13 883 personnes connectées

La Chine souhaite remplacer ses millions de travailleurs sous-payés par des robots ultra intelligents

En Occident, la plupart des usines existant encore ont remplacé la plupart des ouvriers par des robots. Des machines capables d’accomplir rapidement un grand nombre de tâches. Bientôt des robots nous remplaceront peut-être également, dans des métiers du quotidien. Comme au Japon où l’on voit apparaître des robots concierges d’hôtel. En Chine, usine du monde, on accuse un sérieux retard en robotisation, retard que les dirigeants chinois entendent bien rattraper tambour battant.

En Chine, c’est bien simple, on fabrique, tout. Des milliers d’usines s’affairent à produire tout ce qu’on utilise dans notre vie quotidienne, du smartphone au caleçon. Pour accomplir de tels ouvrages, des centaines de millions d’employés qui triment pour de petits salaires.

7408451314_0bb1cca4c2_o

Et malgré une rentabilité assez conséquente, les fabriques chinoises pourraient connaître une production et une croissance plus efficaces en ayant d’avantage recours à la robotisation. Pour cela, et pour atteindre les objectifs de croissance fixés par les gouvernants chinois pour les cinq ans à venir, les entreprises commencent à se doter de plus en plus de robots capables de remplacer des ouvriers peu qualifiés.

Depuis deux ans, l’Empire du milieu est devenu le plus gros importateur de robots au monde. D’ici 2018, un tiers des robots utilisés dans le monde le seront en Chine. Et même à ce moment-là, le nombre de robots par habitant sera toujours plus bas que dans les pays occidentaux, c’est dire le potentiel qui sommeille au coeur de l’industrie chinoise.

KUKA_Industrial_Robots_IR

Par le biais de plusieurs conventions liées à la robotique, la Chine avance dans sa collecte de technologies dans le domaine. Les autorités ont même lancé le programme « Made in China 2025 », qui entend de faire du pays, un des leaders de l’industrie innovante et écologique.

Si les Chinois sont conscients de l’effort technologique à fournir et aussi que tout ne pourra pas être robotisé, ils avancent néanmoins à grands pas et aux côtés des leaders allemand, Kuba , ou suisse, ABB, ou encore des compagnies japonaises, plus d’une douzaine d’entreprises chinoises, fondées il y a moins de deux ans, tournent à plein régime pour sortir les équipements espérés. Ainsi chez Siasun, une compagnie basée à Shanghai, on développe de plus en plus de machines-outils assez innovantes, comme des robots ayant des bras fonctionnant autour de six axes ou des machines sur roues capables de se déplacer d’un bout à l’autre d’une chaîne de production.

Articulated_robot_DJ

La Chine bientôt experte en robotique ? C’est en tout cas ce qu’espèrent les dirigeants. Faire du pays un exemple en matière de technologie de pointe et d’efficacité dans ses entreprises. Par contre personne ne dit ce qu’il adviendra des millions d’employés sous-payés qui se retrouveront de facto au chômage. Et vous, que pensez-vous des robots, quelles sont vos attentes concernant les futurs « droïdes » ?

 

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux