affaiblit d’une manière étrange. Lorsqu’ils comprennent que les Watchers les ont suivis à bord, c’est déjà trop tard et les membres de l’équipe meurent petit à petit.

the-swapper-finlandais

Le jeu débute lorsque le joueur se retrouve soudainement dans la station et s’empare du Swapper. Ce qui semble être une arme n’a qu’un seul effet mais il est surprenant : le joueur se dédouble. C’est à l’aide de ces doubles que le gamer devra résoudre les puzzles et challenges qui apparaissent sur son chemin alors qu’il tente de sauver la vie de son avatar en cherchant comment s’échapper.

Dès sa sortie, cette création finlandaise a su séduire par son gameplay et aussi mais surtout, par son esthétique. Otto Hantula et Olli Harjola, les créateurs de ce petit bijou, on travaillé leur projet durant le peu de temps libre que leur laissaient leurs études universitaires. Ils se sont appliqués à travailler les décors et les différents éléments du jeu avec des matériaux faits à la main, ce qui donne un aspect presque réaliste au jeu. L’ambiance froide et anxiogène de l’espace plonge immédiatement le débutant dans le jeu et la narration est si bien construite qu’elle laisse le temps au joueur de faire lui-même le lien entre les différentes informations qu’il découvre.

the-swapper-FacePalm-Games

Si le début de The Swapper peut sembler simpliste, les énigmes qui se présentent au gamer deviennent de plus en plus compliquées à mesure qu’il évolue dans le jeu. Le studio a su apporter de la complexité en ajoutant des éléments aux salles de la station : quand certaines lumières empêchent le protagoniste de se cloner et de transporter son esprit dans d’autres clones, d’autres éléments réduisent la gravité apportant toujours plus de difficulté à l’exploration des lieux.

Les professionnels du jeu vidéo ont été nombreux à saluer le travail du studio finlandais en leur attribuant des critiques positives doublées de notes frôlant le plafond : Metacritique n’est jamais descendu en dessous de la note 83 et Game Ranking s’est arrêté à 88,7 sur les 100 points maximum.

the-swapper-jeu

Avec The Swapper, Olli Harjola et Otto Hantula ont su placer leur entreprise sur le devant de la scène. Ils ont séduit le public et les critiques avec un jeu et des graphismes qui rendraient jaloux n’importe quel grand studio. Entre les graphismes, le gameplay et le scénario, quel est l’élément qui vous charme le plus dans The Swapper ?

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux