12 936 personnes connectées

Après la victoire de Donald Trump, le site de l’immigration canadienne est saturé

canada-immigration-americains-une

Les résultats de l’élection présidentielle américaine ont fait une étonnante victime collatérale. À la suite de l’annonce du nouveau président, le site de l’immigration canadienne a connu un nombre si important de visites qu’il a crashé au milieu de la nuit. Qu’il s’agisse d’une coïncidence ou d’une dure réalité, des milliers d’Américains semblent vouloir s’installer au Canada dans les semaines à venir.

Depuis les débuts de la campagne présidentielle américaine, le Canada est devenu un sujet de recherche pour de nombreux Américains. Beaucoup avaient en effet annoncé leur désir de rejoindre le pays si jamais Donald Trump était élu. Le verdict est tombé cette nuit, et c’est le site de l’immigration canadienne qui a vu son nombre de visites grimper de manière astronomique.

canada-immigration-trump

Alors que Donald Trump n’avait pas encore gagné, le site était déjà victime de ralentissements dans la nuit. C’est à 4 heures du matin, heure à laquelle le candidat républicain s’est approché de la barre des 270 grands électeurs nécessaires à la victoire, que le site a crashé. Il a même été totalement inaccessible ce matin. Un constat surprenant qu’avait semble-il anticipé Denis Coderre, le maire de Montréal.

Dans un tweet posté peu de temps avant la victoire de Donald Trump, Denis Coderre a annoncé que le bureau d’intégration des nouveaux arrivants de Montréal serait ouvert dès la fin du vote afin de favoriser les démarches administratives pour les immigrants. La politique du nouveau président américain étant anti-immigration, les personnes souhaitant rejoindre le Canada au plus vite sont nombreuses. Ce phénomène touche même des célébrités parmi lesquelles l’acteur Bryan Cranston (Breaking Bad) et les chanteuses Cher et Barbra Streisand.

Si un tel constat est effrayant, il n’est pas sans rappeler un événement similaire qui s’est produit lors de la victoire de Donald Trump aux primaires en mars dernier. Après cette annonce, beaucoup d’Américains s’étaient alors renseignés en tapant sur les moteurs de recherches « How can I move to Canada » (« comment puis-je emménagé au Canada ?»), une requête qui avait connu une progression de 350% à l’époque. Le nouveau président n’a pas encore pris ses fonctions officielles mais des milliers d’Américains ont déjà fait leur choix et semblent bien décidés à quitter leur pays.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux