13 083 personnes connectées

Découvrez The Sandman, le célèbre comics de Neil Gaiman mélant mythologie et horreur

Neil Gaiman est aujourd’hui connu comme l’un des romanciers les plus populaires de la planète. Mais beaucoup de ses fans n’ont pourtant pas connu son oeuvre avec ses romans, mais avec son comics The Sandman. Reprenant à son compte un vieux personnage de l’univers DC Comics des années 70, il réinvente le personnage de façon magistrale, le tout accompagné d’artistes de haute volée qui font du comics l’un des plus marquants de ces dernières décennies.

 

Dans l’univers de The Sandman, des concepts humains comme la Mort ou le Désir sont personnifiés et anthropomorphisés dans des personnages faisant partie de la race des Éternels. Largement influencé par les mythologies du monde entier et le folklore de plusieurs civilisations, Neil Gaiman présente une série de contes modernes dont le protagoniste est Dream (ou Morpheus), la personnification du Rêve. Chacun des Éternels remplit ses fonctions depuis leurs créations. Lorsque la première personne de l’univers a rêvé, Dream est né. De la même façon, il est annoncé qu’il mourra uniquement le jour où le dernier rêve sera rêvé. Ses pouvoirs sont nombreux et fascinants, allant de la manipulation du monde réel et du monde des rêves au voyage dans le temps en passant par des pouvoirs cosmiques dévastateurs.

cm-sandman-cover

Le personnage du Sandman fut à la base créé en 1974 par Jack Kirby et Joe Simon, mais malgré la popularité du personnage maître des rêves, le comics s’arrête après six numéros. Neil Gaiman souhaitait à l’origine reprendre le personnage et faire un reboot de la série, mais DC Comics ne l’autorisa qu’à la condition qu’il invente un tout nouveau personnage. En somme, garder le nom de Sandman et le concept de maître des rêves, mais effacer tout le reste pour repartir à zéro. Partant de cela, Gaiman en profite pour infuser l’histoire de dizaines d’inspirations venues des quatre coins du monde, mais aussi de styles littéraires et graphiques divers, même si l’on reste toujours dans le fantastique, le gothique, le romantisme et l’horreur.

Lorsque l’histoire commence, Dream est emprisonné pendant 72 ans par Roderick Burgess, un magicien cherchant en fait à capturer Death, la soeur de Dream, pour échanger sa liberté contre l’immortalité. Dans la tête de Gaiman, il imaginait « un homme, jeune, pâle et nu, emprisonné dans une petite prison, attendant que ses ravisseurs meurent pour s’échapper… Il aurait un corps mortellement fin avec de longs cheveux noirs et des yeux étranges. » Et c’est ainsi que l’on découvre Dream, qui profite du rêve de l’un de ses ravisseurs pour s’échapper après toutes ces décennies d’attente pour la bonne opportunité. Une fois libre, il part à la reconquête de son royaume des rêves et restaure son influence sur l’univers.

cm-sandman-chara

Au fil du récit, qui met également en scène les autres membres de la famille des Éternels, Dream doit faire face à des choix qui pourraient tout changer pour son existence et celle du monde. Alors que les Éternels façonnent le monde depuis toujours, Destruction décide quelques siècles avant le début du comics de s’en aller, laissant la destruction dans l’univers au hasard. Son départ bouleverse l’équilibre établi depuis des millénaires et va entrainer certaines rivalités entre les êtres. Tenant son rôle très à coeur, Dream tente de comprendre les motivations de Destruction. De leur côté, Désir et Désespoir veulent la mort de Dream et ce dernier n’est vraiment protégé que par sa grande soeur Death.

La majorité de l’intrigue se déroule soit dans une dimension de rêves soit dans le monde réel, souvent aux États-Unis ou en Europe de l’Ouest, juste avant les années 2000, reflétant les dates de parution du comics qui est édité par Vertigo à partir de 1989 jusqu’à 1996. Devenu culte chez les lecteurs de comics, The Sandman a également réussi à attirer de nouveaux lecteurs vers le genre. Le phénomène est tel que les ventes de The Sandman dépassent celles des super-héros traditionnels comme Batman ! Il reçoit énormément d’honneurs qui ne sont d’habitude jamais attribués aux comics et est considéré comme le sommet de l’art par beaucoup de critiques.

cm-sandman-amano

 

Avec la reprise d’un concept inventé dans les années 70, Neil Gaiman démarre en 1989 ce qui va devenir l’un des comics les plus novateurs, intelligents et imaginatifs de l’histoire du genre. Une popularité qui explose dans les années 90 et dépasse toutes les espérances. Encore aujourd’hui, The Sandman est vu comme l’un des meilleurs comics à lire pour se lancer dans cet univers à part. Avec de nombreux spin-offs enrichissant l’histoire principale, The Sandman est depuis plusieurs années en passe d’avoir une adaptation cinématographique.

L’épinard n’est pas riche en fer. Désolé Popeye.

— @DailyGeekShow