12 179 personnes connectées

Un fauteuil roulant conçu pour les personnes invalides dans les pays en voie de développement

Parce que nous n’avons pas tous les mêmes accès aux soins, traitements et aux mêmes aides, des volontaires et d’ingénieux créateurs tentent, chaque année, de réduire ces différences en tentant de simplifier la vie des personnes handicapées. C’est le cas de SafariSeat, un projet actuellement en cours sur Kickstarter, qui propose de rendre leur indépendance aux personnes à mobilité réduite des pays en voie de développement en leur apportant des fauteuils roulants innovants.

24 heures : voilà le temps qu’il aura fallu à Uji, la société à l’origine du projet SafariSeat, pour passer la barre symbolique des 20 000 livres sur le site de financement participatif Kickstarter. Aujourd’hui et 23 jours avant la fin de la quête, c’est 429 contributeurs qui ont fait don de plus de 34 000 £ sur les 30 000 demandés. Un engouement incroyable pour un projet d’importance : celui d’apporter des fauteuils roulants dans les régions les plus isolées et rurales des pays en voie de développement.

safari-seat-banniere

Uji, c’est avant tout l’idée de Janna, un jeune homme britannique qui a grandi au Kenya au plus près des populations rurales. C’est dans cet environnement qu’il a été témoin des difficultés rencontrées par les personnes à mobilité réduite : il n’est encore qu’un enfant lorsqu’il fait la connaissance de Letu, habitant d’un village isolé et touché par la polio. 20 ans plus tard et à la suite d’un accident, Janna, alors étudiant en design, est à son tour obligé de rester immobilisé avant de retrouver un peu de liberté par l’obtention d’un fauteuil. C’est à cet instant qu’il prend totalement conscience de l’indépendance dont sont privées les personnes handicapées n’ayant pas accès aux VHP (Véhicule pour handicapé physique).

Décidant d’utiliser ses connaissances en matière de design, le jeune homme se lance dans la création d’un fauteuil roulant aussi résistant que facile à monter. Il se rend alors au Kenya et commence la construction de son nouvel outil, avec la participation d’une petite équipe de designers, collaborant avec des travailleurs locaux. Durant plusieurs mois, Uji développe SafariSeat avec l’aide des habitants des villages alentours et Letu, qui teste fréquemment les nouvelles versions, donnant son opinion sur les manières d’améliorer le fonctionnement du fauteuil.

safari-seat-projet

SafariSeat s’adapte à son environnement et peut être utilisé sur toutes sortes de terrains : grâce à un système similaire à celui des suspensions de roues de voitures, les utilisateurs du véhicule peuvent s’aventurer dans des zones un peu plus difficiles d’accès sans risquer de perdre l’équilibre, les roues restant constamment en contact avec le sol.

Ne souhaitant pas s’arrêter à la simple création du véhicule, Janna fait en sorte qu’il puisse être construit dans des magasins locaux en utilisant des pièces recyclées comme des roues de vélo. Loin de se contenter de sa mission première, Uji souhaite aussi aider les petites communautés en rendant les plans de construction du fauteuil libres d’accès et gratuits. De cette façon, la société s’assure que n’importe quel constructeur pourra monter le fauteuil et ainsi réduire le temps d’attente pour un client tout en créant de l’emploi. Abordable, tout terrain, facile à construire et disponible dans le monde entier, SafariSeat s’apprête à transformer la vie de milliers de personnes.

safari-seat-fauteuil

Si vous êtes intéressé par le projet de Janna, rendez-vous vite sur la page kickstarter de SafariSeat pour en découvrir toutes les informations ou sur sa page Facebook pour en suivre l’évolution.

 

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux