12 614 personnes connectées

Solidays 2013, on y était : Du rock, de l’electro, de la pop et du soleil !

solidays-2013-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil-une

À l’occasion des 15 ans du festival parisien qui organise trois jours de concerts au profit de la lutte contre le Sida, Daily Geek Show a été faire un tour à Solidays. Trois jours de concerts, de beau temps et de bonne humeur ! Voici une petite rétrospective jour par jour.

Avec près de 170 000 spectateurs ayant foulé le sol de l’hippodrome de Longchamp dans le sud-ouest parisien, on peut dire que cette 15ème édition de Solidays a été un succès. Le festival musical qui s’est forgé une réputation d’éclectisme n’a pas failli à sa réputation en invitant des artistes comme C2C, M, Bloc Party, Beady Eye, le nouveau groupe du chanteur d’Oasis, Liam Gallagher… Sans compter la présence de nombreux DJ et d’autres groupes aux styles plus variés que jamais. Du rock pur et dur des Hives à la pop-folk simple et épurée de Mai Lan, il y en avait pour tous les goûts et pour toutes les oreilles, même celles des enfants !

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil0

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil1

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil2

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil3

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil4

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil5

Jour 1 : vendredi

Pour ouvrir le bal de cette toute première journée de festival, les organisateurs de Solidays avaient concocté une programmation plus que réjouissante et pouvant plaire à tout le monde : Bloc Party, Saez, Hyphen Hyphen, M, 2ManyDJ’s, Crystal Fighters ou encore le Français Breakbot. Mais comme vendredi ce n’est pas encore le weekend et qu’il y a du travail, il a fallu y aller un peu plus tard que prévu. Après le métro et la marche à pied pour rejoindre le domaine de Longchamp, il a surtout fallu attendre quelques minutes supplémentaires pour pouvoir entrer : la file d’attente s’étendait déjà sur plusieurs mètres. Une fois arrivé sur place, petit tour d’horizon de l’entrée : les différents chapiteaux qui représentent les scènes étaient déjà bondés, la foule piétinait l’herbe de l’hippodrome pour aller un peu partout.

Passé ce petit temps d’adaptation, c’était l’occasion d’aller en direction du tout premier concert, juste à côté sur la scène Domino : les anglo-espagnols de Crystal Fighters. Malheureusement leur concert avait déjà débuté depuis au moins une demi-heure, résultat nous n’avons pu assister qu’à quelques morceaux, l’entêtant Wave et le frénétique Plage. Ensuite pas de temps à perdre : le frenchie Breakbot devait commencer à jouer dès 21h sous le Dôme, situé à même pas 150 mètres de là. Le temps de bien s’installer et d’attendre que les techniciens se mettent en place et voilà que l’artiste du label Ed Banger fait son apparition et enchaîne les tubes electro sucrée avec un groove incroyable. L’artiste est rejoint sur scène par plusieurs musiciens et par son compère Irfane qui chante sur une grande partie des titres de son album, By Your Side, notamment le tube Baby I’m Yours. Un très bon début de festival.

solidays-2013-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil7

solidays-2013-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil8

solidays-2013-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil11

solidays-2013-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil12

On termine cette (courte) soirée avec Goose, une formation belge de rock electro énervé qui a donné chaud aux spectateurs : batterie tonitruante et guitare rugissante, le tout sous la chaleur du chapiteau Domino. Après ça, et malgré les nombreux autres concerts de la soirée (qui s’est terminée à 4h30) il a fallu rentrer pour économiser ses forces pour les deux jours suivants. Cela nous fait donc rater des artistes comme Saez, Dub Inc. ou encore M.

solidays-2013-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil13

solidays-2013-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil14

solidays-2013-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil15

Jour 2 : samedi

Cette fois accompagné de Leslie, nous nous dirigeons directement vers la Green Room Session, une sorte de « festival dans le festival » par Heineken. En libre accès sur la totalité des trois jours que durent le festival, cette scène très spéciale et réservée aux plus de 18 ans propose des mix de DJ renommés toute l’après-midi et toute la soirée pour mettre l’ambiance. Longchamp transformé en dancefloor. Entre quelques notes de musique livrées par les artistes Ed Banger, nous avons eu le temps de faire un petit tour de photomaton, de prendre des photos de la scène et de l’installation de la Green Room, puis de profiter un peu de l’ambiance. À savoir que la Green Room était également présente ce weekend aux Eurockéennes de Belfort et sera à Rennes cet hiver pour le rendez-vous des Transmusicales.

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil16

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil17

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil27

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil21

Puis vient 18h et le concert des Juveniles, une bande de Français qui a sorti un premier album electro-pop excellent. Le concert s’est d’ailleurs aussi bien passé puisque le public leur était déjà tout acquis et scandaient avec ferveur les paroles et refrains de leurs derniers tubes, notamment le très bon et entraînant Fantasy.

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil18

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil19

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil20

Après ça, repos et balade entre les stands et les différentes scènes de Solidays en attendant les suédois de The Hives, prévus à 20h et qui promettent un show endiablé. Et ils n’ont pas failli à leur réputation ! Complètement survoltés, les cinq musiciens ont donné d’eux-mêmes pour un spectacle son et lumière purement rock n’ roll. Le chanteur Pelle Almqvist, monté sur ressorts, et a continuellement harangué le public pour le pousser à crier et/ou à danser. Clou de la prestation, la sortie des tubes Walk Idiot Walk et Tick Tick Boom, sur lequel le chanteur a invité le public à s’asseoir complètement avant de se relever pour le dernier refrain du morceau.

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil23

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil24

Après ça gros dilemme : Rester voir Mai Lan ou partir regarder le groupe britannique The Wombats jouer sur la scène du Dôme, à l’autre bout du festival… Alors qu’au même moment, Orelsan foulait les planches de la scène Bagatelle. Finalement ça a été les deux ! Mai Lan a livré une jolie prestation, aidée de sa voix douce avant de rapidement entonner l’air de son tube Easy. Les Wombats sont quant a eux resté très sobres, mais efficaces ! Le public a répondu présent jusqu’à la fin.

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil25

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil26

On mange un morceau acheté sur l’un des nombreux stands de nourriture (exotique, italienne, israélienne, asiatique) puis on se pose quelques minutes pour écouter au loin Wax Tailor puis le Parov Stelar Band jouer respectivement sur la scène Paris et la scène Bagatelle. Asian Dub Foundation a également enflammé les spectateurs lors de leur concert sur la scène Paris, de même pour le duo Sexy Sushi.

Jour 3 : dimanche

Jour de clôture du festival, et on sentait déjà la fatigue arriver. Mais il faut prendre son courage à deux mains et recommencer ! Un dimanche placé sous le signe du soleil et surtout de la fête ! À la Heineken Green Room, les mixs des DJ s’enchaînent et mettent une jolie ambiance chez le public. Malheureusement à cause de l’heure d’arrivée, nous avons raté le concert des Naive New Beaters.

Arrivé en retard, cette fois-ci on essaye de ne pas rater le concert de Balthazar, un autre groupe belge qui fait de la musique entre pop orchestrale et rock subtil. Le petit coup de cœur de la journée. Le gros viendra bien après. Après Balthazar, il faut aller voir Beady Eye. Le groupe de Liam Gallagher, ex-chanteur d’Oasis présentait son dernier album, BE. Malgré sa renommée mondiale, Liam Gallagher semble avoir eu du mal à mettre le feu aux poudres des festivaliers. La communication n’était pas totalement là, les compositions un peu molle. Gros contraste avec l’énergie débordante de The Hives à la même heure et au même endroit la veille.

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil28

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil29

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil30

Après Beady Eye, place au coup de cœur de la journée, le quatuor britannique Django Django. Un album remarqué et une prestation scénique pleine d’énergie qui a directement conquis le public. L’une des révélations de ce Solidays 2013 avec Goose et Juveniles. Des titres entre pop, rock et electro sucrée qui donnent envie de danser, de chanter et de taper dans ses mains en rythme.

Ensuite, David Guetta a investi la scène Paris pour le dernier show de ce weekend. L’hippodrome s’est rapidement transformé en dancefloor géant pendant que le Français distribuait ses tubes et les chansons ultra connues qui passent actuellement à la radio (notamment Locked Out Of Heaven de Bruno Mars). Le festival s’est terminée avec des bourdonnements dans les oreilles.

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil31

solidays-2013-on-y-etait-du-rock-de-lelectro-de-la-pop-et-du-soleil32

Cette édition 2013 de Solidays a été comme toujours impressionnante : dispositif rodé, une organisation calée et une programmation musicale très intéressante, pleine de jolies découvertes. Le beau temps était heureusement au rendez-vous et l’ambiance était bonne enfant. Une belle année pour le festival qui lutte pour trouver un moyen d’enrayer les épidémies de Sida, de tuberculose et de paludisme. S’il ne fallait retenir que trois grands moments, ce serait le concert des Hives, celui de Goose et celui de Django Django. Malgré la fatigue, on se dit qu’on pourrait en faire toutes les semaines 😀 ! Et vous, où avez-vous prévu d’aller vous amuser cet été ?

Ces articles vont vous plaire

icone video
— S.E.L.L.

En 2015, 53% de la population française déclarait jouer aux jeux vidéo