12 509 personnes connectées

L’homme de fer protège l’URSS dans Superman : Red Son, ces comics à l’histoire alternative de Mark Millar

Chaque année, les fans de comics se lancent sur les éditions spéciales narrant les aventures de leurs héros préférés. Souvent éloignées des histoires habituelles, certaines séries sont de réelles uchronies comme Superman : Red Son qui modifie entièrement tout le dessin du Kryptonien. SooGeek vous dévoile l’histoire d’un Superman élevé en Russie.

 

Scénarisé par le talentueux Mark Millar, Superman : Red Son dévoile au lecteur l’histoire qu’aurait eue Superman si, au lieu d’atterrir à Smallville, le héros le plus célèbre de la planète avait posé le pied sur le territoire russe. Mini-série uchronique au million de fans, Red Son fait figure d’exception dans l’univers des comics tant son scénario est surprenant. On y découvre un Superman qui narre lui-même son histoire du temps de l’Union soviétique (1922-1991) : tout comme dans la trame originale, le jeune extraterrestre a quitté sa planète natale du fait de son père Kal-El mais son vaisseau ayant atterri dans l’URSS de Staline, il fut élevé dans un kolkhoze et dans le respect de la cause communiste.

 

redson-cover

 

La force de ce comics est d’avoir pu se détacher de ses origines : symbole ultime des Etats-UnisSuperman est ici le porte-drapeau de la Russie. Si sa condition a changé, son caractère reste le même : bien qu’élevé en symbole de la cause russe, il continue de sauver quiconque serait en danger, sans prendre compte des origines sociales ou géographiques de la victime. Tout comme dans les comics originaux, il s’oppose à Lex Luthor, un scientifique brillant qui fait son possible pour l’écarter au moyen d’armes plus originales les unes que les autres et d’ennemis aussi violents qu’entêtés.

 

Face à la CIA qui voit en Superman un danger certain pour les Etats-Unis et suite à la mort de Staline, Superman, conscient de la souffrance de son peuple, accède au pouvoir en devenant secrétaire général du parti. Dans l’optique d’améliorer la situation, il use de ses super-pouvoirs pour venir en aide aux démunis et répandre la paix à travers la planète, plaçant son pays sur le devant de la scène politique et économique mondiale.

 

redson-superman-batman

 

Dans un monde en grande partie contrôlé par la Russie et alors que les opposants au régime sont mis sous silence, une forme de résistance commence à se former parmi les citoyens russes. A la tête de ce mouvement, on retrouve Batman qui dédie sa vie à lutter contre les hauts représentants du gouvernement après avoir vu Pyotr Roslov, le fils de Staline, tuer ses parents. De son côté, Superman retrouve petit à petit les personnages qui, dans l’histoire originale, lui étaient proches. Dans cette uchronie, Lois porte le nom de Luthor : mariée, elle ressent tout de même une certaine attirance pour l’homme de fer mais c’est vers Wonder Woman qu’il se tourne lors d’une soirée diplomatique.

 

En plaçant Superman dans une histoire différente, Mark Millar a pu étudier et décrypter la situation politique de la guerre froide : tant au niveau économique que social, il a su dépeindre avec une certaine justesse les différentes crises mondiales de l’époque aussi bien fictives que réelles. Dans Red Son, la course à l’armement prend une place importante : en partie conduite par Lex Luthor au sein de S.T.A.R. Labs, elle pousse le scientifique à redoubler de créativité pour contrer Superman dont les actions finissent par entrer en totale contradiction avec la nature que nous lui connaissons tous. En fin de compte, l’histoire s’inverse et la Némésis du Kryptonien deviendra le sauveur de sa planète.

 

redson-batman

 

Ici, Superman n’a que faire de la bannière étoilée et prête allégeance au marteau et à la faucille russe sans apporter de grande réflexion idéologique. Si l’histoire est modifiée, le scénario reste tout de même proche des récits de DC Comics : que les fans soient rassurés, il s’agit bien d’une aventure de l’homme en slip qui, en plus d’être originale, est brillamment écrite par Millar. Sans offrir une œuvre révolutionnaire, l’auteur a pondu une série de comics intelligents sublimés par les traits à la fois rétro et colorés de Dave Johnson.

 

Là où l’amateur de comics pourrait s’attendre à un opus tout droit tiré de la série uchronique What If ? de Marvel, il découvre une œuvre bien plus profonde que celle du concurrent : avec Millar, DC Comics a fait le choix de pousser la réflexion sur le personnage. Dans Red Son, Superman n’est pas opposé aux Etats-Unis, pas plus qu’il ne l’est à la Russie dans les séries originales et le comics ne raconte pas seulement l’histoire d’un combat mais celle d’une icône qui, malgré des couleurs et un drapeau différent reste profondément le même.

 

red-son-superman

 

Avec cette série de publications, DC Comics a prouvé sa capacité à créer des œuvres aussi mémorables qu’originales. Si cette uchronie attire par curiosité, elle retient en fascinant le lecteur et en remettant en question jusqu’au plus petit détail de l’univers de Superman. Chez SooGeek, Red Son fait partie des mini-séries préférées de la rédaction : quelle est la vôtre ?