13 500 personnes connectées

Ces scènes d’ouverture de séries sont tellement marquantes qu’elles vont vous convaincre de voir tous les épisodes

Au grand malheur des créateurs de séries, ces dernières n’ont généralement que quelques minutes pour accrocher le téléspectateur et lui donner envie de voir la suite. Il faut osciller entre surprise et subtilité, rendre au moins un personnage fascinant en quelques minutes et surtout, il faut rendre le tout intrigant. Retour sur ces premières scènes de séries qui nous ont poussés à regarder la minute suivante, puis l’épisode suivant et finalement toute la série !

 

Justified

Raylan Givens est un US Marshal, un membre des forces armées de la justice fédérale américaine. Leurs missions principales sont le transport des prisonniers fédéraux, la protection de témoins et la traque de fugitifs. La série qui va nous faire respirer le grand air du Kentucky pendant des années commence à Miami, mais dès les premières secondes, on voit bien que Raylan n’est pas du coin : chapeau de cowboy et accent du centre-est des États-Unis accompagnent son pistolet prêt à être dégainé. Lorsqu’il s’assoit à la table d’un criminel notoire, ce dernier rappelle rapidement que Raylan lui a donné 24h pour quitter la ville, auquel cas il le tuera sur place. Au moment où la conversation commence, il reste 2 minutes au compteur. Raylan est un héros pas comme les autres, ayant le droit de tuer à partir du moment où ses actes sont « justifiés » (d’où le titre), ce qui sous-entend que son adversaire dégaine en premier, lui donnant lui-même le droit de faire de même et de tirer avant. Veut-il provoquer le criminel à dégainer pour avoir l’occasion de le tuer ? Et si c’est le cas, le fait-il pour son travail ou par plaisir ? La tension monte et il ne reste que 10 secondes…

 

Breaking Bad
series-intro-bb1

series-intro-bb2

En plein désert, un homme en slip avec un masque à gaz conduit un camping-car à toute vitesse. Dans son véhicule, un deuxième homme inconscient sous un masque et des cadavres à l’arrière. Il se plante dans le sable et les cactus, sort et démarre une caméra pour faire une dernière confession à sa famille. La première scène nous montre le héros que nous allons détester adorer dans un de ses moments les plus angoissants. On entend des sirènes se rapprocher alors que Walter White se prépare à leur faire face, pistolet à la main, seul sur la route face aux imminentes voitures de police. Intrigant et filmé avec perfection, on se pose dix questions en deux minutes et on ne peut qu’être ébloui par la prestation de Bryan Cranston. Un moment clef où le spectateur espère que toute la série sera aussi intense. Spoiler : elle l’est, et pas qu’un peu. Parfait du début à la fin, Breaking Bad reste l’une des meilleures séries de l’histoire de la télévision. Et tout commence par cette scène.

series-intro-bb3

 

House of Cards

De nuit, on entend un accident de voiture et un chien en train d’aboyer à l’agonie. Le crissement des pneus nous laisse savoir que le conducteur s’enfuit alors que Frank Underwood (Kevin Spacey) sort de chez lui pour voir ce qu’il vient de se produire en face de chez lui. Le chien du voisin vient de se faire renverser. Il s’agenouille devant l’animal et s’adresse à la caméra en justifiant ce qu’il s’apprête à faire. « Ce genre de moments nécessitent quelqu’un qui osera agir, quelqu’un qui fera la chose désagréable, mais nécessaire. » Frank Underwood commence la série en tant que whip du parti démocrate de la Chambre des représentants. Il s’assure que les membres du Congrès soient présents et s’alignent sur la même voie pour voter les lois du parti. C’est l’un des hommes les plus puissants de la politique américaine et que ce soit tuer un chien ou agir dans l’illégalité constitutionnelle, Frank Underwood est un homme prêt à tout pour atteindre ses objectifs et justifier ses actions.

 

Battlestar Galactica

Pas de doute on est dans de la science-fiction : le vide spatial, un vaisseau qui se greffe à une station en silence, un script expliquant la création de robots par l’humanité, leur révolte se concluant par une guerre, puis un armistice qui dure maintenant depuis plus de 40 ans alors que les Cylons sont partis peupler d’autres mondes. Chaque année, un représentant de la race humaine vient dans cette station afin de rencontrer un représentant Cylon et garder une relation diplomatique. Aucun Cylon n’est jamais venu depuis toutes ces années. Jusqu’à maintenant. Lorsque la porte s’ouvre du côté Cylon à la grande surprise du représentant, il s’attend à voir de vieux robots d’une ancienne époque, mais c’est une femme magnifique en tailleur rouge qui s’avance devant lui et l’embrasse. Une femme en apparence du moins. On repasse sur un plan de la station spatiale alors qu’un gigantesque vaisseau Cylon apparait et détruit l’ensemble la structure. La guerre reprend son cours.

 

Mad Men

series-intro-mm1

On le voit d’abord de dos, mais il serait maintenant reconnaissable rien qu’à sa silhouette : Don Draper. Le protagoniste de Mad Men et l’un des personnages les plus connus de la télévision. Le voilà dans un bar, cigarette à la main, gribouillant des idées sur une serviette en papier. Sans un mot, l’esthétique de la scène nous met directement dans l’ambiance du début des années 60 alors que Don Cherry chante Band of Gold en fond sonore. Mad Men accomplit tout ce que doit présenter une première scène : elle donne le ton, vous plonge dans l’atmosphère de l’environnement et passe en revue les thèmes principaux qui composent la toile de fond de la série de façon élégante : le mouvement des droits civiques aux États-Unis, le statut des femmes dans leurs vies personnelles et professionnelles, la surconsommation et l’invasion des cigarettes. Don pose quelques questions à un serveur pour savoir pourquoi il fume telle marque de cigarette et ce que ça prendrait pour qu’il change un jour de marque ? Comment, en quelques mots, faire changer l’habitude d’une vie ? Comment changer les moeurs et les idées établies ? La réalisation est impeccable et chaque ligne de dialogue a un intérêt profond à la fois pour le personnage, l’époque et le téléspectateur.

series-intro-mm2

 

Lost

Le protagoniste se réveille traumatisé au beau milieu d’une forêt de bambou. Désorienté et blessé sans que l’on sache pourquoi, il se lève et court en dehors de la forêt. Arrivé sur une plage, on est plongé avec le héros dans un de nos pires cauchemars : un crash d’avion. Impossible de détourner le regard de cette catastrophe humaine où s’empilent les cadavres et la douleur des survivants. Un premier épisode incroyablement coûteux (plus de 11 millions de dollars), mais le résultat ne déçoit pas. Lost a accroché les téléspectateurs pendant des années et est devenue l’une des séries phares d’explosion des séries télévisées. Alors que la plupart des personnages de la plage semblent perdus, notre héros accourt pour aider un homme coincé sous une pièce de l’avion et organise son sauvetage. Il aperçoit une femme enceinte en difficulté et saute à son secours. On devine rapidement que ce Jack doit être médecin, que ses talents vont être indispensables à la survie du groupe et qu’il va vite devenir un leader. Une première scène calme puis explosive qui en met plein les yeux. Impossible de détourner le regard.

 

Cela fait beaucoup de souvenirs pour les fans de ces séries maintenant cultes ! Tout a pourtant commencé par des scènes de quelques minutes qui ont cependant suffi à rendre des séries populaires pendant des années. Comme la première page d’un livre, la première scène d’une série se doit de synthétiser les thèmes principaux et l’ambiance de la série de façon impeccable. Après quelle scène n’avez-vous pas pu vous retenir de regarder la suite ?

Ces articles vont vous plaire

Sur Twitter, 55% des utilisateurs sont des hommes.

— Twitter