13 957 personnes connectées

Dans une volonté sociale de réinsertion, ce Français crée sa marque de vêtements avec des détenus

detenus-san-jorge-pieta

Si les marques de vêtements ne brillent pas toutes par la façon dont elles traitent leurs employés à travers le monde, il en existe d’autres qui opèrent de façon bien plus humaine. C’est notamment le cas de Pietà, une marque de vêtements française qui a vu le jour dans les prisons de la capitale péruvienne, Lima. DGS vous présente ce projet social qui n’aurait jamais existé sans le talent et l’investissement de ces détenus.

En juillet 2013, Thomas Jacob, un Breton de 26 ans installé à Lima, au Pérou, a eu l’idée originale de faire appel aux détenus des prisons de la ville pour confectionner sa nouvelle marque de vêtements : Pietà. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le projet est bien huilé : des petits délinquants aux vrais truands, hommes et femmes participent à la fabrication des produits de la marque.

Le pénitencier pour hommes de San Jorge s’occupe de la partie maroquinerie et les femmes de la maison d’arrêt de Santa Monica sont en charge des broderies : à chacun son rôle. Après coup, Thomas a avoué avoir été surpris par la motivation et l’engouement des détenus qui ont vraiment joué le jeu pour donner naissance à Pietà. Petit plus, toutes les créations de la marque sont réalisées avec des matériaux locaux 100 % naturels, l’alpaga, le coton pima ou encore la laine de mouton.

collection-pieta

Si vous aimez le concept de Thomas, sachez que tous les vêtements de Pietà sont disponibles à la vente sur le site web de la marque : il faut compter environ 35 € pour un t-shirt et 250 € pour une veste en alpaga. Enfin, des boutiques physiques devraient voir le jour prochainement au Mexique, aux USA, en Espagne, en Allemagne et en Italie. En revanche, pour la France, il faudra attendre : « En France, personne ne nous a ouvert ses portes pour l’instant », regrettait le jeune créateur breton en octobre 2013. A suivre, donc.

Project Pietà : fabrication de chaussures à la prison San Jorge

chaussure-pieta-prison

detenu-maroquinerie-couture

 

Project Pietà : les femmes de la prison de Santa Monica en action

broderie-vetements-pieta-prison-femmes

femmes-prison-santa-moniqua-pieta

 

Project Pietà : shooting photo avec les détenus, par Alexander Neumann

detenu-lima-tshirt-pieta

detenu-prison-lima-sweat-pieta

Le projet Pietà est vraiment humain. A la rédac’, on aime beaucoup la volonté sociale qui entoure la création de cette marque française. Il faut également saluer le courage de Thomas qui n’a pas eu peur de pénétrer dans le quotidien carcéral de ces détenus péruviens. Pensez-vous que ce genre de projet puisse favoriser la réinsertion des détenus et qu’il faudrait le démocratiser en France ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux