12 453 personnes connectées

Sea Shepherd déclare la guerre aux chasseurs de baleines japonais en lançant l’opération Nemesis

L’ONG Sea Shepherd est sur le pied de guerre. Pour lutter contre les baleiniers japonais partis une nouvelle fois chasser illégalement les cétacés, l’association a mobilisé deux navires afin de leur barrer la route. Une action coup de poing menée dans le cadre de l’opération Nemesis et visant à sauver plus de 300 animaux.

Acteur très engagé dans la protection des animaux marins, Sea Shepherd continue le combat pour protéger les baleines de la chasse illégale. Après la mise à l’eau il y a quelques semaines de son nouveau navire l’Ocean Warrior, l’ONG fait parler d’elle en ce début décembre au travers d’une action de taille. Dans un communiqué de presse envoyé le 5 décembre, l’organisation a annoncé avoir largué les amarres de 2 bateaux de sa flotte basée en Australie dont l’Ocean Warrior. Leur objectif : barrer la route à des braconniers japonais.

rorqual-sea-shepard

Le 18 novembre, une flotte baleinière nippone s’est engagée en mer afin de tuer 333 rorquals. Ces petites baleines mesurant en moyenne 20 mètres de long sont chassées pour leur viande qui est un met apprécié par les Japonais même s’ils en consomment de moins en moins. Une chasse d’autant plus controversée que le Japon continue de chasser illégalement des baleines à des fins commerciales en prétextant effectuer des chasses scientifiques.

En 2014, la Cour Internationale de Justice avait condamné ces pratiques dissimulées et reproché au pays un manque de transparence quant à l’établissement de ses quotas de pêche. Jeff Hansen, directeur général de Sea Shepherd, s’est d’ailleurs exprimé au sujet de la chasse aux 333 rorquats en cours dans le communiqué du 5 décembre : “Il est temps que le Japon respecte la Cour internationale de justice, la Cour fédérale australienne et le moratoire mondial sur la chasse commerciale à la baleine, et mette un terme à sa soi-disant chasse scientifique létale à la baleine au large de l’Antarctique”.

Les deux navires en question, l’Ocean Warrior et le Steve Irwin, sont donc partis pour une mission de 4 mois sur la piste des braconniers naviguant vers l’Antarctique. Entre décembre et mars, 50 membres d’équipage vont lutter pour défendre au mieux les cétacés, quitte pour cela à agir avec violence. Cette action vient s’ajouter à celles menées dans le cadre de la 11e campagne de lutte contre la chasse à la baleine organisée par l’ONG. Si le combat s’annonce difficile, les membres de Sea Shepherd sont prêts à se battre car comme l’a rappelé Paul Watson, fondateur de l’ONG : “Si l’océan meurt, nous mourrons avec.”

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux