13 284 personnes connectées

Incroyablement précis, ce robot est capable d’attraper les mouches en vol pour les étudier sans leur faire de mal

Les robots ne cessent de nous épater ! Cette incroyable machine dotée d’une précision incroyable en est encore une fois la preuve. En effet, ce bras robotique peut repérer une mouche, l’attraper en plein vol, et même l’opérer, sans jamais lui faire de mal. Ces manoeuvres impressionnantes permettent déjà aux scientifiques d’approfondir les recherches sur la génétique. SooCurious vous invite à découvrir ce robot extraordinaire.

Cette machine, dont le prototype à été réalisé par une équipe de roboticiens associés à une équipe de biologistes de Stanford, rend possible les recherches sur la drosophile, un des insectes les plus populaires pour les expérimentations.

Une drosophile

 

Cette petite mouche d’à peine quelques millimètres qui possède trois paires de pattes est étudiée par les scientifiques depuis 1809. Elle est en effet un specimen parfait pour les recherches : elle ne mord pas, ne pique pas, ne crie pas et ne transmet pas de maladies ! En revanche, elle possède des capacités reproductives impressionnantes et son matériel génétique certes simple, contient toute la complexité d’un organisme de type vertébré.

 

Une première expérience totalement indolore pour la mouche qui va permettre de faire une radiographie de son abdomen

 

Lors d’une première expérience, plusieurs drosophiles ont été placées sur une palette et le robot va et vient en suivant la trajectoire de l’insecte, le tout dans un silence complet afin de ne pas effrayer les insectes. Un simple éclair de lumière permet de radiographier à une échelle microscopique la cage thoracique de la mouche.

Mis au point par Marc Schnitzler et son équipe de l’université Stanford aux États-Unis, le robot repère, identifie, attrape, manipule… les drosophiles qui restent vivantes et conscientes. Les chercheurs pourront désormais faire des modifications sur les gènes du genre, ceux capables de contrôler la taille de certaines parties du corps et même réaliser de la chirurgie cérébrale sur ces petits insectes.

 

Une seconde expérience pour identifier le comportement des mouches face à leur environnement

 

Dans cette autre expérience une mouche marche sur une petite bille tournant sur elle-même pendant que les scientifiques étudient ses changements de direction conditionnés par les différentes odeurs qui l’entourent. Les bras de ce robot sont extrêmement précis et ils utilisent les pattes des mouches comme des amortisseurs, cela évite que celles-ci ne finissent écrasées.

 

Ce robot très performant est capable d’étudier 1 000 mouches en seulement 10 heures, un véritable exploit ! À la rédaction, nous sommes très impressionnés par l’incroyable précision de cette machine, et encore plus par son aspect inoffensif. Pensez-vous que les expériences même sans danger pour les animaux doivent continuer ou qu’il faille plutôt trouver d’autres alternatives ?

Un homme n’est vieux que quand les regrets ont pris chez lui la place des rêves.

— John Barrymore