13 629 personnes connectées

Découvrez la formidable aventure humaine de ces Français qui ont fait revivre une rue de Paris abandonnée

Et hop ! Ces deux mots sont représentatifs de l’entrain d’entrepreneurs français qui se sont lancés dans une grande aventure humaine. Trente jeunes gens ont en effet décidé de faire revivre la rue du Vertbois à Paris – plus connue sous le pseudonyme de « Jeune rue » -, laissée à l’abandon commercial depuis plusieurs mois. De cette volonté est ainsi né le projet à succès « Et hop, une jeune rue ! » sur la plateforme de crowdfunding KissKissBankBank. Un projet qui aujourd’hui voit le jour. SooCurious vous relate cette aventure humaine collaborative.

hopshop-boutiques-ephemeres-paris

« La Jeune rue, c’est la pire zone commerçante au monde », « elle est carbonisée », « personne ne veut y aller » ou encore « c’est la pire rue de Paris » ; lorsqu’il s’agit de qualifier la rue Vertbois, dans le troisième arrondissement parisien, les membres de la start-up HOPSHOP n’y vont pas avec le dos de la cuillère. Pour les membres de cette plateforme qui propose de louer des boutiques éphémères, la Jeune rue n’a absolument rien d’attrayant au premier abord. Au premier abord, seulement. Ils ont en effet la volonté d’inverser la situation et de donner un second souffle à un projet commencé en 2014 : faire de cette rue un paradis de commerces au service d’un nouvel art de vivre.

Mais pour faire de cette Jeune rue un rêve gastronomique et commercial aux produits d’exception, le chemin a été extrêmement long. Plus qu’une volonté entrepreneuriale, « Et hop, une jeune rue ! » a été une véritable aventure humaine. Et qui dit humain, dit collaboration. C’est pourquoi HOPSHOP a déposé son projet sur la plateforme de crowdfunding KissKissBankBank, dans l’objectif de récolter 28 000 € de dons. Sa promesse était la suivante : installer de jeunes entrepreneurs en boutiques éphémères dans la Jeune rue du 4 au 18 juillet et relancer la dynamique perdue du quartier. Des entrepreneurs qui, grâce aux internautes, n’auraient pas à payer de loyer durant ces deux semaines.

La vidéo de présentation disponible sur KissKissBankBank

Forte de partenaires tels que Faguo, Carvil ou encore Charlie – mais surtout grâce aux internautes -, l’initiative de HOPSHOP a pu aboutir. Aujourd’hui, c’est tout un quartier qui retrouve un second souffle commercial, à la fois grâce au travail de ces passionnés et aux dons récoltés. « On en a ras-le-bol de voir des rues vides, explique Ludovic Delaherche, l’un des créateurs de la start-up, à nos confrères de Metronews. Ras-le-bol des chaînes qui sont les mêmes dans toutes les villes du monde. À côté, plein de jeunes créateurs, d’agriculteurs, de passionnés, veulent vendre des choses. Mais ils ne peuvent payer un pas-de-porte ou un bail. On propose des boutiques non occupées à ceux qui le veulent. »

createurs-hop-rue-jeune

La rédaction de SooCurious est heureuse de voir que le projet de Ludovic et de ses partenaires voie enfin le jour. Avec sa volonté de « casser les règles du commerce habituel », il va permettre à beaucoup de commerçants aux moyens restreints de faire connaître leur savoir-faire sans débourser des mille et des cents. Une belle initiative collaborative qui reflète l’engagement sans relâche de Français passionnés et déterminés. Découvrir une si grande volonté solidaire en France vous redonne-t-il de l’espoir pour le futur ?

Ces articles vont vous plaire

L’homme libre est celui qui n’a pas peur d’aller jusqu’au bout de sa pensée

— Léon Blum