12 677 personnes connectées

Sweetie, une fillette virtuelle piège 20 000 prédateurs sexuels sur Internet

sweetie-une-fillette-virtuelle-piege-20-000-predateurs-sexuels-sur-internet-une1

Chaque année, chaque mois, chaque jour, des enfants sont victimes d’actes pédophiles. Dans le but d’enrayer ces horreurs, une association a créé une représentation virtuelle d’une petite fille philippine qui a déjà permis de repérer 20 000 prédateurs sexuels. 

L’association Terre des Hommes se bat pour « le respect des droits économiques, sociaux et culturels conformément à la Déclaration universelle des droits de l’Homme ». Dans son combat pour le droit à une vie digne, la branche néerlandaise a mis en ligne, mardi 5 novembre 2013, une vidéo pour dénoncer le tourisme sexuel par webcam qui implique des mineurs et qui est notamment très développé aux Phillipines. En effet, on recense dans le pays plusieurs milliers d’enfants utilisés dans le but de satisfaire les fantasmes sexuels de clients occidentaux qui payent pour se masturber un peu devant des enfants.

Terre des Hommes NL (Netherlands) a profité de cette occasion pour présenter sa version virtuelle et bluffante de réalisme d’une petite fille philippine de 10 ans. Sweetie, de son petit nom, a été conçue pour piéger les pédophiles sur Internet et ainsi aider l’ONG dans la lutte contre le tourisme sexuel impliquant des mineurs. Selon l’association, la petite fille virtuelle plus vraie que nature aurait déjà fait ses preuves : 20 000 pédophiles sont déjà entrés en contact avec Sweetie et 1000 d’entre eux ont d’ores et déjà été identifiés.

Cette liste de criminels sexuels, venant de plus de 71 pays différents, a immédiatement été remise à Interpol, avec les enregistrements vidéos des conversations webcams en guise de preuve. Le but de cette opération de grande envergure menée par Terre des Hommes est de montrer que tous les gouvernements de la planète peuvent travailler main dans la main et avec un même outil (en l’occurrence, Sweetie) pour mener à bien leur chasse aux pédophiles. Dans la même veine, l’ONG a également lancé une pétition et entend bien réunir plus d’un million de signatures afin de les convaincre.

Cependant, il demeure une question tabou à laquelle les autorités n’ont toujours pas de réponse : est-il vital de poursuivre la lutte pour l’interdiction de la pornographie infantile si des versions virtuelles d’enfants comme Sweetie sont assez réalistes pour satisfaire les prédateurs sexuels et les empêcher de passer à l’acte ? On ne sait pas vous, mais la logique voudrait que la réponse soit un OUI catégorique… A suivre de près, donc.

sweetie-la-fillette-virtuelle-devient-une-nouvelle-arme-dans-le-combat-contre-les-pedophiles1

sweetie-la-fillette-virtuelle-devient-une-nouvelle-arme-dans-le-combat-contre-les-pedophiles6

sweetie-la-fillette-virtuelle-devient-une-nouvelle-arme-dans-le-combat-contre-les-pedophiles7

sweetie-la-fillette-virtuelle-devient-une-nouvelle-arme-dans-le-combat-contre-les-pedophiles5

sweetie-la-fillette-virtuelle-devient-une-nouvelle-arme-dans-le-combat-contre-les-pedophiles4

Nous ne pouvons qu’encourager ce genre de dispositif pour combattre la pédophilie et nous sommes soulagés de voir que des associations redoublent d’efforts et d’inventivité dans cette lutte qui permettra à de nombreux enfants d’être épargnés. Que pensez-vous de cette initiative, cette petite fille virtuelle est-elle la solution pour traquer les prédateurs sexuels ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux