13 848 personnes connectées

9 épisodes de séries qui rendent un bel hommage au film noir

Le film noir est certainement l’une des plus grandes fiertés des cinéastes français : tout droit venu de l’hexagone, ce genre inspiré des romans noirs de Dashiell Hammett, il a été développé et vulgarisé de l’autre côté de l’Atlantique par les réalisateurs, scénaristes et producteurs américains. A l’instar des épisodes musicaux, les épisodes « noirs » sont devenus légion dans les séries populaires. SooGeek s’est penché sur le sujet pour vous en présenter quelques-uns.

Charmed
Si ce n’est pas l’un des meilleurs épisodes à s’être inspiré du genre, c’est certainement l’un des plus surprenants : Charmed Noir, le 8e épisode de la 7e saison nous plonge dans une histoire des plus originales en mettant en place l’ambiance des films noirs. Alors que Paige, la 4e sœur du trio et son compagnon l’agent Brody mènent l’enquête, ils sont projetés au cœur d’une nouvelle inachevée prenant place dans les années 30. Seul moyen d’en sortir, trouver l’auteur et héros de la nouvelle pour l’aider à la terminer, tout en fuyant la mafia en place.

Au programme : épisode en noir et blanc, bars enfumés, chanteuses pulpeuses et ruelles lugubres. L’épisode se contente de reprendre les plus gros clichés du genre mais reste à saluer. Si la série s’est souvent essayée à différents styles, celui-ci a de quoi surprendre tant il emprunte au cinéma.

Smallville
En 2001, la série Smallville rencontrait un public qui allait la suivre durant 10 ans. La jeunesse de Superman y était décrite et avec lui, le spectateur découvrait l’étendue des pouvoirs et devoirs de l’homme de fer. 10 saisons et 218 épisodes qui auront permis à leur créateur de s’essayer à différents styles dont le film noir. Noir justement, c’est le titre de l’épisode 20 de la 6e saison, (Un grand classique en VF) dans lequel Lana se fait tirer dessus et Jimmy Olsen, assommé, se retrouve en pleine enquête journalistique le 30 mai 1940. La situation y est bien différente : Clark, marié à Lana, entretien une relation extraconjugale avec Lois. Et Jimmy, confronté aux mensonges de tous les personnages, finit par tuer Lex après avoir été manipulé par Lana.

A son réveil et de retour à notre époque, Jimmy utilise les informations de son rêve pour comprendre les tenants et aboutissants de l’agression de Lana. Une telle trame a permis aux scénaristes d’introduire, avec talent, Jimmy parmi les personnages récurrents de la série. Si la narration de l’épisode n’est pas grandiose, son ambiance se prête parfaitement au style du film noir.

Fringe
Brown Betty, le 20e épisode de la seconde saison de Fringe, est un OVNI parmi les épisodes noirs de cette sélection. En réalité, il est un mélange de deux « spécials », puisqu’en plus de faire hommage au cinéma du siècle dernier, il possède toutes les caractéristiques d’un épisode musical.

Le changement d’ambiance est introduit par le Docteur Walter Bishop qui, pour se détendre, fume sa propre drogue qu’il a nommée la Brown Betty. Il décide alors de raconter une histoire à Olivia, autre héroïne de la série, dans laquelle elle incarne un détective privé. Espions, jeune femme pulpeuse en danger ainsi qu’une enquête sombre et périlleuse marquent l’épisode, entrecoupé de chansons, le tout en noir et blanc. Brown Betty a reçu de bonnes critiques et reste, aujourd’hui, l’un des épisodes noirs et musicaux les plus fréquemment cités par les sérievores.

Castle 
Dès 2009, Richard Castle passionnait les foules sur la chaîne ABC. La série propose de suivre un célèbre romancier, Castle, alors qu’il accompagne le lieutenant de police Kate Beckett dans ses enquêtes en tant que consultant. Si la trame principale semble assez basique, la série aura su apporter de la nouveauté au genre grâce à un certain humour mais aussi et surtout une atmosphère spéciale. Un héros romancier à l’imagination extraordinaire, voilà qui permet à des scénaristes bien des écarts. C’est lors du 14e épisode de la 4e saison que nos héros se retrouvent, à leur tour, plongés dans l’ambiance d’un film noir.

C’est une fois de plus un détective qui déclenchera le changement de décor : son journal, trouvé sur le cadavre d’un chasseur de trésor du nom de Stan Bank, revoit les héros en 1947. Ensemble et dans les habits de l’époque, ils devront faire le lien entre l’histoire de ce détective et l’assassinat de Bank.

Bones
Faire un épisode spécial sans citer Hitchcock ? Une idée saugrenue pour les scénaristes de Bones, surtout quand leur création est une série policière. A l’occasion du 200e épisode de la série, toute l’équipe s’est fendue d’un hommage fabuleux au célèbre cinéaste en lui offrant 42 minutes des aventures du docteur Temperance Brennan.

Reprenant les codes du cinéma des années 50, l’épisode nous emmène dans le passé et dans un récit où nos deux héros ne se connaissent pas : Brennan y est détective et Booth, un bandit. Les héros devront, ensemble, prouver l’innocence du malfrat accusé d’être un meurtrier tout en créant, au passage, l’anthropologie judiciaire. Si l’histoire est séduisante, la réalisation est magnifique : plan après plan, le réalisateur David Boreanaz a su reproduire une esthétique proche de celle d’Hitchcock.

Community
Community
, la série culte de Dan Harmon malmenée des années durant sur NBC avant d’être complètement rayée de la grille des programmes, aura fait rire des milliers de spectateurs qui se battent encore et toujours pour son retour. La force de l’œuvre était d’adapter tous les scénarios à sa trame amusante et ses personnages déjantés : les auteurs ont fait de même avec le troisième épisode de la troisième saison en plongeant Ben Chang, l’ancien professeur d’espagnol, dans une enquête caricaturant les films noirs. Si son histoire est entrecoupée du récit des autres personnages, en couleurs et tourne en dérision le style cinématographique des années 50, on en comprend directement les références.

Ben Chang donc, se découvre une vocation de détective alors qu’il vient juste d’être accepté comme surveillant de Greendale. Il se lance alors dans une enquête sans queue ni tête tout droit sortie de son imagination. Il finit par, sans le vouloir, mettre le feu à son logis avant d’être promu surveillant principal de l’université. Une histoire farfelue bien menée, dans laquelle le personnage fait lui-même sa voix off et se joue des codes du film noir.

community-chang

Les Simpson
Les séries ne sont pas les seules à faire des hommages au style noir : les animes aussi s’y essaient et Les Simpson en premier. La série culte a testé toutes sortes d’épisodes spéciaux, replongeant souvent ses personnages dans l’atmosphère des vieux films policiers. L’un des personnages de la série est souvent utilisé pour ces épisodes spéciaux : le détective Dexter Colt a d’ailleurs été engagé par Homer pour enquêter sur Lisa et ses centres d’intérêt.

On retrouve fréquemment des hommages aux grands films du genre et notamment à Citizen Kane. A l’occasion des 75 ans du long-métrage d’Orson Welles, la chaîne YouTube Moon Films a d’ailleurs créé une compilation vidéo des plans des Simpson inspirés par Citizen Kane. Le réalisateur Bill Plympton a aussi profité de la liberté qu’offre Les Simpson pour créer un générique épatant, toujours sur le thème du film noir. On y retrouve Homer dans le rôle du détective privé, Marge dans celui de la femme fatale et les enfants y deviennent des mafieux et malfrats armés.

Adventure Time
Adventure Time
, c’est la série complètement déjantée qui séduit les spectateurs de Cartoon Network depuis 2010. La série, tout comme Les Simpson, s’autorise une certaine liberté dans l’évolution de ses trames, scénarios et le développement de ses personnages. BMO Noire, le 17e épisode de la quatrième saison de la série animée nous plonge en pleine enquête menée par BMO, la console vivante de Finn et Jake. A la recherche de la chaussette disparue de Finn, elle étudie toutes les pistes pour trouver qui l’a volée.

Dans cet épisode, tous les éléments du film noir sont présents : la voix off de BMO qui commente son avancée dans l’enquête, le noir et blanc, le contraste entre la lumière et les ombres, les révélations choquantes, les flashbacks, etc.

Ultimate Spider-Man

Du côté des comics et parmi les adaptations télévisées inspirées du noir, la plus marquante et réussie restera à jamais Batman The Animated Series. Sombre, la série utilisait tous les éléments des films noirs : détectives, contrastes marqués entre l’ombre et la lumière, enquêtes et mystères rythmaient chacun des épisodes. Le concurrent Marvel aura mis du temps à essayer de s’aligner sur le thème et aura presque réussi à faire aussi bien avec Spider-Man Noir.

C’est dans la série animée Ultimate Spider-Man que l’homme-araignée rencontre son homonyme dans un épisode écrit à la manière d’un film de détective. On retrouve, comme chez Batman, tous les éléments du genre.

 

Amusants, sérieux, réussis ou non, ces épisodes spéciaux sont tous un très bel hommage au film noir. Avec des réalisateurs modernes admiratifs du travail cinématographique effectué dans les années 40 et 50, il y a fort à parier que le genre a encore de beaux jours devant lui. Si les séries sont toutes plus différentes les unes des autres, il est important de souligner la minutie avec laquelle ils ont tenté de reproduire les éléments qui ont fait le succès du « noir » au siècle dernier. Si, comme nous, vous appréciez vous replonger dans les épisodes spéciaux des séries populaires, redécouvrez vite les épisodes musicaux qui ont donné le « la » à vos séries préférées.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux