13 247 personnes connectées

Comprenez comment les scientifiques prédisent l’apparition d’une supernova, cette explosion d’étoile gigantesque

Supernova-une-2 Une supernova via Shutterstock

L’espace ressemble à s’y méprendre à un gigantesque océan noir, calme et silencieux. Mais en réalité, le cosmos est d’une violence inimaginable et des explosions y surviennent chaque jour. Parmi celles-ci, les supernovas sont les phénomènes les plus violents depuis le Big Bang. Pour avoir la chance d’en observer une, les astronomes scrutent constamment le ciel. Ainsi, en 2014, ils ont réussi à détecter une de ces incroyables explosions et celle-ci devrait à nouveau apparaître au début de l’année 2016. SooCurious vous explique cette incroyable particularité.

 

Les supernovas sont une force aussi belle et indispensable que destructrice. En comprimant les amas de matière, ces explosions d’étoiles sont à l’origine de la formation de nouveaux astres, mais aussi des planètes et autres corps célestes. Et si l’Humanité leur doit la naissance de son système solaire, et donc son existence, elle a également tout à craindre des supernovas : une explosion de ce type qui surviendrait trop proche de la Terre éradiquerait assurément toute forme de vie sur notre planète. C’est pour cela que les astronomes scrutent continuellement le ciel à la recherche d’un de ces évènements dévastateurs.

 

Le processus de « lentille gravitationnelle » : 

 

En 2014, et grâce à ces observations, les scientifiques ont détecté Refsdal, une supernova lointaine située à 14,4 années-lumière de la Terre. Mais plus que l’observation du phénomène, c’est la diffusion de son image qui interpelle tout particulièrement : en parvenant jusqu’aux observateurs humains, Refsdal est passée au travers de MACS J1149+2223, un amas de galaxies qui décompose la lumière induite par l’explosion, devenant ce qu’on appelle une lentille gravitationnelle : grâce à ses incroyables forces gravitationnelles, l’ensemble cosmique courbe l’espace-temps, agissant comme un prisme et formant quatre images de la supernova qui arrivent sur Terre à différents moments. Ce phénomène, décrit par les théories d’Einstein, avait déjà pu être observé, notamment grâce à la décomposition de la lumière d’un quasar par un autre amas spatial. Mais Refsdal marque la première découverte du phénomène avec une supernova.

 

Le fonctionnement d’une lentille gravitationnelle : 

Lentille-gravitationnelle

 

Les quatre images de Refsdal forment ce qu’on appelle une « Croix d’Einstein », soit 4 faisceaux distincts observables. Et si ces projections de la supernova s’estompent progressivement depuis leur apparition, les astronomes s’attendent cependant à une rediffusion du phénomène, une cinquième projection de l’explosion. En passant à travers le prisme qu’est MACS J1149+2223, la lumière émise par la déflagration emprunte différentes routes pour nous parvenir.

Les images qui résultent de ce phénomène mettent donc plus ou moins de temps à parvenir sur Terre. En observant la lentille gravitationnelle formée par l’amas de galaxies, les scientifiques ont ainsi pu prédire approximativement quand surviendrait la cinquième image de Refsdal. Et leur meilleure prédiction suppose que cette ultime projection survienne au cours du premier trimestre de l’année 2016.

 

La « Croix d’Einstein » formée par la diffusion de Refsdal au travers de MACS J1149+2223 : 

Refsdal

 

Ces observations sont réellement surprenantes. En plus de nous permettre d’apercevoir l’un des plus beaux phénomènes de l’univers, elles nous fournissent également toujours plus d’informations sur l’espace et sa composition. Grâce à ce type d’études, l’Homme pourrait même, à terme, être en mesure d’anticiper de futures supernovas. Si l’espace vous intéresse, découvrez également 21 faits sur le cosmos qui vous feront réaliser l’insignifiance de l’Homme. Aimeriez-vous observer une supernova de vos yeux ou ce type de singularité vous effraie-t-il par sa puissance ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux