12 868 personnes connectées

Si vous dormez 6h par nuit durant une semaine, vous faites subir à votre corps l’équivalent d’une nuit blanche

Avec l’alimentation et la respiration, le sommeil est une des composantes essentielles du fonctionnement du corps humain. Tant et si bien que s’il vient à manquer, l’organisme se dérègle et vient à perdre en efficacité. SooCurious vous explique quel impact a le manque de sommeil sur l’Homme et comment s’en prémunir.

C’est un fait connu de tous désormais : le manque de sommeil a un impact sur la santé, mais aussi sur la productivité. C’est ce que confirment les résultats d’une étude sur la privation de sommeil menée en laboratoire. Pour cette recherche, des scientifiques se sont servis de 48 adultes dont le sommeil a été restreint dans le but d’observer l’impact d’un tel état sur leur santé et leurs performances.

Sommeil-1 Une femme dort via Shutterstock

Durant l’étude, différents groupes de cobayes se sont respectivement vus privés de sommeil pendant 4, 6 et 8 heures par nuit pendant deux semaines. Dans le même temps, un dernier échantillon de sujets témoins a été privé de sommeil pendant trois jours d’affilée.

Pendant la durée de l’expérience en laboratoire, les participants ont été testés toutes les 2 heures (sauf, bien sûr, durant les périodes où ils dormaient) sur leurs performances cognitives et sur leurs temps de réaction. Ils ont aussi dû répondre à des questions relatives à leur humeur ou à des interrogations telles que « A quel point êtes-vous fatigué ? ».

Sommeil-2 Un homme est fatigué via Shutterstock

Sans surprise, les sujets autorisés à dormir 8 heures par nuit durant l’essai ont montré, en moyenne, les meilleures performances. Ceux ayant dormi seulement 4 heures par nuit présentaient en revanche les pires résultats. Enfin, le groupe ne dormant que 6 heures par jour semblait bien résister à l’expérience jusqu’au 10e jour de l’étude environ.

Au cours des derniers jours de l’étude, les sujets limités à 6 heures de sommeil par nuit ont montré des performances cognitives aussi mauvaises que les personnes privées de sommeil pendant deux jours d’affilée (sur les trois jours qu’a duré la privation totale de sommeil de ce groupe-ci). Le groupe qui ne dormait que 4 heures présenta les mêmes résultats que celui qui dormait 6 heures, mais atteignit cet état plus rapidement.

Sommeil-5 Un homme fatigué via Shutterstock

Un des résultats les plus inquiétants de l’étude est que le groupe ne dormant que 6 heures n’a pas évalué son état de sommeil comme étant si mauvais, même si leurs performances cognitives diminuaient. Le groupe qui ne dormait pas, lui, a progressivement pris conscience de sa fatigue. Cela suggère donc que certaines personnes peuvent ignorer leur état de fatigue, de manière volontaire ou non.

Car il semble que de manière générale, nombreux sont les gens à mal évaluer combien de temps ils dorment réellement. Par exemple, une recherche de l’université de Chicago a montré que les gens ont tendance à surestimer autant qu’ils sous-estiment leur temps réel de sommeil. Une autre étude, publiée dans la revue « Epidemiology », indique que les gens surestiment généralement leur sommeil d’environ 0,8 heure. Et ces mêmes travaux indiquent aussi qu’au-delà de 6 heures de sommeil, les gens surestiment leur durée d’endormissement d’une demi-heure par heure supplémentaire réellement dormie.

Sommeil-4 Un homme dort via Shutterstock

Même s’il est difficile de savoir comment dormir suffisamment, certains conseils sont prodigués depuis des décennies par les experts du sommeil. Parmi ces recommandations, on trouve le fait d’avoir une heure de coucher cohérente, de ne pas utiliser d’écran pendant au moins une demi-heure avant le coucher, de limiter sa consommation d’alcool ou encore, de faire suffisamment d’exercices quotidiens.

Mais ces mêmes experts ciblent aussi quelques problèmes récurrents qui peuvent largement entraver le sommeil d’une personne. Par exemple, chez certains individus en surpoids, maigrir peut éviter l’apnée du sommeil, souvent liée à l’obésité. Les causes du manque de sommeil sont donc parfois physiques, mais aussi neurologiques ou psychologiques, car même le stress ou l’inquiétude peuvent affecter négativement le sommeil.

Sommeil-3 Des personnes font du sport via Shutterstock

Le manque de sommeil est un réel problème de santé puisqu’il n’impacte pas seulement les capacités cognitives et physiques d’une personne, mais sa santé entière. Pour mieux dormir, l’idéal reste donc de changer ses habitudes, même si cela exige un certain temps d’adaptation. Si le manque de sommeil vous intéresse, découvrez 12 symptômes qui se manifestent lorsque vous êtes dans cet état.

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Une méduse est composée de 98% d’eau