12 044 personnes connectées

Cette voiture futuriste n’a pas peur des embouteillages, elle peut se transformer en avion et s’envoler !

Arriver à sa prochaine soirée en voiture volante est plutôt attrayant, non ? Le rêve pourrait bien devenir réalité très bientôt grâce à l’AeroMobil 3.0, un véhicule du futur, à mi-chemin entre le petit avion et la voiture de sport. Son concepteur compte sur son bijou pour remplacer les quatre-roues et mettre fin aux embouteillages. Demain vous volerez peut-être dans les airs pour rejoindre vos amis !

Contraction des deux termes « aéronautique » et « automobile », l’AeroMobil 3.0 est un prototype qui a été dévoilé lors du « Pioneers Festival », une conférence sur les nouvelles technologies et l’entrepreneuriat à Vienne, en Autriche. Selon son concepteur Stefan Klein, le bijou n’a mis que 10 mois à être produit, ce qui représente une certaine prouesse. A la manière d’un transformer, l’AeroMobil 3.0 est une voiture qui peut se transformer en avion en deux minutes seulement, un seul bouton suffisant à déployer ses ailes. Lorsqu’il est utilisé comme une automobile, le prototype n’a aucun mal à circuler sur les infrastructures routières classiques.

voiture-volante-aeromobil-3

voiture-volante-aeromobil

 

deploiement-ailes

L’engin peut atteindre la vitesse de 160 km/h sur terre et 200 km/h dans les airs. Cependant, pour le convertir en avion, vous aurez besoin de 250 m de route, d’herbe ou de piste libre afin de décoller. Pour l’atterrissage, 50 m seulement seront suffisants. Peu encombrant, il est très facile de le garer dans un hangar ou dans votre garage. De plus, le véhicule fonctionne à l’essence et non au kérosène, il est donc possible de faire le plein dans n’importe quelle station service. L’autonomie est de 875 km sur la route, ou de 700 km dans les airs, ce qui équivaut à 4 heures de vol. Le co-fondateur Juraj Vaculík a d’ores et déjà déclaré que la voiture volante pourrait devenir ‘un moyen de transport régulier’ pour les voyageurs effectuant des « courtes et moyennes distances ».

Malheureusement, pour avoir le droit de piloter l’AeroMobil 3.0, un simple permis B ne suffira pas. Considéré comme un avion léger, son pilotage nécessitera probablement l’équivalent d’une licence ULM. Pour l’instant, la date de commercialisation ainsi que le prix n’ont pas encore été dévoilés par l’entreprise slovaque, qui cherche toujours à perfectionner son bolide.

aeromobil-en-vol

tableau-bord

atterrissage

Bien sûr, l’AeroMobil en est encore au stade de prototype et aucune date de commercialisation n’est pour l’instant prévue mais il s’agit sans doute de la première étape vers les véhicules personnels volants. Au bureau, nous sommes impressionnés par le bolide et nous sommes impatients de voir les premiers engins circuler dans le ciel. Quant à vous, aimeriez-vous quitter les embouteillages pour flotter dans les airs ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux