13 851 personnes connectées

En Italie, un festival de street art a redonné vie à ce petit village dépeuplé

Connaissez-vous Civitacampomarano ? Ce village italien d’à peine 400 habitants souffrait comme beaucoup d’autres de dépopulation, les habitants préférant les grandes villes. Pourtant, il est chaque année le théâtre du CVTà Street Fest, étonnant festival de Street art qui attire de plus en plus de visiteurs. Un bon moyen de découvrir ce village unique mais aussi d’y insuffler plus de vie. 

L’histoire de ce festival hors norme est assez atypique. Tout commence en 2014 quand Ylenia Carelli, présidente de l’organisation culturelle de Civitacampomarano (petit village de 400 habitants situé dans la région du Molise) voit une interview de la street artist Alice Pasquini. Suite à cela, elle a demandé à la jeune femme si elle souhaitait venir peindre dans sa ville, sans grand espoir de réponse. Cependant Alice Pasquini a accepté car, en plus d’être emballée par l’idée, son grand-père habite Civitacampomarano. De cette démarche insolite est né le premier festival de Street art de la ville qui, chaque année, est sous la direction artistique d’Alice Pasquini.

Entre avril et juin, cinq artistes venant de quatre pays différents ont ainsi eu l’occasion d’exprimer leur art sur les murs du village. Gola Hundun, Francisco Bosoletti, Alex Senna, NeSpoon et Maria Pia Picozza ont laissé leurs empreintes que ce soit en peignant, en accrochant des fils et des oiseaux dans la ville.

Pour créer ces œuvres dans la rues, les artistes invités n’ont pas hésité à l’observer en détail, que ce soit ses habitations abandonnées ou le quotidien de ses résidents. Et s’ils ont offert ce cadeau aux habitants de Civitacampomarano, eux aussi ont participé en offrant aux artistes leur cœur, leur esprit et leur histoire. Un désir de partage que tous ont apprécié et que l’on peut voir sur les photos de l’événement.

Au final, l’édition 2017 du festival a attiré plus de 3 500 visiteurs dans les rues de Civitacampomarano, amenant avec lui de l’animation mais également des commerces qui ont insufflé un peu plus de vie dans ce petit village. Un résultat réjouissant pour Alice Pasquini : « CVTà Street Fest est né de l’idée de ne jamais abandonner, de ne pas quitter ces lieux qui étaient à la fois pleins de vitalité et remplis d’histoires italiennes. En utilisant l’art de la rue, qui résonne peut-être plus avec la jeune génération, en tant qu’excès, nous espérons que cette Italie oubliée soit redécouverte ». Et pour découvrir toutes les œuvres réalisées pendant le festival, n’hésitez pas à aller faire un tour sur leur compte Instagram.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux