13 046 personnes connectées

Première athlète des Jeux paralympiques avec une jambe imprimée en 3D, Denise vise l’or à Rio

Elle vise l’or à Rio avec une jambe imprimée en 3D. La cycliste allemande, Denise Schindler, fait beaucoup parler d’elle. Et pour cause, elle est la première athlète à concourir aux Jeux paralympiques avec une prothèse de jambe imprimée en 3D.

Denise est âgée de seulement 2 ans lorsqu’elle se retrouve amputée de la jambe droite après avoir glissé sur du verglas et s’être faite percuter par un tram. Un accident malheureux qui ne l’empêchera pas de devenir une véritable combattante en grandissant.

Denise Schindler est la première athlète à concourir aux Jeux paralympiques avec une prothèse imprimée en 3D
Denise Schindler est la première athlète à concourir aux Jeux paralympiques avec une prothèse imprimée en 3D

L’athlète se met au cyclisme de compétition à l’âge de 18 ans, et rafle aussitôt les titres. Denise a 26 ans lorsqu’elle remporte une médaille d’argent aux derniers Jeux paralympique de Londres en 2012. Quatre ans plus tard, la trentenaire est bien décidée à repartir de Rio avec l’or autour du cou grâce à son travail et à sa prothèse innovante.

Mais avant d’en arriver là, il a fallu 14 mois de conception à Paul Sohi de la société Autodesk pour créer cette prothèse. Après avoir passé plus de six mois à étudier, modéliser et réaliser des simulations, le designer a imprimé la première version de la prothèse.

14 mois de conception ont été nécessaire avant de parvenir à ce résultat
14 mois de conception ont été nécessaire avant de parvenir à ce résultat

Une prothèse telle que celle que nous lui avons imprimée en 3D lui permet d’aller encore plus vite, et de s’entraîner avec plus de robustesse, mais aussi de confort.

Cette prothèse est composée de polycarbonate et de fibre carbone, des matières offrant plus d’aérodynamisme et de flexibilité. Autre avantage conséquent : elle ne pèse que 812 grammes et non 1,2 kg comme la prothèse classique que portait Denise à Londres. Et ce processus révolutionnaire n’est pas seulement plus performant, il permet également de réduire les délais de fabrication de 8 semaines à seulement 48 heures.

Depuis décembre dernier, Autodesk, a déjà produit 3 prothèses différentes pour Denise. « Elle s’adapte ainsi à son corps, au volume de ses muscles, à sa façon de les mouvoir et de les utiliser lors de ses entraînements », explique Paul Sohi.

Denise Shindler et Paul Sohi travaillent ensemble pour améliorer la prothèse de jambe imprimée en 3D
Denise Shindler et Paul Sohi travaillent ensemble pour améliorer la prothèse de jambe imprimée en 3D

Grâce à un coût de fabrication bien moins élevé, les prothèses imprimées en 3D pourront être accessibles au plus grand nombre d’ici peu. Espérons donc que Denise Schindler reparte de Rio avec une médaille d’or et démocratise ce genre de prothèses. Si le sujet vous intéresse, découvrez la prothèse 3D de cet ingénieur amputé d’un doigt qui se fabrique en moins de 30mn.

Ces articles vont vous plaire

Une méduse est composée de 98% d’eau

— @DailyGeekShow