13 516 personnes connectées

GuardBot est un robot sphérique aussi à l’aise sur la terre ferme que sur l’eau

UneGuardbot4

Construire un robot explorateur c’est bien, le rendre capable de se déplacer à peu près n’importe où c’est encore mieux. Pour parvenir à ce résultat, GuardBot a une forme inhabituelle : il s’agit d’une sphère qui roule ! Aussi à l’aise sur la terre ferme que dans l’eau, GuardBot pourrait aider les militaires en patrouillant dans les zones de conflit ou même faciliter l’exploration d’autres planètes comme Mars. DGS vous présente ce robot hors norme. 

 

Au premier abord, on se croirait face à l’une de ces boules de plastique gonflables qui font fureur dans les clubs de gym. Pourtant, malgré son aspect peu impressionnant, GuardBot est un robot sphérique très perfectionné capable de se déplacer sur de nombreux types de surfaces et même dans l’eau. À l’origine, le GuardBot, développé par la société éponyme basée dans le Massachusetts, était un prototype de robot destiné à des missions martiennes (comme alternative aux robots rovers, certains ayant fini bloqués faute de capacités de franchissement adaptées), mais il est maintenant développé à des fins militaires, puisque son habilité à se déplacer partout en ferait un bon éclaireur et patrouilleur.

 

Le robot GuardBot :

guardbot

 

Un schéma de GuardBot : 

guardbot

 

GuardBot est amphibie et il peut se déplacer sur une multitude de terrains. Qu’ils soient couverts de sable, de boue, d’herbe, de glace et même de neige, GuardBot est capable de se déplacer sur une multitude de revêtements à une vitesse constante de 10 kilomètres par heure. Dans l’eau, GuardBot est capable de se déplacer à une allure de 6 kilomètres par heure. Oui, ce n’est pas particulièrement rapide, mais c’est largement suffisant pour accomplir des patrouilles correctes. De plus, GuardBot est capable de monter des plans pouvant être inclinés de 30 degrés, ce qui augmente davantage son champ d’action. De plus son équilibre est parfaitement maîtrisé grâce à son stabilisateur gyroscopique intégré.

 

GuardBot en action : 

 

Le modèle standard de GuardBot mesure 60 centimètres de diamètre, même si des modèles allant de 3 mètres à seulement 10 centimètres de diamètre sont réalisables. Par exemple, la version la plus petite serait parfaitement adaptée à l’inspection d’un point de contrôle routier, en pouvant passer efficacement sous les voitures. GuardBot tire son énergie d’une batterie qui lui assure une autonomie de 8 heures, et il peut soit être contrôlé à distance grâce à une télécommande, soit suivre un itinéraire prédéfini grâce à son GPS intégré. Deux dômes transparents dépassent de chaque coté de GuardBot, et c’est à l’intérieur que peuvent être installés des détecteurs thermiques, des caméras, des détecteurs de mouvement ou tout autre instrument pouvant réaliser des mesures utiles.

 

GuardBot dans l’eau : 

GuardBot

 

GuardBot dans la neige : 

GuardBot

 

GuardBot dans l’herbe : 

GuardBot

 

GuardBot sur du sable : 

GuardBot

 

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on n’a pas l’habitude de voir quelque chose se déplacer en roulant sur lui-même. À la rédaction, certains d’entre nous ont trouvé ce robot très mignon, et certains auraient bien voulu juste s’asseoir dessus et profiter de la ballade. Aimeriez-vous pouvoir contrôler ce robot ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Le cerveau humain génère une puissance continue d’environ 20 watts