12 124 personnes connectées

La situation est catastrophique : 50 % des requins et des raies menacés d’extinction en Méditerranée

une-requins-morts

L’évaluation régionale des eaux méditerranéennes menée par l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) en 2016 a révélé que sur 73 espèces, plus de 50 % des requins et raies sont menacés d’extinction. 11 espèces sont ainsi menacées et 20 sont en danger critique d’extinction.

Il faut savoir que 100 millions de requins sont pêchés tous les ans dans le monde. Si l’Indonésie et l’Inde étaient les plus gros pêcheurs de requins de la planète en 2013, les pays du pourtour méditerranéen comme l’Espagne ne sont pas en reste : 13 espèces de requins et raies se sont éteintes dans les eaux méditerranéennes au cours des 50 dernières années. Malheureusement, les experts expliquent que la protection de ces animaux ne montre aucun signe d’amélioration.

Plus de 50% des requins et des raies sont en voie d’extinction dans les eaux méditerranéennes
Plus de 50 % des requins et des raies sont en voie d’extinction dans les eaux méditerranéennes

Le nouveau rapport de l’UICN démontre que le statut de 11 espèces de requins et raies s’est dégradé dans la région depuis la dernière évaluation en 2007. De nombreux requins comme le requin blanc, le requin bleu ou encore le requin marteau sont menacés d’extinction. Le requin-ange fait également partie des espèces les plus menacées en méditerranée.

Le déclin des requins et raies est essentiellement dû à la surpêche. En plus de menacer les poissons qui en font l’objet comme les thons et les espadons, la surpêche fait des ravages en terme de capture accessoire, sur les animaux attrapés par inadvertance. Malgré leur interdiction en 2002, les filets dérivants continuent à être utilisés de manière généralisée en Méditerranée. La pêche au filet dérivant est l’une des premières causes de mortalité des requins, d’après les chercheurs.

La surpêche est en grande partie responsable du déclin des requins et raies en méditerranée
La surpêche est en grande partie responsable du déclin des requins et des raies en méditerranée

Les requins font également l’objet d’une convoitise toute particulière quand il s’agit de produire des denrées alimentaires de luxe, des aphrodisiaques ou des médicaments. Ils sont notamment très prisés par les sociétés asiatiques.

Si des mesures sont prises à l’échelle internationale comme l’interdiction du « shark finning », de nouvelles réglementations doivent être prises pour protéger ces animaux. D’après les experts de l’UICN, des efforts doivent être faits au niveau des gouvernements pour réglementer les engins comme les filets dérivants, définir des quotas pour lutter contre la surpêche et établir des aires protégées pour les animaux menacés d’extinction. Le consommateur a également sa part de responsabilité dans l’achat des produits qui favorisent la surpêche.

L'extinction des requins pourrait entraîner la prolifération des méduses
L’extinction des requins pourrait entraîner la prolifération des méduses

Les requins sont pourtant des maillons essentiels de l’écosystème marin. Ils régulent la faune marine et nettoient le fond des mers. L’extinction des requins pourrait à terme être responsable de la disparition des coraux ainsi que de la prolifération des méduses sur nos plages…

Ces articles vont vous plaire

icone dossier

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux