13 218 personnes connectées

3 conseils qui prouvent que la courtoisie est un atout indispensable au travail

Une-courtoisie Deux hommes courtois, via Shutterstock

Il est tout naturel d’être agréable, par correction, éducation, ou par simple politesse. Cependant, une étude scientifique vient démontrer que la courtoisie augmente la productivité. Voici 3 astuces pour améliorer le savoir-vivre au bureau dans l’intérêt général.

Dans une étude parue dans le magazine Entrepreneur, nous apprenons qu’une personne sur 8 quitte son job à cause d’incivilités, et que 48 % des travailleurs diminuent l’énergie qu’ils mettent au travail après des incidents. Comment empêcher la productivité de diminuer à cause de la discourtoisie ?

1. Abandonnez les petites phrases et le langage corporel agressifs

langage-corporel-agressif

Une femme énervée, via Shutterstock

La plupart des impolitesses au bureau ne sont pas des insultes outrageuses ou des batailles rangées. Nous nous sentons généralement mal à l’aise quand un collègue roule des yeux ou ignore nos remarques lors d’une réunion. Ces petits actes laissent un goût amer dans la bouche et leur accumulation entraîne lassitude. La première étape commence par vous, faites attention à votre langage corporel quand vous interagissez avec d’autres collègues et ne dites jamais rien de grossier (même si la personne dont vous parlez n’est pas présente pour l’entendre). Les gens sont généralement capables de cerner votre humeur, et cela transparait plus que vous ne le pensez quand vous êtes en colère contre quelqu’un.

 

2. Ne soyez pas trop susceptible

susceptibilite

Un homme susceptible, via Shutterstock

Vous avez peut-être du mal à contrôler vos émotions quand quelqu’un vous tance, mais vous pouvez contrôler votre réaction. La prochaine fois que quelqu’un vous réprimande injustement, prenez du recul et posez-vous les bonnes questions. Julie vient d’être impolie avec vous, mais est-ce quelque chose de récurrent ? Il est possible qu’elle soit juste très stressée et que vous vous trouvez au mauvais endroit au mauvais moment. N’accordez pas trop d’importance à la situation. Nous sommes normalement capables de faire la différence entre quelqu’un dans un mauvais jour et quelqu’un de désagréable au quotidien. Suivez votre instinct avant de répondre ou de prendre des décisions.

 

3. Signalez les problèmes quand ils commencent à vous peser

entretien-boss

Un entretien au bureau, via Shutterstock

Une moquerie ou une pique ne méritent sûrement pas une visite dans le bureau de votre superviseur. Mais si vous remarquez que le comportement d’un collègue commence à affecter votre travail ou la dynamique de l’équipe, confrontez-le et essayez de régler le problème. Si cela se révèle infructueux, il est peut-être temps d’aller en discuter avec quelqu’un de plus haut placé. Ce genre de comportement peut nuire gravement au moral d’une équipe, il est donc important de le tuer dans l’oeuf. La meilleure approche est donc d’être neutre et spécifique. Au lieu de dire « Olivier est méchant avec le reste de l’équipe », préférez « J’ai remarqué lors des derniers mois qu’Olivier coupe la parole en réunion et fait des remarques désagréables comme [exemples]. Ceci heurte le moral de l’équipe et nuit à la productivité. » Plus dirigé et efficace, non ?

 

Au final, on se rend compte que les incivilités au bureau sont plus dangereuses qu’on ne pourrait le croire. Heureusement, il y a des comportements très faciles à adopter pour éviter que les situations n’empirent. Au bureau, nous avons donc décidé d’arrêter de rouler les yeux quand certains racontent des blagues… :). Quant à vous, quelle est votre réaction face à la discourtoisie ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Si 23 personnes sont réunies, il y a une chance sur deux pour que deux d’entre elles aient leur anniversaire le même jour