13 077 personnes connectées

Victoire pour les animaux : la chasse au trophée est enfin interdite en Roumanie

Une petite bataille a été gagnée pour la protection des animaux en Roumanie. Il est désormais interdit dans le pays de chasser pour en faire des trophées ours, loups et chats sauvages. Ce serait près de 1700 individus qui pourraient être sauvés de cette manière et ainsi permettre à ces 3 espèces de repeupler le pays.

La chasse est une activité réglementée qui permet entre autre de réguler le nombre d’individus de chaque espèce. Les grands carnivores sont cependant épargnés car ce sont des espèces protégées, notamment celles en voie de disparition. Toutefois, la Roumanie exploite une faille dans la loi européenne pour permettre aux chasseurs de tuer, pour de l’argent, les animaux comme les ours ou les loups. Des animaux souvent mal vus par la population car ils détruisent les récoltes, tuent les troupeaux et parfois les hommes.

chasse-roumanie

Cette année en Roumanie, un décret devait autoriser aux chasseurs du pays de tuer environ 1700 grands animaux parmi lesquels se trouvaient des ours, des chats sauvages et des loups. Toutefois, suite aux réclamations et manifestations de groupes de défense de l’environnement, le gouvernement est revenu sur sa décision, sauvant ces animaux d’un funeste destin de trophée.

Une telle action permet entre autre de sauvegarder ces espèces souvent menacées et de permettre à la population de se développer. Toutefois, le décret a ses limites et s’il est avéré que certains animaux continuent de détruire les biens ou de menacer la vie d’un être humain, les chasseurs peuvent tirer à vue. Il leur faudra toutefois obtenir l’autorisation du SUAS, une agence créée récemment par l’état et dont la vocation est la défense des animaux.

chasse-roumanie-loup

Pour prévenir les risques d’attaques par les grands carnivores, le gouvernement roumain a également créé un groupe de travail regroupant des experts de la faune sauvage, mais aussi des chasseurs, des agriculteurs, des représentants civils et des membres de l’Académie Roumaine. Leur objectif : estimer ensemble la population de chaque espèce dans le pays et trouver des solutions pour qu’hommes et animaux puissent cohabiter. La Roumanie, et plus particulièrement la région des Carpates étant l’une des plus riches en termes d’espèces animales. Ce geste représente un pas de plus dans la défense et la sauvegarde des grands carnivores en Europe.

Ces articles vont vous plaire

Chaque jour en France, 2240 bébés naissent dont 1100 filles et 1140 garçons.

— @InseeFr