12 462 personnes connectées

Pourquoi clignons-nous des yeux 30 000 fois par jour ?

clignement-yeux

L’être humain cligne des yeux environ 30 000 fois par jour. Un nombre si grand que de nombreux chercheurs ont émis l’hypothèse que ce mouvement automatique ne servirait pas qu’à nettoyer le globe oculaire, mais aussi à permettre au cerveau de faire des mini-pauses.

Depuis plusieurs décennies déjà, on savait que le clignement des yeux servait à nettoyer l’oeil de la poussière et d’autres particules microscopiques. Mais pour 15 à 20 battements de cils par minute, certains scientifiques ont commencé à se rendre compte que cet acte inconscient avait une autre fonction, peut-être plus essentielle. Leur hypothèse est que le cerveau se mette en veille à chaque fois que l’on cligne des yeux. 

Des chercheurs de l’université d’Osaka ont fait passer des tests à une dizaine de jeunes gens, pour étudier leurs ondes cérébrales. Placés devant une vidéo, les jeunes ont été connectés à un encéphalogramme pour mesurer l’activité de leur cerveau pendant toute la durée du film. L’expérience a permis aux chercheurs de découvrir que lors des battements de paupières, certaines parties du cerveau devenaient subitement inactives. Plus particulièrement celles liées au fonctionnement des cinq sens. Et au contraire, la zone habituellement inactive, que les scientifiques ont appelé « le réseau par défaut« , se met à s’activer.

Le clignement de l’oeil permettrait donc au cerveau de se déconcentrer momentanément pour mieux se re-concentrer une fois les yeux ouverts à nouveau. Mais encore, les battements de paupières interviendraient à des moments bien précis d’une interaction : à la fin d’une phrase, lors de mouvements de la tête, lorsqu’un film passe d’un plan caméra à un autre, etc. Comme quoi, le cerveau pense vraiment à tout, même à faire des pauses !

On ne s’attendait pas à ce que les battements de paupières aient cette fonction. Et vous, pensez-vous qu’une autre partie de notre corps possède des fonctions cachées ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

La plupart des rues au Japon n’ont pas de nom ni de numéro