12 305 personnes connectées

Cette technique révolutionnaire permet de déterminer un groupe sanguin en seulement 30 secondes

De nos jours, les technologies destinées à la vérification des groupes sanguins sont complexes et lentes. Afin de déterminer rapidement le groupe sanguin et le rhésus d’une personne, des chercheurs chinois ont mis au point une nouvelle technique rapide, fiable et peu couteuse : une simple bandelette en papier. Explications.

 

Pourquoi y a-t-il différents groupes sanguins ?

Un groupe sanguin détermine le type d’antigène se trouvant à la surface de nos globules rouges. Par exemple, si on possède des antigènes de type A, notre groupe sanguin est A. Si on possède des antigènes de type B, notre groupe sanguin est B. Si nous possédons les deux, notre groupe sanguin est AB.

Par contre, si aucun de ces deux antigènes ne sont présents dans notre groupe sanguin, nous appartenons à la catégorie du groupe O. Les personnes ayant des antigènes de type O sont appelés les donneurs universels et sont les plus prisés dans les hôpitaux. En effet, tous les autres groupes sanguins peuvent recevoir un don de sang appartenant à ce groupe. Toutefois, il ne peut en aucun cas être receveur. Par ailleurs, il faut prendre en compte les 85 % des Français possédant des antigènes de type D. Cet antigène signifie que notre rhésus est positif ou négatif (A+,B+,A-,B-,…).

Quels sont les problèmes liés aux techniques actuelles pour détecter les groupes sanguins ?

Afin de connaître le groupe sanguin d’une personne, une prise de sang doit être effectuée. Ce système est fiable, mais le temps d’attente est estimé entre 15 à 20 minutes, sans compter le délai nécessaire au transport de la poche de sang. Le problème est là. Par exemple, en cas d’accident grave où une transfusion sanguine ne peut se faire attendre, cette dernière peut être lente, car il est capital de ne pas se tromper de groupe sanguin.

En effet, la transfusion du mauvais groupe sanguin peut entraîner la destruction des globules rouges et un choc transfusionnel. De plus, cette approche conventionnelle nécessite une main d’oeuvre importante et une formation technique. L’objectif premier est donc de rendre plus accessible la vérification du groupe sanguin et d’éviter le temps d’attente s’il s’agit d’une question de vie ou de mort. Bonne nouvelle : une étude relatant une avancée dans ce domaine a récemment été publiée dans le journal américain Science Translational Medicine.

Un nouveau dispositif fiable et rapide

Hong Zhong et ses collègues, de la Troisième université médicale militaire en Chine, ont mis au point un nouveau dispositif rapide et peu coûteux : une bandelette en papier capable de déterminer un groupe sanguin et un rhésus en l’espace de 30 secondes. Cette technique ne nécessite aucune formation spécialisée et ne requiert aucun équipement particulier.

La bandelette contient des anticorps qui ont pour rôle de reconnaître les différents marqueurs de groupes sanguins (A, B, AB, O). Le résultat apparaît sous la forme de changements de couleurs dans la fenêtre d’observation de la bandelette. Si l’antigène du groupe sanguin est présent, le papier devient bleu, et marron dans le cas contraire. Ce test est basé sur les réactions chimiques entres les protéines de sérum sanguin et une teinture, baptisée vert de bromocrésol.

Cette ingénieuse technique a été testée sur 3 350 échantillons sanguins et a révélé une fiabilité de 99,9 %. « Nous espérons notamment que notre invention servira dans les zones de conflit où il n’y a pas de laboratoires pour tester les groupes sanguins », a déclaré Hong Zhang. En effet, dans de nombreux pays en voie de développement ou dans les zones de guerre, les ressources sont très limitées et l’accès à ce genre de service est restreint.

L’homme libre est celui qui n’a pas peur d’aller jusqu’au bout de sa pensée

— Léon Blum