12 748 personnes connectées

Porter d’épouses, combat d’orteils… 10 sports complètement déjantés et pourtant bien réels

Porter d’épouses, combat d’orteils… 10 sports complètement déjantés et pourtant bien réels

Le sport a toujours accompagné l’Homme. Aujourd’hui, il rassemble et égaye les foules, il s’agit d’un véritable vecteur de valeurs universelles. Toutefois, il existe des disciplines plus connues que d’autres. Certains sports peuvent paraître invraisemblables du fait de leurs règles et de leur pratique. Le DGS vous fait découvrir dix sports aussi insolites qu’intrigants.

 

LE PORTER D’ÉPOUSES

1-porter-epouse

Le porter d’épouses est un sport originaire de la Finlande. Les règles sont assez simples : un homme doit porter une femme, pas forcément son épouse, le long d’un parcours long de 253,5 mètres. Il doit passer plusieurs obstacles sans faire tomber son poids. La femme portée ne peut pas peser moins de 49 kilos, ce qui rendrait la tâche trop facile. Le vainqueur de cette course singulière remporte le poids de sa femme… en bière.

 

LE COMBAT D’ORTEILS

2-lutte-orteil

Le combat d’orteils est un sport imaginé par nos voisins britanniques. Les championnats du monde y sont organisés tous les ans depuis 1976. Il s’agit d’un mélange entre le bras de fer et le combat de pouces, mais avec les orteils. Habillés comme des catcheurs, les participants sont sans pitié… Pour le vainqueur de l’édition 2015, AlanNasty Nash”, il s’agit du “seul sport auquel les Anglais gagnent toujours”.

LE BOSSABALL

3-bossaball

Sport multidisciplinaire, le bossaball est né en Belgique. Il s’apparente au volley-ball tout en alliant des éléments du football, de la gymnastique ou encore de la capoeira. Le plus invraisemblable ? Les équipes, composées de trois à cinq joueurs, s’affrontent sur un terrain gonflable séparé par un filet où se trouvent deux trampolines. Les règles sont semblables à celles, encore une fois, du volley-ball : il faut faire en sorte que ses adversaires ne puissent pas rattraper le ballon. Les joueurs ont droit à 8 contacts qu’ils peuvent effectuer avec n’importe quelle partie de leur corps, la première équipe arrivée à 25 points remporte le match. Pour les curieux, une coupe du monde de bossaball est organisée tous les quatre ans.

 

LE CHESSBOXING

4-chessboxing

Mêlant boxe et jeu d’échecs, le chessboxing a été premièrement imaginé dans la bande dessinée “Froid Équateur” d’Enki Bilal. En 2003, l’artiste néerlandais Iepe Rubingh organisait le premier match. Dans ce sport hybride, les concurrents doivent autant maîtriser la boxe anglaise que les échecs, ils s’affrontent sur un ring où une table d’échecs est également placée. Un match se divise en onze rounds : six de quatre minutes aux échecs et cinq de trois minutes de boxe. En cas d’échec et mat ou de KO, la partie s’achève. Le chessboxing est devenu un véritable sport régi par la World Chess Boxing Organisation (l’organisation mondiale du chessboxing).

 

LE LANCER DE TRONC D’ARBRE OU CABER

5-lancer-tronc

Cette discipline extrêmement physique nous vient de l’Écosse. Elle est pratiquée lors des Highland Games, une compétition célébrant la culture du pays. Les participants, vêtus d’un kilt, doivent jeter un tronc d’arbre (caber) qui mesure environ cinq ou six mètres de haut pour 79 kilos. Le but n’est pas de lancer cet immense bout de bois le plus loin possible, mais de lui faire faire un demi-tour. Ainsi, l’extrémité du caber se trouvant au sommet doit toucher le sol avec un angle de 90°. Particulièrement impressionnante, cette discipline sportive est également disputée dans d’autres pays que l’Écosse, comme aux États-Unis ou au Canada.

LE CHEESE-ROLLING

6-cheese-rolling

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un sport à proprement parler, cette épreuve insolite mérite une place dans notre classement. Elle se déroule chaque année près de Gloucester dans la campagne anglaise. Le principe est simple : les participants dévalent une immense colline à la poursuite d’un fromage lancé à 100 kilomètres par heure. Le premier qui passe la ligne d’arrivée gagne le fromage. Cet évènement traditionnel est devenu un véritable phénomène, des personnes venues du monde entier s’y rendent annuellement. Malgré la jovialité du Cheese-Rolling, plusieurs participants s’y blessent chaque année car ils ne peuvent plus maîtriser leur vitesse.

 

LE FINGERHAKELN

7-Fingerhakeln

Cet ancien sport, qui peut être traduit par “lutte de doigts”, est originaire de la Bavière et de l’Autriche. Des tournois sont encore organisés et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils sont très impressionnants. Les deux participants doivent placer leur majeur dans un bracelet en cuir et tirer jusqu’à ce que la main de leur adversaire dépasse une ligne marquée sur la table. Véritable démonstration de force, cette discipline entraîne souvent des blessures qui peuvent aller jusqu’à la luxation ou la fracture du doigt.

 

LE KABADDI

8-kabaddi

Pourtant méconnu dans le monde occidental, le kabaddi (« retenir son souffle » en hindi) est un sport très populaire en Inde, d’où il est originaire, mais également dans une grande partie de l’Asie et même en Iran. À première vue, les règles paraissent assez simples. Dans la pratique, elles le sont un peu moins. Deux équipes de sept joueurs occupent chacune une moitié du terrain. À tour de rôle, elles envoient un joueur appelé raider dans le camp adverse. Ce dernier doit tacler et lutter contre ses concurrents qui se tiennent la main, le tout en retenant son souffle. S’il respire avant de retourner dans sa partie du terrain, le joueur est éliminé.

LE QUIDDITCH MOLDU

9-quidditch-moldu

Cette discipline est directement issue du quidditch, le sport pratiqué par les sorciers dans la saga Harry Potter. Dans cette dernière, le terme “moldu” désigne toutes les personnes dépourvues de pouvoirs magiques. Énorme différence par rapport à la fiction : les joueurs sont incapables de voler, ils doivent néanmoins être munis d’un ballet qu’ils placent entre leurs jambes sous peine de pénalité. Trois anneaux de tailles différentes, en guise de buts, sont disposés des deux côtés du terrain. L’objectif des équipes est de marquer le plus de points possible avant que le vif d’or, une balle de tennis placée dans la chaussette d’un joueur neutre, ne soit attrapé. C’est avec le souafle, un ballon de volet dégonflé, que les poursuiveurs marquent des buts. Les trois cognards, des balles de dodgeball, sont quant à eux utilisés par les batteurs pour toucher des membres de l’équipe adverse, les expulsant temporairement. Lorsque le vif d’or est attrapé, le match se termine.

 

LE KIN-BALL

10-kinball

Inventé au Québec, le kin-ball oppose trois équipes de quatre joueurs. Ces dernières doivent lancer une énorme balle mesurant 1 mètre 22 à l’endroit où ses adversaires auront le plus de difficultés à la rattraper. Lorsqu’une équipe est en possession de la balle, chaque membre doit la toucher, ce qui implique une grande coopération entre les joueurs. Les règles de ce sport sont en effet basées sur le respect et la collaboration, il est accessible à tous.

Comme quoi, il existe une immense variété de sports, allant de véritables disciplines traditionnelles aux pratiques issues de la culture populaire. Si vous êtes friand d’activités sportives, découvrez comment cet homme défend les valeurs universelles du sport.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux