13 984 personnes connectées

Entre société traditionnelle et nouvelles technologies, Summer Wars est un chef-d’oeuvre de l’animation nippone

A la fois futuriste et critique, Summer Wars est la création de Mamoru Hosoda, un grand nom de l’animation japonaise. Récompensé par les professionnels et adoré des fans du genre, Summer Wars est l’un des plus beaux films d’animation de ces dernières années. Retour sur une oeuvre aussi profonde que jolie.

Produit en 2009, le film Summer Wars nous catapulte au coeur d’Oz, une plateforme communautaire sur Internet liant des millions de personnes les unes avec les autres. Alimenté en permanence par ses usagers, il s’agit du plus grand réseau social en ligne qui ait jamais existé. Une fois inscrit, on peut y acheter, apprendre, travailler et communiquer. Il va sans dire que le réseau contient énormément d’informations et ses utilisateurs y ont développé des habitudes, des relations, somme toute, une vie.

 

oz-reseau

 

Le film se concentre sur Kenji, un jeune homme timide qui, après avoir terminé son année scolaire, obtient un travail d’été dans le service de maintenance d’Oz. Dans le même temps, il est invité à la campagne par Natuski, la fille qu’il aime plus que tout. Accueilli à bras ouverts par la famille de la jeune femme, il fait son possible pour s’intégrer durant la fête traditionnelle du clan, les Jinnochi. Très vite, Kenji comprend que Natuski l’a invité pour faire bonne figure face à ses ainés en leur présentant un futur fiancé qu’ils pourraient apprécier, sans prendre en considération les sentiments du héros ou envisager une quelconque relation. Cet incident sera vite balayé par la catastrophe qui s’abat sur Oz : Apres avoir répondu à une énigme envoyée par un mystérieux contact, Kenji prend conscience que toute la plateforme est menacée par un virus. C’est dorénavant à lui de tout faire pour empêcher la disparition du monde virtuel.

C’est de l’esprit de Mamoru Hosoda qu’est née l’histoire de Summer Wars. Ce réalisateur et animateur japonais est connu pour son travail sur les films Digimon, One Piece : Le baron Omatsuri mais aussi et surtout pour le magnifique et émouvant Les Enfants loups, Ame et Yuki. Pour ce film, Hosoda s’est entouré des meilleurs dessinateurs et scénaristes japonais : c’est le studio Madhouse (Sakura Chasseuse de Cartes, Overlord et One Punch Man) qui s’est chargé de l’animation et les personnages ont été créés par Yoshiyuki Sadamoto (Evangelion 1.0 et 2.0). Enfin, le scénario fut confié à Satoko Okudera, qui avait déjà travaillé avec Hosoda sur Les Enfants loups.

 

oz-summer-wars-clan

 

Malgré ses dessins colorés et enchanteurs, Summer Wars est basé sur une trame sérieuse qui questionne notre dépendance aux réseaux sociaux et leur présence dans chacun des aspects de nos vies, des relations sociales à nos obligations professionnelles et administratives. Dans ce conte où la vie de chacun est liée, d’une façon ou d’une autre, au réseau communautaire, personne ne peut sortir indemne de la destruction d’Oz.

C’est certain, Hosoda n’a pas inventé ce thème : souvent utilisée dans les oeuvres dystopiques, l’idée d’une prise de contrôle des humains par la technologie date des débuts de la science-fiction et a été modernisée ces dernières années avec l’apparition des réseaux sociaux. Toutefois, en choisissant de ne pas se focaliser sur ce seul élément du scénario, Summer Wars apporte quelque chose de nouveau au genre. Famille, amitié et tradition sont aussi au coeur de ce film et Hosoda mêle parfaitement la nature, le calme et la culture ancestrale japonaise à la modernité et la technologie. En effet et alors qu’un orage se déchaîne dans le monde d’Oz, nos héros luttent dans un cadre idyllique qui, sans être oppressant, nous fait comprendre la dangerosité de la menace, invisible et intangible.

claoz-summer-wars

En plus d’un scénario fin et d’une animation majestueuse, ce film d’animation a la force de ne pas tomber dans les clichés habituellement réservés aux films traitant des nouvelles technologies. Notre héros, un jeune lycéen surdoué et passionné par les mathématiques ne tombe pas dans la caricature du geek asocial et aucun des personnages n’est stéréotypé. L’utilisation du réseau social est, dès le début du film, décrite comme naturelle : il s’agit d’un outil comme un autre dans la vie de ses usagers.

Cette façon de traiter l’utilisation moderne des nouvelles technologies rend aussi le film accessible au grand public et pas seulement, comme on peut le voir souvent, à quelques passionnés. Autre point fort, le réseau ne nous est pas présenté comme cela est habituellement fait : au lieu d’une liste de codes incompréhensibles, le film nous plonge dans un univers coloré aux avatars de toutes les formes et de toutes les couleurs, si bien qu’on comprend facilement l’envie qu’ont les usagers d’Oz d’y passer leurs journées.

summer-wars-illu

Summer Wars nous plonge dans un monde fascinant : liant avec talent la tradition japonaise aux nouvelles technologies avec réalisme et poésie, Mamoru Hosoda a su nous apporter une oeuvre fabuleuse. Sans pour autant orienter le spectateur, il le pousse à réfléchir sur notre utilisation des réseaux sociaux et éventuellement, notre dépendance. Chez SooGeek, nous sommes convaincus que Summer Wars s’inscrit parmi les plus beaux films d’animation japonais. Quel film, selon vous, est comparable à Summer Wars ?

Onze est la contraction de “undecim” en latin, qui signifie “dix et un”

— @DailyGeekShow