12 539 personnes connectées

C’est prouvé : les enfants qui se rongent les ongles et sucent leur pouce ont moins d’allergies

Et si sucer son pouce et se ronger les ongles n’était finalement pas si dangereux que ça pour la santé ? C’est en effet ce que montre une étude menée par un cabinet scientifique. Les jeunes enfants qui sucent leur pouce ou se rongent les ongles seraient moins susceptibles de développer des allergies plus tard. SooCurious vous explique cette découverte qui devrait ravir les jeunes parents.

Bien que les résultats de cette étude ne doivent pas inciter les enfants à prendre de mauvaise habitudes, ceux-ci montrent qu’elles pourraient les protéger contre les allergies qui apparaissent à l’âge adulte. « Beaucoup de parents déconseillent ces habitudes, et nous ne disposons pas de suffisamment de preuves pour changer cela », a déclaré le docteur Robert Hancox, professeur associé d’épidémiologie respiratoire à l’université d’Otago en Nouvelle-Zélande.

Via Shutterstock
Un bébé via Shutterstock

« Nous ne recommandons certainement pas aux enfants de se ronger les ongles ou de sucer leur pouce, mais s’il est difficile pour eux de stopper cette habitude, il y a quelques consolations en sachant que cela pourrait réduire leurs risques d’allergies », a-t-il poursuivi.

Dans cette étude menée sur 1000 enfants nés en Nouvelle-Zélande entre 1972 et 1973, les parents ont été interrogés sur les habitudes de leurs enfants à 4 âges différents : 5, 7, 9 et 11 ans. De nouveaux tests ont étés réalisés lorsque les enfants ont eu 13 ans, puis enfin lors de leur 32e anniversaire. Et les résultats indiquent clairement une tendance. En effet, 38 % des enfants ayant sucé leur pouce ou rongé leurs ongles avaient au moins une allergie contre 49 % des enfants qui ne présentaient pas ces habitudes.

Via Shutterstock
Un bébé via Shutterstock

Le lien entre ces habitudes d’enfance et un risque moindre d’allergies était toujours présent parmi les participants à l’étude quand ils étaient âgés de 32 ans. Cette relation s’est aussi avérée lorsque les chercheurs ont pris en compte des facteurs de confusion potentiels pouvant avoir une incidence sur le risque d’allergies, comme le facteur héréditaire, le fait de posséder des animaux, ou le fait que leurs parents soient fumeurs.

Les chercheurs ont également constaté que les enfants qui adoptaient ces 2 « mauvaises » habitudes étaient moins susceptibles de développer des allergies à l’âge de 13 ans que ceux qui n’en adoptaient qu’une. Malheureusement, cette relation ne fut pas vérifiée la trentaine atteinte. « La réponse immunitaire et le risque d’allergies peuvent être influencés par l’exposition aux bactéries orales ou d’autres microbes », expliquent les chercheurs.

Via Shutterstock
Des mains de bébé via Shutterstock

Ces nouveaux résultats permettent également de soutenir l’hypothèse de l’hygiène, qui soutient que les environnements qui ont trop peu de saletés et de germes peuvent rendre les enfants plus sensibles à certaines allergies. « Il semble que l’exposition à des organismes microbiens dès notre plus jeune âge influence notre système immunitaire et nous rende moins susceptibles de développer des allergies », explique Hancox.

Cette étude pourrait ainsi rassurer certains parents sur la santé de leurs enfants. Si vous souhaitez en savoir plus sur ces étranges bactéries, n’hésitez pas à découvrir ce qui se cache réellement sous vos ongles.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux