13 950 personnes connectées

Cette poudre alimentaire produite à partir d’aliments prêts à être jetés est un espoir contre la faim dans le monde

1,76 milliard de tonnes. C’est le poids total de la nourriture qui serait gaspillée chaque année. Ce chiffre alarmant représente une perte économique de 750 000 000 000 $ selon l’Organisation des Nations unies. Pour endiguer ce phénomène, un groupe d’étudiants à l’université de Lund, en Suède, a créé la « FoPo Food Power ». Il s’agit d’une poudre alimentaire réalisée à partir de légumes et de fruits juste avant qu’ils ne soient pourris. À terme, l’objectif est de limiter le gaspillage alimentaire mais surtout de lutter contre la faim dans le monde. SooCurious vous en dit plus sur cette invention étonnante.

La raison principale mise en avant pour expliquer le gaspillage alimentaire est la consommation aveugle. C’est la tendance qui consiste à acheter ou préparer plus que ce dont nous avons réellement besoin. Pour lutter contre le gaspillage et la faim dans le monde, les étudiants de l’université de Lund espèrent diffuser leur poudre à travers le monde. En collectant des produits peu chers, juste avant la date de péremption, ils parviennent à sécher ces mêmes produits par pulvérisation pour les transformer en poudre qui se conserve deux ans.

L’idée est venue de Kent Ngo qui étudie le génie mécanique en Suède ainsi que des étudiants en design des produits et en innovation alimentaire, Gerald Marin et Vita Jarolimkova en décembre 2014. Deux autres étudiants, Lizzie Cabisidan et Ada Balazy sont venus participer à cet effort humanitaire un peu plus tard.

poudre-alimentaire-faim

« Nous ne sommes pas en train d’utiliser un nouveau produit ou une nouvelle technologie. Nous créons simplement de la valeur en corrigeant l’inefficacité du système alimentaire », explique Gerald Marin. « La seule innovation de notre entreprise consiste à utiliser des produits périmés ou presque. »

La poudre a trois saveurs : banane, framboise et mangue. Une quatrième viendra bientôt s’ajouter à la liste : ananas. Elle conserverait 30 à 80 % de la valeur nutritionnelle des aliments devenus poudre. On peut l’utiliser sur un yaourt, une glace, dans la pâtisserie ou les smoothies. Les aliments séchés existent depuis très longtemps mais ne s’étaient pas réellement diffusés. « En séchant les aliments, nous pouvons les sauver avant qu’ils ne soient périmés », expliquent les étudiants sur leur page Kickstarter.

La FoPo a déjà été couronnée de succès puisque le produit a gagné le « Ben & Jerry’s Join Our Cour » qui consiste à présenter un projet d’entreprise innovant. La poudre a également reçu le soutien d’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. Enfin, elle est la finaliste actuelle du très prestigieux MassChallenge qui prétend être le « plus grand accélérateur de start-up au monde ».

sachet-poudre-alimentaire

La campagne Kickstarter de la FoPo a gagné près de 25 000 $ de plus que son objectif initial. Chaque personne ayant donné 11,85 $ recevra 20g de poudre alimentaire en octobre 2015. Avec le soutien du gouvernement philippin et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, l’équipe de la FoPo lance un projet pilote à la suite des catastrophes naturelles survenues aux Philippines où les fermes locales font don des surplus d’ananas et de mangues pour favoriser la production. Lorsque le produit sera viable, les étudiants envisagent de le vendre aux supermarchés, aux épiceries mais aussi aux grands fabricants alimentaires, avant de les vendre aux ONG à un prix plus faible.

La nutritionniste Susan Tucker explique que la FoPo pourrait être très utile dans de nombreuses situations comme le camping et les longs voyages. Mais bien sûr, elle sera avant tout bénéfique lors des famines ou catastrophes naturelles. Elle ajoute de plus qu’il faut bien « prendre conscience de la durée de vie naturelle des produits ».

poudre-aliment-faim

Les inventeurs de la poudre alimentaire FoPo ne cachent pas leurs ambitions : lutter contre la faim dans le monde et y mettre un terme. Ils comptent également l’utiliser lors des catastrophes naturelles pour venir en aide aux individus en difficulté. Cet effort humanitaire a reçu un large soutien à travers le monde, de quoi demeurer optimistes pour les années à venir. Pensez-vous qu’il est normal que des étudiants effectuent des recherches pour éradiquer la faim dans le monde ou croyez-vous que ce devrait être aux États de gérer ce genre de problèmes majeurs ?

Ces articles vont vous plaire

L’expression “mettre la pâtée” vient de la bataille de Patay où Jeanne D’Arc a battu à plate couture les Anglais

— @DailyGeekShow